Le ressentiment Fatah-Hamas s’enflamme pour un allumage de torche refusé à Gaza
Rechercher

Le ressentiment Fatah-Hamas s’enflamme pour un allumage de torche refusé à Gaza

Les chefs de Ramallah ne rencontreront pas leurs homologues de Gaza, déclare un haut responsable, qui défend la décision de l'OLP d'avoir signé les accords d'Oslo avec Israël

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, allume une torche commémorative à Ramallah le mardi 1er janvier 2018. (Crédit photo : Hadas Parush/Flash90)
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, allume une torche commémorative à Ramallah le mardi 1er janvier 2018. (Crédit photo : Hadas Parush/Flash90)

Hussein al-Sheikh, un haut responsable palestinien basé à Ramallah, s’en est pris au groupe terroriste palestinien du Hamas mardi soir et a déclaré que les dirigeants du Fatah ne rencontreront pas leurs homologues de l’organisation terroriste, après avoir été empêchés, par des membres du Fatah, d’allumer une torche dans la bande de Gaza pour commémorer le 54e anniversaire de la fondation du parti.

Alors que le ministère de l’Intérieur dirigé par le Hamas à Gaza n’a pas commenté l’allégation, Husam Badran, un haut dirigeant de l’organisation terroriste, a insinué que le Fatah n’avait pas demandé la permission aux forces de sécurité dirigeante du Hamas d’allumer une torche ce lundi.

« Après ce qui s’est passé hier dans la bande de Gaza, nous, au Fatah, ne rencontrerons pas du tout les dirigeants du Hamas », a déclaré Sheikh, membre du Comité central du Fatah, à Palestine TV, la chaîne officielle de l’AP, ajoutant que les autorités du Hamas avaient agi d’une manière « anti-nationaliste ».

Lorsqu’on lui a demandé si les dirigeants du Fatah rencontreraient les responsables du Hamas si l’organisation terroriste présentait des excuses pour cet incident, le cheikh a répondu : « Quelles excuses ?! [Ce qu’ils ont fait] est un péché. »

Yoav Mordechai, dirigeant du COGAT, et Hussein al-Sheikh, ministre des Affaires civiles de l’Autorité palestinienne, après la signature d’un accord de coopération sur l’eau, le 15 janvier 2017. (Crédit : COGAT)

Les commentaires de Sheikh sont intervenus un jour après que le président de l’AP Mahmoud Abbas a semblé qualifier les autorités du Hamas d’ “espions”.

« Honte à ceux qui ont empêché l’allumage du flambeau aujourd’hui à Gaza », a-t-il déclaré dans un discours prononcé au siège présidentiel de l’AP à Ramallah. « Malheureusement, celui qui fait ça est un espion. »

Le Hamas a condamné les propos d’Abbas, affirmant qu’ils « ne sont pas dignes d’un président ».

Le Hamas et le Fatah sont en désaccord depuis 2007, année où le premier a évincé de Gaza l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah. Bien que les parties rivales aient signé un certain nombre d’accords pour faire progresser la réconciliation, elles ne sont jamais parvenues à les appliquer.

Plus récemment, le Fatah et le Hamas ont signé un accord de réconciliation parrainé par l’Égypte en octobre 2017, mais n’ont pas réussi à l’exécuter sur le terrain.

Depuis qu’une bombe a explosé près du cortège du Premier ministre de l’AP Rami Hamdallah en mars 2018 à Gaza, les ministres basés à Ramallah ne se sont pas rendus dans l’enclave côtiêre.

Un manifestant palestinien porte un drapeau national lors d’une manifestation près de la frontière entre Israël et Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 21 décembre 2018. (Photo par SAID KHATIB / AFP)

Abbas a accusé le Hamas d’avoir perpétré l’attentat ; l’organisation terroriste a rejeté avec véhémence l’accusation.

Sheikh a également défendu la décision de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de signer les Accords d’Oslo, affirmant qu’ils ont permis le rapatriement de centaines de milliers de Palestiniens.

« Oslo a ramené 600 000 Palestiniens en terre de Palestine. Toutes les guerres que les Arabes et les Palestiniens ont menées n’ont pas ramené plus de 100 [Palestiniens] », a-t-il dit.

Les Accords d’Oslo sont une série d’accords que l’OLP et Israël ont signés dans les années 1990 et qui ont conduit à la création de l’AP.

Les responsables du Hamas reprochent depuis longtemps à l’OLP d’avoir signé les Accords d’Oslo et exhortent les dirigeants palestiniens basés à Ramallah à les abroger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...