Le modèle agricole israélien attire journalistes et étudiants étrangers
Rechercher

Le modèle agricole israélien attire journalistes et étudiants étrangers

Les 350 étudiants vietnamiens qui repartent d'Israël diplômés d'une formation agricole, ont pu croiser la délégation de journalistes agricoles venus découvrir les pratiques israéliennes

Des vaches, de la tolle et des immeubles à Haifa (Crédit : Frederic Brenner)
Des vaches, de la tolle et des immeubles à Haifa (Crédit : Frederic Brenner)

Le 13 juin dernier, le Centre de recherche agricole du désert de la région de Ramat Negev a remis près de 500 diplômes sanctionnant une formation agricole de 11 mois, à un demi-millier d’étudiants venus d’Asie. Parmi eux se trouvaient 350 étudiants vietnamiens.

« Les étudiants ​ont pu ​accéder à l’application de technologies de pointe et ​à des méthodes modernes dans la gestion agricole, et ​ont acquis de l’expérience dans l’agriculture high-tech, » a expiqué Alon Melchior, directeur des formations internationa​les du centre, cité par Vietnam Plus.

« Les étudiants ​ont pu ​accéder à l’application de technologies de pointe et ​à des méthodes modernes dans la gestion agricole, et ​ont acquis de l’expérience dans l’agriculture high-tech », a-t-il ajouté.

Quelques jours plus tôt, une délégation de 18 journalistes agricoles français emmenés par le B’nai B’rith atterrissait en Israël. Après avoir été reçus au ministère de l’agriculture, et à la faculté d’agriculture hébraïque de Jérusalem, les journalistes participant au programme Agrlink ont visité plusieurs usines de semences bio, une ferme de 1 000 vaches « avec le premier rendement laitier au monde 12 000 kglait/vache/an par l’arrêt des robots de traite et une gestion high-tech et le souci permanent du bien être de la vache, » détaille le communiqué du Bnai Brith.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...