Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Le « Nobel juif » attribué cette année à des militants juifs en Ukraine

Bien que le prix Genesis soit généralement attribué à une seule personne, "la nature extraordinaire des événements" de 2022 a fait qu'il a été attribué à des ONG

Le rabbin Mordechai Bald et son épouse, Sara, ont distribué des milliers de boîtes de fournitures aux réfugiés juifs de toute l’Ukraine à Lviv. Des boîtes de produits vides qu’ils ont distribuées jonchent le sol à l’extérieur de la synagogue. (Crédit : Jacob Judah/JTA)
Le rabbin Mordechai Bald et son épouse, Sara, ont distribué des milliers de boîtes de fournitures aux réfugiés juifs de toute l’Ukraine à Lviv. Des boîtes de produits vides qu’ils ont distribuées jonchent le sol à l’extérieur de la synagogue. (Crédit : Jacob Judah/JTA)

JTA – Le prix créé pour honorer une personne juive a été attribué cette année à un groupe anonyme dont le travail se poursuit : des activistes juifs dans une Ukraine ravagée par la guerre.

La Genesis Prize Foundation a déclaré que la guerre en Ukraine nécessitait un changement dans l’approche qu’elle a adoptée depuis la création du prix, connu par certains comme le « Nobel juif », il y a dix ans.

« Reconnaissant la nature extraordinaire des événements qui ont dominé les 11 derniers mois, la commission de sélection du prix Genesis a décidé de s’écarter de la coutume habituelle qui consiste à attribuer le prix à une seule personne juive », a déclaré le groupe dans un communiqué.

« Au lieu de cela, la commission a choisi d’annoncer un prix collectif aux activistes et ONG juifs qui ont été inspirés par les courageux citoyens de l’Ukraine et leur courageux président, Volodymyr Zelensky, et ont choisi d’agir selon leurs valeurs juives en se battant pour la liberté, la dignité humaine et la justice », a-il ajouté.

La fondation ne remettra pas non plus le traditionnel prix d’un million de dollars que les lauréats ont choisi de reverser à des œuvres de bienfaisance. Au lieu de cela, il indique qu’il prévoit de « continuer à accorder des subventions à des ONG pour soulager les souffrances en Ukraine, comme nous l’avons fait depuis le début de la guerre ». Parmi ces groupes figurent le Joint Distribution Committee (JDC), qui a distribué de l’aide d’urgence dans tout le pays, United Hatzalah of Israel, qui a formé des Ukrainiens aux premiers secours d’urgence, et Natal, un groupe israélien d’intervention en cas de traumatisme, selon sa page Facebook.

L’objectif du prix, a déclaré son co-fondateur et président du conseil d’administration, Stan Polovets, à la Jewish Telegraphic Agency, « reste de stimuler les dons juifs en sensibilisant aux besoins particuliers ».

Le président Joe Biden rencontrant le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 21 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)

« La liberté est l’une des valeurs les plus importantes du peuple juif. Et c’est un pays qui se bat pour sa liberté. Il a un président qui a surpris tout le monde par sa résilience et son courage », a-t-il dit à propos de l’Ukraine. « Nous pensons que la communauté juive du monde entier doit apporter son soutien dans la mesure de ses possibilités. »

En optant pour un prix de groupe, Genesis a contourné les pièges potentiels liés au fait d’honorer Zelensky lui-même. La Genesis Prize Foundation avait présenté Zelensky comme un héros juif en octobre dernier, lorsque son co-fondateur et membre du conseil d’administration, Natan Sharansky, ancien dissident soviétique et lauréat du prix 2020, lui avait rendu visite à Kiev. Sharansky, qui vit en Israël, est un fervent partisan de l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, fin février, et a régulièrement lancé des appels aux autorités israéliennes pour sortir de la neutralité.

Mais honorer Zelensky, le Juif le plus éminent d’Ukraine, aurait pu créer une situation inconfortable lors de la cérémonie de remise du prix Genesis. Dans ses efforts pour obtenir davantage de ressources pour les forces armées ukrainiennes, Zelensky a également critiqué ouvertement Israël pour ne pas être aussi généreux qu’il le souhaiterait. (Les intérêts géopolitiques particuliers d’Israël ont brouillé la réponse du pays à la guerre depuis son début le 24 février 2022).

Et si certains ont qualifié Zelensky de « Maccabée moderne » – en raison de sa transformation en chef de guerre après l’invasion de l’Ukraine et le déclenchement des hostilités qui ont fait des milliers de morts – il n’a pas toujours signalé sa fierté d’être juif, ce que les lauréats du prix sont censés arborer, déclarant en 2019 que « le fait que je sois juif arrive à peine en 20e position dans ma longue liste de défauts. »

Polovets a refusé de commenter le processus de sélection. Le prix Genesis n’a jamais été décerné à un responsable politique en exercice ; l’homme politique et d’affaires Mike Bloomberg avait été honoré après avoir quitté la mairie de New York.

Des bénévoles d’IdeaSoft HelpKharkiv, une agence de secours co-fondée par l’entrepreneur ukraino-israélien, Peter Kolomiets, distribuant des colis d’aide humanitaire à Kharkiv, en Ukraine, le 27 juillet 2022. (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)

L’écart temporaire par rapport à l’approche habituelle de la Genesis Prize Foundation s’est étendu au-delà du choix du lauréat. La fondation a ouvert les candidatures publiquement, mais n’a pas publié de liste restreinte pour un vote public consultatif, comme elle l’a fait ces dernières années. Elle a également décidé de ne pas organiser sa traditionnelle cérémonie de remise des prix à Jérusalem, qui a été par le passé un rassemblement inhabituel de dirigeants juifs de la Diaspora, de représentants du gouvernement israélien et de célébrités. (L’année dernière, la Knesset s’est dissoute le soir de la cérémonie, alors que le PDG de Pfizer, Albert Bourla, était honoré ; les politiciens n’y ont pas assisté).

Bien que les changements aient été judicieux pour ce moment inhabituel, Polovets a reconnu les inconvénients potentiels, notamment la confusion concernant la marque du prix Genesis et l’absence d’un porte-parole célèbre pour la cause de l’année. Il a également déclaré qu’il s’attendait à ce que, sans un seul lauréat pour orienter les dons, son organisation puisse recevoir un nombre inhabituel de demandes d’aide non-sollicitées.

Selon les responsables de la fondation, le groupe commencera à discuter de l’affectation de ses dons dans environ un mois. Ce sera également le premier anniversaire de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Les modifications apportées au processus de sélection ne sont pas les premiers changements apportés à Genesis en raison de la guerre. Les trois milliardaires russes qui ont contribué à la création du prix ont démissionné du conseil d’administration du Genesis Philanthropy Group (GPG) en mars dernier, après avoir été visés par des sanctions occidentales en réponse à l’invasion.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.