Le retour émouvant de l’enfant sauvé du massacre du centre Habad de Bombay
Rechercher

Le retour émouvant de l’enfant sauvé du massacre du centre Habad de Bombay

Accompagné de la nounou qui lui a sauvé la vie il ya 9 ans, Moshe Holtzberg a inauguré un mémorial en hommage à ses parents assassinés par des terroristes pakistanais

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Moshe Holtzberg, le fils de Rabbi Gavriel et Rivky Holtzberg, qui ont été tués lors de l'attaque terroriste du 26 novembre 2008 à Mumbay, au cours d'un hommage pour les victimes de l'attentat à la maison Nariman Habad à Mumbai. 18 janvier 2018. (GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Moshe Holtzberg, le fils de Rabbi Gavriel et Rivky Holtzberg, qui ont été tués lors de l'attaque terroriste du 26 novembre 2008 à Mumbay, au cours d'un hommage pour les victimes de l'attentat à la maison Nariman Habad à Mumbai. 18 janvier 2018. (GPO)

BOMBAY, Inde – Les deux derniers étages de son ancienne maison encore criblés de balles et les souvenirs d’un siège meurtrier de quatre jours : Moshe Holtzberg est retourné jeudi à la Nariman Chabad House au centre de Bombay pour inaugurer un « mémorial vivant » à ses parents tués dans une attaque terroriste il y a plus de neuf ans.

Entouré de médias indiens – qui l’ont surnommé affectueusement « bébé Moshe » – famille, dignitaires et de la nounou qui l’a sauvé du carnage des attentats de novembre 2008, Holtzberg, 11 ans, a parlé de son retour et a invité le Premier ministre Benjamin Netanyahu à sa bar-mitsva dans deux ans à Bombay.

« Je rentre à la maison. Je retourne là où j’étais il y a neuf ans « , a-t-il dit. Il a qualifié l’événement de « festif » et a remercié Dieu pour sa survie miraculeuse.

Les parents de Holtzberg, Gavriel et Rivky, ont été tués avec quatre autres Juifs le 26 novembre 2008, lorsque des terroristes pakistanais ont pris le contrôle du centre communautaire juif où ils vivaient.

Une partie du centre Habad qui a encore les trous de balle des attentats terroristes de 2008 à Mumbai, en Inde, le 18 janvier 2018. (Crédit : Joshua Davidovich / Times of Israel)

Avec Netanyahu, l’enfant de 11 ans a inauguré un mémorial aux victimes. Plus tard, pendant son propre hommage, son grand-père Shimon Rosenberg a allumé une bougie pour sa fille et son beau-fils assassinés.

« C’est l’endroit où ils ont été tués, et d’où Moshe a pu s’échapper », a-t-il dit en montrant le sol.

La nounou de la famille, Sandra Samuel, s’était échappée de la maison quelque temps plus tard, emportant Moshe, alors âgé de deux ans, et tous deux ont finalement emménagé en Israël, où ils vivent avec les grands-parents de Moshe.

En visitant les pièces à l’étage de la maison, laissées telles quelles après l’attaque dans le cadre de la création d’un centre commémoratif et éducatif qui sera construit sur le site, Samuel a qualifié le monument de « très impressionnant ».

Cette visite vient clore voyage de Netanyahu en Inde. Il a ensuite rencontré des membres de la petite communauté juive de la ville.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est assis avec Moshe Holtzberg, le fils de Rabbi Gavriel et Rivky Holtzberg, qui ont été tués le 26 novembre 2008 lors d’un attentat terroriste à Mumbai, lors d’un hommage pour les victimes de l’attentat au centre Habad Nariman à Mumbai le 18 janvier 2018. (Crédit : AFP / Indranil MUKHERJEE)

Dans son intervention, Netanyahu a félicité Moshe, les émissaires du mouvement Habad à travers le monde – dont le couple Holtzberg faisait partie – et Samuel pour avoir réussi à exfiltrer le garçon pendant plusieurs jours.

« Ces tueurs, qui ont malheureusement causé un horrible drame, n’ont pas réussi à prendre cet enfant grâce à cette incroyable femme Sandra et son amour pour le peuple juif « , a-t-il dit.

Quelque 166 personnes ont été tuées lorsque des terroristes ont attaqué plusieurs sites autour du quartier de Colaba, à Bombay, le 26 novembre 2008, qui a provoqué un affrontement de quatre jours. L’hôtel Taj, où réside Netanyahu et où il a inauguré un mémorial plus tôt dans la journée, a été l’un des sites attaqués.

C’est la première fois que Moshe revenait à Bombay depuis les attentats. Netanyahu l’avait invité à se joindre à son voyage lorsque, avec le Premier ministre indien Narendra Modi ils avaient rendu visite à l’enfant en juillet.

L’ancienne chambre de Moshe Holtzberg, le fils du rabbin Gavriel Holtzberg, tué avec sa femme lors de l’attaque terroriste du 26 novembre 2008 à Mumbai, lors d’un hommage pour les victimes de l’attentat au centre Habad Nariman à Mumbay le 18 janvier, 2018. (Joshua Davidovich / Times of Israël)

Lors de l’événement, les amis et les familles des Holtzberg ont visité les étages supérieurs de la maison. Dans une pièce, les dessins décolorés de Torah par les enfants et les lettres de l’alphabet hébreu peints sur le mur sont les seuls éléments qui rappellent que ce lieu était autrefois une maison familiale, contrastant avec les murs aux trous massifs et les barres d’armature suspendues au plafond.

Le rabbin Yosef Kantor, qui avait mandaté les Holtzberg pour être des émissaires Habad à Bombay en 2003, a déclaré qu’il sentait leur présence au centre « d’une manière très palpable ».

S’adressant au Times of Israël, il a déclaré en quittant les étages supérieurs que ce rappel du carnage permettrait à la tragédie d’être utilisé comme « un tremplin pour la vie ».

« Ne couvrez pas les trous. Laissons la tragédie qui a secoué le monde, qui a saisi le monde pour en faire quelque chose qui devrait inspirer le monde. Faites-en un bâtiment qui sera une source de lumière pour le monde », a-t-il déclaré plus tard dans un discours.

Alors que le Premier ministre partait, le rabbin Israel Kozlovsky, qui est actuellement le directeur du centre Habad, est retourné dans la salle avec son enfant, Gavi, nommé d’après le père de Moshe Holtzberg et qui a à peu près le même âge que Moshe lorsqu’il a été forcé de quitter la maison.

« Je ne suis pas vraiment le rabbin », plaisanta-t-il en désignant Gavi qui se tortillait dans ses bras. « C’est lui le rabbin. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...