Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Le ministre français des Armées en Israël pour la 2e fois en deux mois

Sébastien Lecornu va rencontrer des familles d'otages du Hamas, Benjamin Netanyahu et des ministres

Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assistant à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assistant à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : Anwar Amro/AFP)

Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, rencontre lundi en Israël des familles d’otages du Hamas, avant de s’entretenir avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et plusieurs membres du cabinet de guerre pour évoquer la situation à Gaza et les risques d’escalade dans la région.

Les échanges porteront « sur la situation à Gaza, sur les efforts pour obtenir la libération des otages et disparus français, sur la protection des populations civiles et le soutien humanitaire apporté par la France » mais aussi sur les efforts pour éviter une « escalade régionale, notamment au Liban et en mer Rouge », où les yéménites houthis mènent des attaques contre des navires, a indiqué dimanche le cabinet du ministre français.

C’est la deuxième visite du ministre français des Armées en Israël depuis le début de la guerre déclenchée par l’attaque barbare du mouvement islamiste palestinien Hamas sur le sol israélien le 7 octobre.

Lors de cette précédente tournée, Sébastien Lecornu s’était rendu, outre Israël, en Egypte, en Arabie saoudite et au Qatar. Il s’est aussi déplacé ultérieurement sur le porte-hélicoptères Dixmude amarré en Egypte près de Gaza et où sont soignés des civils palestiniens, puis dans le sud-Liban où sont déployés 700 soldats français de la Finul, la mission de l’Onu qui fait tampon entre le Liban et Israël.

Des Palestiniens jouant aux cartes devant le personnel soignant militaire à bord du navire militaire français LHD Dixmude, qui sert d’hôpital pour soigner les Palestiniens blessés, dans le port égyptien d’al-Arish, le 21 janvier 2024. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé récemment à « reprendre encore et encore les négociations pour (la) libération » des otages du Hamas.

Environ 250 personnes ont été enlevées lors de l’attaque – dont une centaine libérée contre des prisonniers palestiniens fin novembre -, qui a fait environ 1 140 morts, essentiellement des civils, selon un décompte de l’AFP à partir du bilan israélien.

Trois Français sont toujours « disparus », probablement otages dans le territoire palestinien.

Dans la bande de Gaza, le bilan humain a dépassé les 25 000 morts selon le Hamas, au 107e jour de guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.