Rechercher

Le patron de Shufersal nie la fixation des prix, Rami Levy expulsé de la Knesset

L'Autorité de la concurrence enquête sur les chaînes de magasins après que leurs bureaux ont été perquisitionnés pour violation apparente du principe de libre concurrence

Itzik Abercohen (G), PDG de Shufersal, et Rami Levy (D), magnat des supermarchés, lors d'une réunion de la commission des affaires économiques de la Knesset, le 10 novembre 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/porte-parole de la Knesset)
Itzik Abercohen (G), PDG de Shufersal, et Rami Levy (D), magnat des supermarchés, lors d'une réunion de la commission des affaires économiques de la Knesset, le 10 novembre 2021. (Crédit : Noam Moskowitz/porte-parole de la Knesset)

Le PDG de la plus grande chaîne de supermarchés du pays a nié les accusations de fixation des prix lors d’une réunion de la commission de la Knesset mercredi, un jour après avoir été emmené pour interrogatoire et que ses bureaux ont été perquisitionnés par l’Autorité israélienne de la concurrence.

« Dites-moi, êtes-vous normaux ? Je réponds à votre question – non », a déclaré le PDG de Shufersal, Itzik Abercohen, aux membres de la commission des Affaires Economiques, après qu’on lui a demandé s’il coordonnait les prix avec d’autres chaînes de magasins.

L’Autorité de la concurrence a déclaré qu’elle examinait plusieurs fournisseurs et magasins, soupçonnés d’avoir enfreint les lois régissant la concurrence. Des hauts responsables de la chaîne de supermarchés Victory, du producteur alimentaire Strauss Group et de l’importateur alimentaire Diplomat Holdings ont également été interrogés mardi, selon les médias israéliens.

Le président de la commission, le député Michael Biton, membre du parti Kakhol lavan, a déclaré qu’il avait l’intention de traiter la question de la fixation des prix présumée de façon « approfondie et méthodique », afin de réduire les prix pour le consommateur israélien.

Michael Biton a accusé l’Autorité de la concurrence de ne pas agir assez vite et l’a appelé à « se réveiller immédiatement et à s’occuper de ce problème chaque semaine ».

Rami Levy, propriétaire d’une chaîne de supermarchés à prix réduits qui porte son nom, a été invité au cours de la réunion de mercredi par les députés Ram Shefa (Parti travailliste) et Ofir Sofer (Parti sioniste religieux) à révéler la marge bénéficiaire brute de sa chaîne. Les députés l’ont accusé de tromper le public.

Rami Levy a répondu en disant qu’il ne savait pas qui étaient Ram Shefa et Ofir Sofer, ce qui a conduit Michael Biton à l’expulser de la réunion.

« Vous ne parlerez pas de manière irrespectueuse aux députés. Et peu importe qui vous êtes ou combien vous valez », a déclaré Michael Biton.

Selon la presse, mercredi, Rami Levy a également été interrogé dans les bureaux de l’Autorité de la concurrence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...