Rechercher

Trois oligarques juifs démissionnent du Genesis Philanthropy Group

Frappés de sanctions internationales, Mikhail Fridman, Petr Aven et German Khan ont quitté le GPG "afin de permettre au groupe de rester fidèle à sa mission"

De gauche à droite : German Khan (government.ru), Mikhail Fridman (Mikhail Svetlov/Getty Images via JTA) et Petr Aven (Alexander Aleshkin/Epsilon/Getty Images via JTA).
De gauche à droite : German Khan (government.ru), Mikhail Fridman (Mikhail Svetlov/Getty Images via JTA) et Petr Aven (Alexander Aleshkin/Epsilon/Getty Images via JTA).

Trois oligarques juifs soupçonnés de liens avec le président russe Vladimir Poutine ont démissionné d’une importante organisation philanthropique qu’ils avaient créée, après avoir été frappés de sanctions à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, selon un communiqué du groupe.

Mikhail Fridman, Petr Aven et German Khan renonceront à leur rôle au Genesis Philanthropy Group (GPG), a indiqué le texte vendredi.

« Afin de permettre au groupe de rester fidèle à sa mission et de construire sur les bases que nous avons créées au cours des 15 dernières années, tous les trois ont démissionné du conseil d’administration », a précisé le groupe dans le communiqué.

Les trois hommes ont été frappés de sanctions internationales en raison de soupçons sur leurs liens avec M. Poutine.

M. Fridman, né en Ukraine et l’un des hommes les plus riches de Russie, et M. Aven, né en Russie, avaient nié « tout lien financier ou politique » avec M. Poutine.

Le propriétaire du club de football de Chelsea, Roman Abramovich, est assis dans sa loge le 19 décembre 2015, avant le match de football de la Premier League anglaise entre Chelsea et Sunderland au stade de Stamford Bridge à Londres. (Crédit : AP Photo/Matt Dunham)

Le GPG a indiqué qu’il cherchait notamment « à renforcer l’identité juive parmi les juifs russophones dans le monde et à promouvoir l’entente entre les juifs vivant en Israël et dans la diaspora ».

L’organisation a promis 10 millions de dollars pour aider les juifs « touchés par la crise en Ukraine ».

Le président du conseil d’administration de l’organisation, Gennady Gazin, a indiqué vendredi qu’il demeurait à son poste, et que les démissions n’auraient pas de conséquences sur les engagements du groupe Genesis.

« Nous disposons des ressources financières nécessaires pour garantir que l’annonce ci-dessous n’aura pas d’impact sur ces subventions ni sur aucun des autres engagements que nous avons déjà pris », indique le communiqué.

L’aide financière de Genesis contribuera à financer les distributions de nourriture, les efforts d’évacuation et les soins aux personnes âgées et aux orphelins en Ukraine, fournis par des organisations telles que l’Agence juive pour Israël, l’American Jewish Joint Distribution Committee et la Fédération des communautés juives d’Ukraine, ainsi que par des groupes juifs locaux.

Genesis finance également une grande variété d’initiatives juives aux États-Unis, en Israël et dans le monde entier. Le site Web du groupe énumère neuf bénéficiaires « phares », dont le centre Hillel, Moishe House, Birthright, Limmud, PJ Library et Yad Vashem.

L’organisation est peut-être mieux connue pour avoir créé le prix Genesis, une récompense annuelle d’un million de dollars, surnommée « le Nobel juif », décernée à d’éminentes personnalités juives. Le prix est administré par la Genesis Prize Foundation, une fondation distincte.

Contrairement à de nombreuses fondations caritatives, les détails concernant les finances de Genesis ne sont pas accessibles au public car elle n’a pas le statut d’organisation américaine à but non lucratif, ce qui l’obligerait à remplir des formulaires de déclaration annuelle auprès du Trésor américain.

Deux nouveaux membres du conseil d’administration remplaceront les milliardaires russes qui ont démissionné : Sanford Cardin et Yisrael Goldschmidt.

M. Cardin est le PDG de Our Common Destiny, une initiative soutenue par le gouvernement israélien qui vise à « accroître la compréhension mutuelle entre les Juifs vivant en Israël et en diaspora ». Il a également été président de la Charles and Lynn Schusterman Family Foundation, un important bailleur de fonds pour les causes juives, notamment la Jewish Telegraphic Agency.

Goldschmidt est propriétaire du Kikar Hashabbat Media Group et est membre du conseil d’administration de la Conférence des rabbins européens.

L’invasion russe de l’Ukraine a mis en lumière les liens qu’entretiendraient de riches Russes juifs avec Vladimir Poutine, comme Roman Abramovitch, sous le coup de sanctions du gouvernement britannique.

A LIRE : Les sanctions contre les oligarques russes mettent en avant leurs dons aux ONG juives

Récemment, le mémorial israélien de la Shoah, Yad Vashem, a suspendu son partenariat avec cet oligarque russe qui est l’un de ses plus grands donateurs.

Depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février, Israël s’est gardé de condamner trop vivement l’offensive lancée par la Russie, soulignant les liens solides qui l’unissent tant à Moscou qu’à Kiev.

Le président ukrainien Volodomyr Zelensky doit s’adresser dimanche aux députés israéliens en visioconférence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...