Le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni critique Corbyn
Rechercher

Le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni critique Corbyn

Le leader du parti travailliste n'a pas prononcé le mot 'Israël' pendant un discours devant le Labour Friends of Israel

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le secrétaire britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, s'adressant aux Conservative Friends of Israel, à Manchester le 6 octobre 2015. (Crédit : Conservative Friends of Israel)
Le secrétaire britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, s'adressant aux Conservative Friends of Israel, à Manchester le 6 octobre 2015. (Crédit : Conservative Friends of Israel)

Le secrétaire britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a tourné en dérision le nouveau chef de l’opposition, mardi, Jeremy Corbyn, pour avoir omis d’appeler Israël par son nom lors d’une réunion de la faction pro-Israël du parti travailliste.

« J’ai lu les rapports sur la présence de Corbyn à la réunion des Labour Friends of Israel à la conférence des travaillistes et je veux juste dire un mot pour vous : Israël. Je vais le dire encore : Israël ! ».

Hammond s’est adressé à quelque 500 parlementaires et militants du parti conservateur à la réception annuelle des Conservative Friends of Israel (CFI).

Corbyn, accusé d’éprouver de la sympathie envers le Hamas et le Hezbollah – des groupes terroristes qui se sont engagés à détruire Israël – est largement considéré comme l’un des députés britanniques les plus hostiles à Israël.

« Je peux vous faire quelques promesses que M. Corbyn ne peut pas », a déclaré Hammond.

« Je peux vous promettre que je ne partagerai jamais un programme avec le Hezbollah. Je peux vous promettre que je ne pourrai jamais décrire quelqu’un qui lance des attaques de roquettes contre les populations civiles comme mes amis ».

L’événement a eu lieu en marge de la Conférence du parti conservateur à Manchester.

Corbyn, qui a été élu chef du parti travailliste à une large majorité le mois dernier, a été chahuté par un membre de l’auditoire car il a évité de dire le mot « Israël », pendant qu’il s’adressait au groupe Labour Friends of Israel à la conférence annuelle de son parti.

A la fin du discours de Corbyn, qui s’est concentré sur la reprise du dialogue entre Israël et les Palestiniens tout en prônant un retour au processus de paix, un homme à l’arrière de la salle a crié : « Dites le mot Israël. Dites le mot Israël ».

Le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn, pendant son discours le troisième jour de la conférence annuelle du parti travailliste à Brighton, dans le sud de l'Angleterre, le 29 septembre 2015. (Crédit : AFP / LEON NEAL)
Le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn, pendant son discours le troisième jour de la conférence annuelle du parti travailliste à Brighton, dans le sud de l’Angleterre, le 29 septembre 2015. (Crédit : AFP / LEON NEAL)

Le perturbateur a été brusquement sorti de la pièce, laissant un Corbyn avec un air embarrassé sur scène aux côtés de son chef adjoint, Tom Watson, et le secrétaire d’état des Affaires étrangères du cabinet fantôme, Hilary Benn.

Hammond mardi a également déclaré son opposition au boycott à l’égard d’Israël et a fait référence au projet de loi visant à empêcher les conseils locaux d’utiliser les retraites et les politiques d’approvisionnement pour soutenir le boycott d’Israël.

« Sous un gouvernement conservateur, la Grande-Bretagne rejette le concept des boycotts. Les nouveaux changements vont arrêter les campagnes de désinvestissement politiquement motivées, arrêter le boycott de marchandises des collectivités locales. Sous un gouvernement conservateur, notre politique étrangère sera déterminée par le bureau des Affaires étrangères et non dans des centaines de mairies contrôlées par les travaillistes », a déclaré Hammond.

Le président du Conservative Friends of Israel, Rt. Hon. Sir Eric Pickles lors de la réception annuelle de la CFI, à Manchester le 6 octobre 2015 (Crédit : Autorisation)
Le président du Conservative Friends of Israel, Rt. Hon. Sir Eric Pickles lors de la réception annuelle de la CFI, à Manchester le 6 octobre 2015 (Crédit : Autorisation)

Le président parlementaire du CFI, le député Rt. Hon. Sir Eric Pickles, a salué les plans de prévention des boycotts d’Israël des conseils locaux.

« Merci beaucoup en effet pour l’interdiction, pour avoir mis hors la loi les municipalités interdisant les boycotts d’Israël », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...