Le ministère de la Défense convoque un rabbin après ses propos homophobes
Rechercher

Le ministère de la Défense convoque un rabbin après ses propos homophobes

Le directeur du ministère devrait demander à Yigal Levinstein, qui dirige une académie militaire, de retirer sa remarque sur la “déviance” des homosexuels

Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence  "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)

Le ministère de la Défense a convoqué jeudi un rabbin qui dirige une académie militaire pour une clarification. La semaine dernière, il a qualifié les homosexuels de « déviants » et a déploré l’intégration de soldats gays au sein de l’armée israélienne.

Udi Adam, directeur du ministère de la Défense, devrait rencontrer le rabbin Yigal Levinstein, qui codirige une prestigieuse académie religieuse de préparation militaire à Eli, en Cisjordanie, ont annoncé des médias hébraïques.

L’entretien devrait avoir lieu au quartier général de l’armée israélienne, sur la base Kirya de Tel Aviv, et Adam devrait demander à Levinstein de retirer ses propos.

Levinstein a été filmé la semaine dernière, pendant une conférence sur la loi juive, déclarant que « dans le cadre du pluralisme, soldats et officiers apprennent à parler des [personnes LGBT] comme ‘fières’, mais je n’ose pas les appeler ainsi… Je les appelle ‘déviants’. »

Il a ajouté qu’il existait « un mouvement fou de personnes qui ont simplement perdu la normalité de la vie. Ce groupe rend l’Etat fou et infiltre l’armée de toutes ses forces. Personne n’ose ouvrir la bouche ou émettre le moindre son contre eux. Dans les camps d’entraînement de l’armée, ils donnent des cours sur la déviance.

Le discours de Levinstein, dans lequel il a également affirmé que la communauté juive réformée était une branche de la chrétienté, a déclenché un scandale. Des politiciens, des rabbins et d’anciens étudiants ont condamné sa position.

Selon un article du site d’informations hébraïque Ynet, même si les ministères de la Défense et de l’Education financent l’école, les responsables pensent qu’il n’existe pas de précédent juridique pour supprimer le soutien financier de l’Etat si Levinstein refuse d’obéir.

Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député Bezalel Smotrich (HaBayit HaYehudi) a appelé le ministre de la Défense Avigdor Liberman à laisser Levinstein tranquille.

« Le rabbin ne devrait pas avoir besoin d’y aller pour une clarification. L’ingérence de l’armée dans la religion est irrespectueuse et menace la démocratie », a déclaré Smotrich, qui a parlé de lui-même comme d’un « homophobe fier ».

Quelque 300 rabbins du mouvement sioniste religieux ont signé une lettre de soutien à Levinstein, dont les commentaires ont été faits la veille de la Gay Pride de Jérusalem, qui est dédiée à Shira Banki, une jeune fille de 16 ans qui a été poignardée à mort pendant le défilé de l’année dernière par un extrémiste religieux.

Mardi, le dirigeant de la Direction des ressources humaines de l’armée israélienne, le général Hagai Topolanski, a annulé une visite prévue pour ce jour-là dans l’académie de Levinstein.

Topoloanski a également ordonné un examen de l’invitation par l’armée à Levinstein, pour s’exprimer devant les troupes, gelant dans les faits les travail du rabbin avec l’armée ou le ministère de la Défense, a annoncé la Deuxième chaîne.

Lundi, la division du ministère de la Défense responsable des académies de préparation à l’armée a publié un communiqué « condamnant vigoureusement » les remarques du rabbin, et a « demandé des clarifications à l’académie. »

Naftali Bennett, ministre de l'Education et président du parti HaBayit HaYehudi, pendant l'émission "Rencontre avec la presse" de la Deuxième chaîne, le 4 juin 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Naftali Bennett, ministre de l’Education et président du parti HaBayit HaYehudi, pendant l’émission « Rencontre avec la presse » de la Deuxième chaîne, le 4 juin 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Lundi également, Naftali Bennett, ministre de l’Education et président du parti national religieux HaBayit HaYehudi, a rejoint la mêlée.

« Ce n’est pas la voie du sionisme religieux, a déclaré Bennett. La loi juive a été conçue pour établir ce qui est interdit et ce qui est permis. Elle n’a pas été conçue pour être un objet de division et marquer les gens et les communautés. Vous ne pouvez pas insulter toute une communauté et vous cacher derrière [la loi juive]. »

L’Association israélienne des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres, connue sous le nom de Aguda, a porté plainte contre Levinstein pour incitation [à la haine].

Levinstein est affilié à la yeshiva Bnei David de l’implantation d’Eli. Le programme de yeshiva en un an combine des études religieuses traditionnelles avec une préparation au service militaire. Bnei David a été le premier programme de formation prémilitaire de ce genre, et est toujours l’un des plus prestigieux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...