Un mémorial de la Shoah dans l’ouest de l’Ukraine a été vandalisé
Rechercher

Un mémorial de la Shoah dans l’ouest de l’Ukraine a été vandalisé

L'ambassadeur d'Israël fait confiance à la justice ; des dizaines d'actes antisémites ont lieu chaque année, mais un rapport indique une baisse depuis l'élection du président juif

Un mémorial de la Shoah vandalisé à Kryvyi Rih, en Ukraine, sur une photo partagée le 19 janvier 2020 par l'ambassadeur d'Israël dans ce pays, Joel Lion. (Capture d'écran sur Twitter)
Un mémorial de la Shoah vandalisé à Kryvyi Rih, en Ukraine, sur une photo partagée le 19 janvier 2020 par l'ambassadeur d'Israël dans ce pays, Joel Lion. (Capture d'écran sur Twitter)

Un peu plus d’une semaine avant la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah, un monument aux victimes de la Shoah a été découvert dégradé dans la ville de Kryvyi Rih, dans l’ouest de l’Ukraine, a déclaré l’ambassadeur d’Israël dans ce pays, Joel Lion.

L’envoyé a partagé une photo dimanche du monument vandalisé sur Twitter, notant qu’il se trouve « non loin de la maison des parents du président @ZelenskyyUa ».

« J’espère que la justice prévaudra », a ajouté M. Lion.

Au début de ce mois, une organisation juive en Ukraine a déclaré que le nombre d’incidents antisémites recensés dans le pays l’année dernière avait diminué de 27 % par rapport à 2018.

La United Jewish Community of Ukraine, l’un des nombreux groupes représentant les Juifs ukrainiens, a déclaré dans un rapport publié le 6 janvier qu’elle avait recensé 66 incidents antisémites en 2019, contre 90 l’année précédente.

Un monument à l’écrivain et humoriste yiddish Sholem Aleichem dans la capitale ukrainienne de Kiev a été vandalisé avec des croix gammées, le 25 novembre 2019. (Twitter)

Il a attribué ce changement présumé à l’élection en mai de Volodymyr Zelensky, un acteur juif, comme président.

Le groupe juif qui a publié le rapport est dirigé par Igor Kolomoisky, un milliardaire juif nationaliste qui possède la chaîne de télévision pour laquelle Zelensky travaillait.

L’Ukraine ne dispose pas d’un observatoire gouvernemental qui surveille les incidents racistes et publie des rapports globaux.

Les organisations au sein de la communauté juive ukrainienne, qui est très divisée, ont souvent été en désaccord sur ces questions.

Une effigie d’Igor Kolomoisky à l’entrée de la synagogue Brodsky de Kiev, en Ukraine, le 14 octobre 2019. (Autorisation : Eduard Dolinsky)

Le ministère israélien des Affaires de la diaspora en 2018 a déclaré qu’en 2017, l’Ukraine avait connu plus de 130 incidents antisémites – plus que le total combiné des cas recensés cette année-là dans toute l’ex-Union soviétique.

Certains groupes, dont Vaad, ont contesté ce rapport, tandis que d’autres, comme le Comité juif ukrainien, ont déclaré qu’il semblait fiable.

Le rapport du 6 janvier détaille une agression physique sur une personne – un militant pour la liberté d’expression qui a été battu en décembre à Kiev par des assaillants qui l’ont traité de Juif.

Parmi les autres cas, on peut citer des menaces et des actes de vandalisme antisémites dans des cimetières juifs et des monuments de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...