Le ministère de l’Environnement a un nouveau chef de cabinet très (très) vert
Rechercher

Le ministère de l’Environnement a un nouveau chef de cabinet très (très) vert

La ministre Gila Gamliel a choisi David Yahalomi comme nouveau chef de cabinet; c'est un expert en gestion verte qui a développé de nombreux projets à Gedera

Le directeur général entrant  du ministère de la Protection de l'environment, David  Yahalomi (Autorisation: ministère de la Protection de l'environment)
Le directeur général entrant du ministère de la Protection de l'environment, David Yahalomi (Autorisation: ministère de la Protection de l'environment)

Dans un signal que la ministre de la Protection de l’environnement nouvellement nommée Gila Gamliel prend un cap résolument différent de son prédécesseur, Zeev Elkin, le ministère de la Protection de l’environnement a annoncé mercredi que l’actuel directeur général, Guy Samet, allait être remplacé par David Yahalomi.

Yahalomi a travaillé comme directeur financier sous la supervision du frère de Gamliel, Yoel Gamliel, maire depuis 2008 dans la ville centrale de Gedera, où les deux frères sont nés. Gedera a été primée pour sa gestion financière saine et parce qu’elle est l’une des 10 villes israéliennes les plus vertes d’Israël.

Samet, sur le départ, est étroitement associé à des décisions controversées, comme un projet visant à incinérer les déchets plutôt qu’à les trier dès le départ. La semaine dernière, Gamliel a gelé la mise en application de ces plans afin de revoir les projets dans le détail. Mardi, elle a déclaré à la Knesset que le monde rejetait des politiques linéaires « produire, utiliser et jeter » au profit d’une économie circulaire, où le déchet de quelqu’un est la ressource d’un autre individu et où « le concept de déchet n’existe presque pas ».

En annonçant la nomination de Yahalomi, Gamliel a déclaré que les « défis actuels nous obligent à orienter le travail du ministère vers des solutions innovantes de pointe. Je suis sûr qu’avec David Yahalomi, nous réussirons à trouver des solutions pertinentes, actuelles et qui ouvrent d’autres perspectives dans le monde ».

Yahalomi a obtenu une licence en sciences politiques à l’université hébraïque et un master en gestion commerciale du Centre interdisciplinaire Herzliya.

A Gedera, il a dirigé plusieurs projets environnementaux, dont une initiative pour trier les déchets (plutôt que de trier les déchets une fois qu’ils ont été jetés) en trois sortes et d’établir des points de recyclage et d’énormes bennes à ordure, partiellement enfouies. Il a créé un projet de composte pilote en coopération avec le ministère de la protection de l’Environnement; il a construit une usine de traitement des eaux utilisées par cinq localités; il a mis en place une corporation locale des traitements des eaux et des déchets ; il a lancé des appels d’offre pour remplacer 4 000 lampes de rue avec des LED et mettre des panneaux d’énergie solaire sur des toits d’immeubles publics; et il a proposé un grand plan pour des pistes cyclables dans et autour de Gedera.

En dehors de Gedera, Yahalomi a également dirigé une initiative du ministère des Finances pour numériser les autorités locales à travers le pays, superviser le développement commercial et pour introduire dans des ministères gouvernementaux dans un lave-vaisselle innovant de bureau qui nettoie et désinfecte des tasses en quelques secondes, réduisant ainsi le besoin de gobelets en plastique.

Ses activités volontaires incluent des initiatives destinées aux jeunes, notamment un concours annuel, impliquant 1 000 écoles, pour exposer sa vision de l’Etat d’Israël au 21e siècle. Il faut notamment réfléchir au développement durable et à la responsabilité sociale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...