Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Le ministre des Affaires étrangères accuse le chef de l’ONU de soutenir le Hamas

Eli Cohen qualifie Antonio Guterres de "danger pour la paix mondiale", suite à sa demande adressée au Conseil de sécurité d'invoquer l'article 99 de la Charte de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une interview au siège de l'ONU avant la réunion de la COP28, à New York, le 29 novembre 2023. (Crédit : Andrea Renault/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une interview au siège de l'ONU avant la réunion de la COP28, à New York, le 29 novembre 2023. (Crédit : Andrea Renault/AFP)

Le ministre israélien des Affaires étrangères a qualifié de « danger pour la paix mondiale » le mandat du chef de l’ONU Antonio Guterres, après que ce dernier a invoqué une procédure rare devant le Conseil de sécurité au sujet de la guerre à Gaza.

« Sa demande d’activation de l’article 99 [de la Charte de l’ONU] et l’appel à un cessez-le-feu à Gaza constituent un soutien au groupe terroriste du Hamas », a fustigé Eli Cohen sur la plateforme X.

Cohen a déclaré que l’appel de Guterres à un cessez-le-feu dans la guerre de deux mois à Gaza, déclenchée par les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, « constitue un soutien » au groupe terroriste palestinien et est « une approbation du meurtre des personnes âgées, de l’enlèvement des bébés et du viol des femmes ».

Lors de l’assaut lancé par le Hamas le 7 octobre, quelque 3 000 terroristes ont fait irruption dans le sud d’Israël, tuant 1 200 personnes et s’emparant de plus de 240 otages de tous âges, sous le couvert de milliers de roquettes tirées sur les villes israéliennes. La grande majorité des personnes tuées étaient des civils, et environ la moitié des personnes prises en otage étaient des femmes et des enfants, y compris des nourrissons et des enfants en bas âge. Des familles entières ont été exécutées chez elles et plus de 360 ont été massacrées lors d’un festival en plein air, souvent au milieu d’actes de brutalité horribles de la part des terroristes.

Les récits saisissants des survivants de l’attaque et de ceux qui ont préparé les corps pour l’enterrement décrivent en détail de terribles actes de violence sexuelle, des viols collectifs et des mutilations perpétrés contre des femmes et des jeunes filles par des terroristes dirigés par le Hamas le 7 octobre. Une enquête de police en cours a permis d’explorer les preuves de mutilations post-mortem.

Guterres a appelé à maintes reprises à un cessez-le-feu dans la guerre en cours, et mercredi, il a écrit aux 15 membres du Conseil de sécurité en vertu de l’article 99 de la Charte des Nations unies pour la première fois depuis qu’il a pris la tête de l’organe mondial de 193 membres en 2017. C’est également la première fois qu’un secrétaire général y a recours depuis 1989. L’article permet au secrétaire général de porter à l’attention du conseil toute question qui, selon lui, menace la paix et la sécurité internationales.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’exprimant lors d’une conférence de presse avec le ministre égyptien des Affaires étrangères après leur rencontre, au Caire, le 19 octobre 2023. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Appelant à un « cessez-le-feu humanitaire », Guterres a déclaré que les conditions humanitaires à Gaza dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas se détérioraient « rapidement en une catastrophe avec des implications potentiellement irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble. »

Guterres a déclaré que les conditions désespérées dans l’enclave palestinienne et l’effondrement de l’ordre public rendront l’aide humanitaire impossible. Il a averti qu' »une situation encore pire pourrait se développer, notamment des maladies épidémiques et une pression accrue pour des déplacements massifs vers les pays voisins. »

« La communauté internationale a la responsabilité d’user de toute son influence pour empêcher une nouvelle escalade et mettre fin à cette crise », a déclaré Guterres.

Cohen a tweeté une réponse furieuse, écrivant que le mandat de Guterres à la tête de l’ONU était « un danger pour la paix mondiale ».

« Quiconque soutient la paix dans le monde doit soutenir la libération de Gaza du Hamas », a déclaré Cohen.

Israël a juré de détruire le Hamas et de poursuivre ses dirigeants à Gaza et ailleurs. L’armée israélienne affirme qu’elle s’efforce d’éviter de blesser les civils tout en combattant les terroristes profondément ancrés dans la population civile de la bande de Gaza.

L’ambassadeur israélien à l’ONU Gilad Erdan a également fustigé Guterres mercredi, et l’a de nouveau appelé à démissionner. Erdan avait demandé au chef de l’ONU de démissionner pour la première fois environ deux semaines après les attaques du Hamas du 7 octobre, lorsque Guterres avait semblé suggérer que l’impulsion de l’assaut dévastateur était le contrôle continu d’Israël sur les Territoires palestiniens.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 24 octobre, Guterres avait déclaré qu’il était « important de reconnaître également que les attaques du Hamas ne se sont pas produites hors de tout contexte ».

L’ambassadeur de l’ONU Gilad Erdan, à gauche, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, au centre, et le président de Yad Vashem Dani Dayan parcourant l’exposition du « Livre des Noms » des victimes de la Shoah de Yad Vashem, au siège de l’ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)

Erdan avait alors déclaré que les propos de Guterres étaient « choquants » et l’avait appelé à « démissionner instamment. » Gantz avait également annulé une réunion avec Guterres en réponse, et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz avait qualifié le chef de l’ONU « d’apologiste du terrorisme ».

Mercredi, Erdan a déclaré que le « secrétaire général a atteint un nouveau records de bassesse morale » après avoir « décidé d’activer cette clause rare uniquement lorsqu’elle lui permet de faire pression sur Israël, qui combat les terroristes nazis du Hamas ».

« C’est une preuve supplémentaire de la distorsion morale du secrétaire général et de son parti pris contre Israël. L’appel du secrétaire général à un cessez-le-feu est en réalité un appel à maintenir le règne de terreur du Hamas à Gaza. Au lieu de souligner explicitement la responsabilité du Hamas dans la situation et d’appeler les chefs terroristes à se rendre et à restituer les otages, ce qui mettrait fin à la guerre, le secrétaire général choisit de continuer à faire le jeu du Hamas », a déclaré Erdan.

« J’appelle à nouveau le secrétaire général à démissionner instamment – l’ONU a besoin d’un secrétaire général qui soutienne la guerre contre le terrorisme, et non d’un secrétaire général qui agisse selon le scénario écrit par le Hamas. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.