Le roi de Jordanie rend visite à la famille de l’attaquant au couteau de l’ambassade
Rechercher

Le roi de Jordanie rend visite à la famille de l’attaquant au couteau de l’ambassade

Abdallah a fait part de la "fureur" ressentie par le Royaume lorsque Netanyahu a pris dans ses bras le garde de sécurité qui a tué l'attaquant et un autre homme

Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Le roi de Jordanie Abdallah II a promis que justice serait faite après la mort d’un adolescent tué par un garde de sécurité israélien alors qu’il avait agressé ce dernier avec une arme blanche.

Abdallah a fait une visite de condoléances à la famille du jeune homme jeudi et a fortement critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu, disant que tout le royaume avait ressenti de la « fureur » face à ce qu’il a qualifié de « comportement inacceptable et provocateur » en lien avec la fusillade mortelle de dimanche.

Au cours de cet incident, le garde a tué par balles Mohammed Jawawdeh, l’adolescent de 16 ans qui l’agressait avec un tournevis ainsi que Bashar Hamarneh, médecin et propriétaire de l’appartement dans lequel ils se trouvaient, situé au sein du complexe de l’ambassade israélienne à Amman.

Alors que les autorités jordaniennes cherchaient à l’interroger, le garde a pu retourner en Israël vingt-quatre heures après en raison de son immunité diplomatique. Netanyahu a reçu le garde avec chaleur à son bureau et a indiqué qu’il avait agi « calmement ». Israël a estimé qu’il s’agissait d’un acte d’auto-défense.

Abdallah, qui se trouvait à l’étranger pendant la crise, est revenu en Jordanie jeudi et a réuni de hauts responsables gouvernementaux et sécuritaires.

Le roi a déclaré qu’il incombait à Netanyahu de lancer des poursuites judiciaires, en organisant notamment un procès, plutôt que de « gérer ce crime… pour obtenir des gains politiques personnels ».

« Un comportement tellement inacceptable et provocateur à tous les niveaux cause notre fureur à tous, mène à l’insécurité et attise l’extrémisme dans la région », a averti le roi.

Les propos inhabituellement durs du souverain ont paru avoir en partie pour objectif de désamorcer la colère suscitée en Jordanie par la fusillade.

Des milliers de Jordaniens scandent « mort à Israël » lors de l'enterrement de Jawawdeh qui a été abattu par un agent de sécurité de l'ambassade d'Israël, qu'il avait attaqué. (Crédit : AFP / KHALIL MAZRAAWI)
Des milliers de Jordaniens scandent « mort à Israël » lors de l’enterrement de Jawawdeh qui a été abattu par un agent de sécurité de l’ambassade d’Israël, qu’il avait attaqué. (Crédit : AFP / KHALIL MAZRAAWI)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...