Le parti dirigeant d’Afrique du Sud dissuade ses ressortissants de voyager en Israël
Rechercher

Le parti dirigeant d’Afrique du Sud dissuade ses ressortissants de voyager en Israël

Les membres du Parlement qui se sont récemment rendus dans l’État juif ont été critiqués par le Congrès national africain

Drapeau de l'Afrique du Sud (Crédit : Frederick Brownell/domaine public)
Drapeau de l'Afrique du Sud (Crédit : Frederick Brownell/domaine public)

Le parti dirigeant en Afrique du Sud a exhorté ses citoyens à ne pas se rendre en Israël à moins d’être solidaires du « combat palestinien ».

Alors que des appels similaires ont déjà été lancés par le passé par des ministres du parti du Congrès national africain (ANC), on rapporte qu’il y a eu un « fort consensus » sur le sujet à la conférence de mi-mandat du parti qui s’est tenue ce week-end à Johannesburg.

Le Comité des Relations internationales du parti a résolu de « conscienciser [sic] les jeunes gens d’Afrique du Sud, les dirigeants et les représentants publics à ne pas se rendre en Israël, » selon le nouveau site internet d’Afrique du Sud Independent Online (IOL).

Les membres du Parlement, hommes d’affaires et étudiants ayant récemment voyagé en Israël ont été critiqués par les hauts dirigeants de l’ANC et les partisans de la lutte anti-apartheid.

« L’apartheid en Afrique du Sud était un parc de loisirs comparé à ce que nous avons vu dans les territoires occupés », a récemment affirmé Baleka Mbete, porte-parole de l’Assemblée nationale du Parlement, après avoir visité les communautés palestiniennes.

En réponse à la résolution de ce week-end, le président du South African Jewish Board of Deputies, Zev Krengel, a déclaré qu’interdire les déplacements en Israël n’était « pas du tout compatible avec la manière dont l’Afrique du Sud coopère avec d’autres pays ».

« Les représentants de l’ANC voyagent aux quatre coins du monde, même dans les pays où les droits de l’Homme sont très peu respectés. C’est donc grossièrement discriminatoire d’isoler Israël et de boycotter les voyages vers ce pays », a déploré Krengel sur IOL.

L’Afrique du Sud s’était enflammée le mois dernier après que le Congrès national africain dirigeant avait envisagé de mettre un terme à la politique de double nationalité du pays dans le but d’empêcher les Juifs d’Afrique du Sud de faire leur alyah et de servir au sein des forces de défense israéliennes.

Un haut fonctionnaire avait plus tard affirmé aux organisations juives que le pays ne comptait pas bannir la double nationalité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...