Le Parlement italien vote une loi criminalisant la négation de la Shoah
Rechercher

Le Parlement italien vote une loi criminalisant la négation de la Shoah

La nouvelle législation ne concernera les allégations que lorsqu'il "y a un réel danger de propagation"

Un four crématorium au musée d'Auschwitz, le 28 janvier 2015. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/The Times of Israel)
Un four crématorium au musée d'Auschwitz, le 28 janvier 2015. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/The Times of Israel)

Le Parlement italien a adopté un projet de loi rendant illégale la propagation du négationnisme.

Le projet de loi, qui s’ajoute à une loi existante contre le racisme, a été voté mercredi soir par la Chambre des députés par 237 voix contre 5, et 102 abstentions.

La nouvelle législation s’appliquera à ceux qui nient les génocides ou les crimes contre l’humanité, en utilisant la définition de la Cour internationale de justice, selon l’agence de presse allemande DPA. Les personnes reconnues coupables seront passibles de peines de 2 à 6 ans de prison.

Selon DPA, la loi punira des idées « fondées entièrement ou partiellement » sur une idéologie négationniste uniquement quand « il y a un réel danger de propagation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...