Rechercher

Le meurtrier palestinien d’Esther Horgen condamné par un tribunal militaire

Muhammad Mruh Kabha a été reconnu coupable d'avoir tué la jeune femme dans la forêt de Reihan; la famille dit qu'il "devrait pourrir" en prison "jusqu'à la fin de ses jours"

Muhammad Mruh Kabha, 40 ans, originaire du village palestinien de Tura al-Gharbiya, est soupçonné d'avoir assassiné Esther Horgen de l’implantation de Tal Menashe le 20 décembre 2020. (Shin Bet)
Muhammad Mruh Kabha, 40 ans, originaire du village palestinien de Tura al-Gharbiya, est soupçonné d'avoir assassiné Esther Horgen de l’implantation de Tal Menashe le 20 décembre 2020. (Shin Bet)

La cour militaire de Samarie a condamné, mercredi, un Palestinien qui avait avoué le meurtre d’Esther Morgen dans un attentat terroriste commis à la fin de l’année dernière.

La cour a déclaré Muhammad Mruh Kabha coupable d’homicide volontaire et de plusieurs autres délits.

La famille de Horgen a indiqué dans une déclaration être « satisfaite de la condamnation du terroriste ».
« Le terroriste doit être puni avec toute la force de la loi et il devrait pourrir derrière les barreaux jusqu’à la fin de ses jours », a noté le communiqué.

La famille a ensuite accusé l’Autorité palestinienne d’être responsable du meurtre de Horgen, en « encourageant le terrorisme par le prix du sang et par une éducation qui prône la haine et le meurtre, et en payant des sommes énormes aux terroristes et à leurs familles après qu’ils ont commis leur acte ».

L’AP verse en effet des salaires mensuels aux Palestiniens incarcérés pour avoir attaqué des Israéliens, et à leurs familles si les terroristes sont tués.

Au mois de février de cette année, l’armée israélienne a démoli l’habitation de Kabha, située dans le village de Tura al-Gharbiya, à proximité de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Le 20 décembre, Esther Horgen était partie courir dans la forêt de Reihan. Kabha, en quête d’une potentielle victime à attaquer, l’avait repérée, seule, et il s’était lancé à sa poursuite, la faisant tomber à terre. Horgen avait essayé de le repousser mais, la clouant au sol, il l’avait frappée à plusieurs reprises sur la tête avec de grosses pierres, provoquant des hémorragies et entraînant des fractures aux bras et à la poitrine.

Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d’un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)

Le corps de Horgen avait été retrouvé le lendemain matin à l’aube, après que son mari, Benjamin, a signalé sa disparition.

Kabha s’était échappé et il avait été capturé après une chasse à l’homme de quatre jours.

Selon les services de sécurité du Shin Bet, Kabha avait commis cet acte terroriste pour venger la mort d’un prisonnier sécuritaire, Kamel Abu Waer, mort des suites d’un cancer six semaines auparavant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...