Le petit israélien, qui a survécu à la chute du téléphérique, a ouvert les yeux
Rechercher

Le petit israélien, qui a survécu à la chute du téléphérique, a ouvert les yeux

Eitan Biran, seul membre de la famille à avoir survécu et dont l’état continue de s'améliorer avec sa tante à son chevet, reprend brièvement conscience

La famille Biran, Eitan est l'enfant à droite. (Crédit : autorisation)
La famille Biran, Eitan est l'enfant à droite. (Crédit : autorisation)

Le garçon israélien de cinq ans, seul survivant de la chute d’un téléphérique en Italie mercredi, a ouvert les yeux pour la première fois depuis l’accident qui a tué ses parents, son frère et deux de ses arrière-grands-parents.

Un responsable de l’hôpital Regina Margherita de Turin, où il est soigné, a déclaré que Eitan Biran, qui était sous sédatif et sous ventilation, a brièvement ouvert les yeux, selon les médias italiens.

Le responsable de l’hôpital a déclaré qu’il s’agissait d’une « étape très délicate. »

« Il se réveille progressivement et il n’est plus intubé », a annoncé mercredi matin le directeur de l’hôpital de Turin où il est soigné, Giovanni La Valle.

Sa tante, médecin vivant en Italie, aurait été à son chevet lorsqu’il a repris connaissance.

Eitan Biran a subi de multiples fractures dans l’accident. Les médecins ont déterminé qu’il n’y avait aucun dommage neurologique. On lui a progressivement retiré les sédatifs à mesure que son état s’améliorait.

Les médias israéliens ont rapporté qu’un psychiatre local a été désigné pour annoncer à l’enfant la perte de sa famille.

Les dépouilles des membres de sa famille ont été acheminées à l’aéroport milanais de Malpensa pour être rapatriées en Israël. Les corps des cinq membres de la famille Biran, tués dans l’accident, seront envoyés en Israël mercredi pour y être enterrés, a déclaré l’ambassadeur d’Israël en Italie, Dror Eydar.

Des sauveteurs travaillent près de l’épave d’un téléphérique qui s’est effondré près du sommet de la ligne Stresa-Mottarone dans la région du Piémont, dans le nord de l’Italie, le 23 mai 2022. (Crédit : sapeurs-pompiers italiens via AP)

La tragédie a tué 14 personnes, dont les cinq membres de la famille Biran.

Eitan, qui résidait en Italie avec sa famille, a apparemment été sauvé grâce à l’étreinte de son père, qui est mort lorsque la cabine s’est écrasée au sol, a déclaré lundi un porte-parole de l’hôpital.

Trois responsables de la société gérant le téléphérique qui a chuté dans le vide dimanche à Stresa, dans le Nord de l’Italie, faisant 14 morts dont cinq Israéliens, ont été arrêtés mercredi pour avoir délibérément désactivé le système de freinage d’urgence.

Ils sont accusés d »avoir « désactivé ou ôté volontairement des dispositifs de sécurité », a déclaré à l’AFP un porte-parole des carabiniers.

« Il s’agit d’un choix fait de manière absolument délibérée, et non d’une omission occasionnelle ou d’un oubli », a souligné Olimpia Bossi, la procureure de Verbania – une petite ville voisine de Stresa -, au cours d’une conférence de presse. « En désactivant (ce système de freinage d’urgence, ndlr), la cabine pouvait effectuer ses trajets sans problème » et éviter des arrêts réguliers, a-t-elle ajouté.

Les trois personnes arrêtées sont Luigi Nerini, le dirigeant de la société « Ferrovie del Mottarone » qui gère le téléphérique, Gabriele Tadini, directeur de l’installation, et Enrico Perocchio, chef opérationnel du téléphérique construit en 1970.

La procureure avait confié mardi à l’AFP la sidération provoquée par cet accident. « Très peu de personnes auraient pu imaginer une telle tragédie. Notamment parce que le téléphérique est considéré non seulement comme un moyen de transport sûr au sens général, mais aussi comme un moyen de transport de vacances et de loisirs », a-t-elle dit. « Personne ne peut donc imaginer que ce qui était une sortie du dimanche se soit transformé en un cauchemar qui s’est terminé de manière tragique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...