Rechercher
Portrait

18 choses à savoir sur Volodymyr Zelensky, défenseur juif de la démocratie d’Ukraine

On connait Zelensky président, acteur, showman, voix de 'Paddington' et pianiste médiocre. Pour ses proches, le combattant que nous voyons aujourd'hui est le vrai Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie au premier congrès de son parti, appelé Serviteur du peuple, dans le Jardin botanique municipal, Kiev, Ukraine, le 9 Juin 2019. (AP Photo/Zoya Shu)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky prend un selfie au premier congrès de son parti, appelé Serviteur du peuple, dans le Jardin botanique municipal, Kiev, Ukraine, le 9 Juin 2019. (AP Photo/Zoya Shu)

JTA – Ces derniers jours, le monde a bénéficié a fait connaissance de Volodymyr Zelensky, alors que le président ukrainien mobilisait avec force son pays contre l’attaque de la Russie voisine.

Les grandes lignes de la carrière de Zelensky sont bien connues de ceux qui prêtent attention à la politique ukrainienne – ou à leurs répercussions sur le gouvernement américain. L’homme est jeune, drôle, Juif et attaché à une Ukraine démocratique forte, au risque de sa propre vie.

« J’ai besoin de munitions, pas d’un taxi », aurait-il déclaré cette semaine aux autorités américaines qui lui proposaient de l’évacuer d’Ukraine.

Médiatisé depuis longtemps, et pas toujours en politique, Zelensky est bien plus que tout cela.

Nous avons parcouru des interviews en plusieurs langues, fait défiler ses publications sur les réseaux sociaux et compilé des clips YouTube étonnants pour offrir un portrait plus nuancé.

Voici 18 choses que vous devriez savoir sur l’homme qui a su retenir l’attention de la planète.

1. Il a reçu une « éducation juive soviétique ordinaire ». Zelensky a déclaré au Times of Israël au début de l’année 2020, à la veille de sa visite en Israël pour commémorer le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz, que sa famille était typique des Juifs soviétiques des années 1980 pendant lesquelles ils grandi. Cela signifiait, a-t-il précisé, qu’ils n’étaient pas religieux, parce que « la religion n’existait pas dans l’État soviétique en tant que tel ».

En effet, l’observance juive était illégale et les Juifs étaient surveillés, bien que beaucoup aient préservé certains éléments de leur identité juive comme actes de résistance. Si c’était le cas dans la famille de Zelensky, il ne l’a pas dit. « Je ne parle jamais de religion et je ne parle jamais de Dieu parce que j’ai ma propre opinion personnelle à ce sujet », a-t-il déclaré dans l’interview. « Bien sûr, je crois en Dieu. Mais je ne parle avec lui qu’en des occasions très intimes. »

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky, interrogé par David Horovitz, du Times of Israel’s, dans son bureau à Kiev, le 18 janvier 2020 (Service de presse de la Présidence ukrainienne)

2. Il a grandi dans ce qui était autrefois connu comme la « Zone de résidence ». Comme dans une grande partie de l’Ukraine, la ville natale de Zelensky, Kryvyi Rih, est située dans la seule région de l’Empire russe où les Juifs ont été autorisés à vivre. La région, connue sous le nom de Zone de résidence, a été formée fin 18e/ début du 19e siècle après que le gouvernement russe a interdit aux Juifs de vivre en-dehors de sous sa supervision.

Les pogroms, ces attaques organisées contre les communautés juives, ont pris naissance dans cette Zone résidence et ont terrorisé les Juifs qui y vivaient des générations durant.

3. Comme pour la plupart des Juifs ukrainiens, la Shoah fait partie de son histoire. Zelensky a déclaré que son arrière-grand-père et trois des frères de son grand-père étaient morts à la suite de l’invasion nazie du territoire ukrainien.

Son grand-père et les frères de celui-ci avaient pris les armes contre les nazis dans l’Armée rouge ; son grand-père fut le seul à survivre. Il n’a pas précisé s’ils étaient morts au combat ou dans les massacres perpétrés par les nazis, souvent avec des complicités locales, et qui ont coûté la vie à plus d’un million de Juifs ukrainiens.

Sa grand-mère, a-t-il dit, a survécu parce qu’elle avait quitté Kryvyi Rih pour le Kazakhstan. La quasi-totalité des Juifs qui avaient, eux, choisi de rester ont été assassinés. Un mémorial de la Shoah situé non loin de la maison de ses parents, à Kryvyi Rih, avait été profané en janvier 2020.

Un mémorial de la Shoah vandalisé à Kryvyi Rih, en Ukraine, sur une photo partagée le 19 janvier 2020 par l’ambassadeur d’Israël dans ce pays, Joel Lion. (Capture d’écran sur Twitter)

4. Il dit qu’être juif est une petite partie de son identité. Zelensky évoque rarement son identité juive en public, et selon tous les témoignages, cela n’a pas pesé beaucoup dans sa campagne, y compris pour ses opposants.

Interrogé sur sa judéité par le philosophe juif Français Bernard-Henri Levy au début de 2019, Zelensky avait refusé d’approfondir la question, avait relevé Levy lors de la publication de l’interview dans le journal français Le Point. « Le fait que je sois Juif arrive à peine en vingtième position dans ma longue liste de défauts », a-t-il glissé à Levy.

Vous voulez voir Zelensky et ses partenaires comiques dire « L’chaim »? Rendez-vous à la troisième minute de cette vidéo d’un sketch datant d’avant les élections ukrainiennes de 2010.

5. Il a remercié ses parents juifs de lui avoir donné de bonnes références morales. Le père de Zelensky, Oleksander, est mathématicien, à la tête d’un service d’informatique à l’université ; sa mère, Rimma, a été ingénieure pendant de nombreuses années.

Il a déclaré dans une interview en 2018, peu de temps avant de se présenter officiellement à la présidence, que de part l’éducation qu’il avait reçue, il lui était impossible d’accepter le mensonge.

« Je réagis toujours douloureusement aux mensonges », a-t-il déclaré. « C’est le principal trait de caractère que mes parents m’ont donné. »

6. Il entretient de nombreux liens avec Israël. Zelensky a déclaré qu’une partie de sa famille avait quitté l’Ukraine pour Israël dans les années 1990, au plus haut de la vague d’émigration juive depuis l’Union soviétique, récemment dissoute.

Il y a également travaillé en tant que comédien et s’est produit dans de nombreuses salles à travers le pays.

En tant que président de l’Ukraine, il ne s’est rendu en Israël qu’une seule fois, peu de temps avant le début de la pandémie de COVID-19, pour la commémoration de la Shoah. « Je connais Israël », a-t-il déclaré dans une interview au Times of Israël. « Je connais des gens là-bas. »

7. Marié depuis près de vingt ans, il est père de deux enfants. Zelensky a été en couple avec sa femme, Olena, pendant huit ans avant de l’épouser en septembre 2003. Ils se sont connus à l’école, Olena étant de 11 jours sa cadette. Leur fille Oleksandra est née l’année suivante, et ils ont également eu un fils, Kyrylo, en 2013.

Depuis l’entrée en fonction de Zelensky, Olena se consacre à la défense des femmes et des enfants et, mardi, sur Instagram, elle a rendu hommage à la bravoure des femmes ukrainiennes qui défendent leur pays contre les Russes.

View this post on Instagram

A post shared by Olena Zelenska (@olenazelenska_official)

Zelensky a déclaré que sa famille restait également en Ukraine, sans révéler leur emplacement. Il a déclaré mardi à CNN qu’il ne les avait pas vus depuis trois jours.

8. Il avait obtenu une bourse pour aller étudier en Israël, mais n’y est finalement pas allé. Dans une interview de 2018 accordée à un ami du milieu du divertissement, il a raconté avoir obtenu une excellente note à sa certification en langue anglaise, lui ouvrant les portes d’études en Israël après le lycée. La plupart de ses camarades de classe ont profité de l’option – il a cité une femme, qui a par la suite déménagé en Israël – mais pas lui, évoquant l’opposition de son père à ce départ. Au lieu de cela, il a étudié le droit en Ukraine.

9. Il a remporté l’équivalent ukrainien de « Danse avec les Stars » en 2006. La vidéo montrant un Zelensky, alors âgé de 28 ans, se déhanchant dans des tenues excentriques, notamment une tenue rose, est devenue virale le week-end dernier.

10. Son rôle le plus important, à la télévision, était prémonitoire. Dans la série satirique « Serviteur du peuple », Zelensky interprétait le rôle d’un professeur d’histoire indigné par la corruption du gouvernement, qui en venait à se présenter à la présidence – et à la surprise générale, dont la sienne, à la remporter. Produite par une société appartenant à Zelensky, l’émission a été diffusée à la télévision ukrainienne entre 2015 à 2019. Le dernier épisode est sorti quelques semaines seulement avant que Zelensky soit lui-même élu président.

11. Il a prêté sa voix à [l’ours] Paddington dans les versions doublées en ukrainien des films « Paddington ». Un clip réalisé sur le doublage des films montre le futur président prêtant sa voix à l’adorable ours en 3D. À un moment, on l’entend imiter la réaction de Paddington, lorsque ce dernier met sa brosse à dents électriques dans son nez.

Les histoires de Paddington ont été inspirés par des enfants juifs réfugiés en Angleterre pendant la Seconde Guerre mondiale.

12. Il a des talents de pianiste assez peu conventionnels. Un des numéros de sa troupe de comédiens consistait à jouer du piano avec le pantalon sur les chevilles et les mains en l’air – laissant peu de place à l’imagination sur la manière dont les touches étaient actionnées. L’un de leurs hits était le classique juif « Hava Nagila ».

13. Il aime les chiens, le sport et le shawarma. Le compte Instagram de Zelensky avant la présidence reflète les passions de l’homme qu’il était avant d’être choisi pour représenter l’Ukraine sur la scène mondiale.

Il publie régulièrement des selfies de ses entraînements, moins depuis son accession à la présidence. Ses chiens Peter et Nora ont également eu les faveurs des réseaux sociaux.

Peu de temps après son entrée en fonction, il a publié une photo de lui-même en train de manger un shawarma, avec ce commentaire: « Quand vous avez un emploi du temps chargé, le shawarma peut être la solution … Pour ceux qui sont au pouvoir, je le recommande ! »

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky reçoit une dose du vaccin AstraZeneca, commercialisé sous le nom CoviShield, en marge de sa visite à la région de Louhansk, touchée par la guerre, Est de l’Ukraine, 2 mars 2021. (Service de presse de la Présidence ukrainienne via AP)

14. Il a tombé la chemise pour recevoir le vaccin contre la COVID. En 2021, la plupart des dirigeants mondiaux avaient, en pareille situation, publié des photos, les manches retroussées. Zelensky est allé plus loin, n’hésitant pas à apparaitre torse nu, dans un geste qui n’est pas passé inaperçu sur la scène internationale.

Pour une autre aperçu « torse nu », regardez cette vidéo de 2014 mettant en scène sa troupe de comédien dans la parodie d’un groupe de pop ukrainienne.

15. La question du casting de son inévitable biopic est déjà évoquée. On ne sait pas comment le film avec Volodymyr Zelensky se terminera, mais ses admirateurs ont déjà commencé à suggérer des noms de stars pour l’incarner à l’écran. Un des noms en vogue est celui de Jeremy Renner, qui a joué dans des films de guerre et ressemble à Zelensky.

Mais Renner n’est pas Juif, motif pour lequel il ne serait pas un choix approprié, pour certains.

Dans une interview donnée à CNN, mardi, depuis son bunker, Zelensky a écarté le sujet d’un revers de main en disant: « Ce qui se passe est très grave, ce n’est pas un film … Je ne suis pas une icône, l’Ukraine, oui. »

16. Cette semaine, il aurait fait basculer la réaction des Occidentaux à l’agression russe en l’espace de cinq minutes. Jeudi dernier, au terme du premier jour des hostilités russes contre l’Ukraine, certains dirigeants hésitaient encore à imposer des sanctions sévères contre la Russie.

Mais après avoir eu Zelensky par vidéoconférence l’espace de cinq minutes et entendu son émouvant appel à l’aide, ils ont changé d’avis. « Ce fut extrêmement, extrêmement émouvant », a déclaré un responsable européen informé de l’appel au Washington Post.

« Il disait en substance : ‘Regardez, nous sommes ici, en train de mourir pour les idéaux européens’. »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky suscite l’admiration des Juifs qui voient en lui une figure héroïque. (Crédit : Anadolu Agency/Getty Images via JTA)

17. Il n’aime pas perdre. Dans l’interview données en 2018 à un ami du milieu du divertissement, Zelensky s’est présenté comme quelqu’un d’engagé dans un combat de long terme – ce qui prend aujourd’hui un sens tout particulier, alors que son pays approche de la fin de la première semaine de guerre avec la Russie.

« Je suis ainsi fait que, si je m’implique dans une bataille, je n’en sors généralement pas. Je peux perdre, mais m’arrêter… non », a-t-il dit.

« Le drapeau blanc n’est pas notre drapeau! »

18. Les gens qui le connaissent bien disent de lui qu’il est tel qu’il apparaît en ce moment. « J’ai toujours pensé qu’il avait un sens profond du bien et du mal », a déclaré un conseiller principal de Zelensky au Washington Post, sous couvert d’anonymat, ces derniers jours.

« Il n’acceptera jamais s’il pense que quelque chose ne va pas. »

Le journal a demandé au conseiller s’il croyait que Zelensky était prêt à mourir.

Le conseiller a répondu sans hésitation : ‘Oui’.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...