Le nombre de nouveaux cas quotidiens repasse la barre des 2 000
Rechercher

Le nombre de nouveaux cas quotidiens repasse la barre des 2 000

Avec une accélération des tests, le décompte total de malades atteint 111 493 et le nombre de morts monte à 891, selon les données du ministère de la Santé

Un travailleur de la santé prélève des échantillons sur des Israéliens se faisant tester pour le coronavirus dans une station mobile à Ramla, le 18 août 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)
Un travailleur de la santé prélève des échantillons sur des Israéliens se faisant tester pour le coronavirus dans une station mobile à Ramla, le 18 août 2020. (Yossi Aloni / FLASH90)

Jeudi, les nouveaux cas quotidiens confirmés de coronavirus en Israël ont dépassé les 2 000 pour la première fois en plusieurs semaines, le nombre de tests effectués ayant augmenté considérablement.

Le ministère de la Santé a confirmé vendredi 2 068 nouveaux cas ce jeudi, portant le nombre total à 111 493, dont 20 444 sont actifs.

Parmi les malades, 426 se trouvent dans un état critique, 118 sous respirateur et 178 sont dans un état moyen. Le reste ne présente aucun symptôme, ou des symptômes légers.

Le ministère a également signalé ce matin huit autres décès dus au coronavirus depuis jeudi soir, portant le décompte des décès à 891.

Jeudi, pour la troisième journée consécutive, le nombre de tests dispensés quotidiennement a dépassé les 30 000, selon le ministère. 36 372 résultats ont été reçus, dont 5,9 % d’entre eux étaient positifs.

Des élèves israéliens portent des masques protecteurs alors qu’ils retournent à l’école pour la première fois depuis l’épidémie du coronavirus, le 3 mai 2020, à Jérusalem. (Olivier Fitoussi / Flash90)

Mercredi soir, une loi visant à octroyer des fonds aux écoles pour faire face à la pandémie n’a pas atteint le nombre de voix nécessaires à la Knesset, la coalition n’ayant vraisemblablement pas réussi à réunir suffisamment de législateurs avant la semaine de vacances pour soutenir le projet de loi.

Le vote aura donc lieu après la rentrée scolaire – le 1er septembre – puisque les vacances de la Knesset ont commencé mercredi soir.

Mercredi également, l’Ukraine a annoncé qu’elle fermerait ses frontières aux étrangers jusqu’en septembre afin de lutter contre la hausse du nombre de personne infectées, empêchant les pèlerins israéliens et juifs de se rendre dans la ville d’Ouman pendant les fêtes de Rosh Hashana.

Ronni Gamzu, responsable de la lutte contre le coronavirus, lors d’une cérémonie d’inauguration d’un centre de commande du ministère de la Santé près de l’aéroport Ben Gurion, le 26 août 2020. (GPO)

L’annonce de la fermeture de la frontière est intervenue suite à la demande du responsable de la lutte contre le coronavirus, Ronni Gamzu, au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’empêcher le pèlerinage, craignant que les voyageurs, à leur retour, fassent augmenter les taux d’infection dans l’État juif.

La semaine dernière, pour la troisième fois, les ministres ont refusé d’approuver le plan de « feux de signalisation » de Gamzu, apparemment en raison de l’opposition des ministres ultra-orthodoxes, qui sont contre des restrictions qui fermeraient les synagogues dans les zones à forte infection.

Le plan de Gamzu décrit les restrictions à imposer pendant les fêtes de Tishri, qui commence le mois prochain.

Le plan n’imposerait des restrictions qu’aux villes ayant des taux de contamination élevés, et où le taux d’infection ne s’améliorerait pas d’ici au 10 septembre. Les restrictions seraient mise en œuvre au moment de Rosh Hashana, et dureraient jusqu’à la fin de Souccot, le 11 octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...