Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le Royaume-Uni impose des sanctions à quatre résidents d’implantations radicaux

Emboîtant le pas aux États-Unis, David Cameron a décidé d'imposer des "restrictions financières et de voyage" aux quatre Israéliens accusés de crimes violents et de "violations des droits de l'Homme"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron au Palais du gouvernement, à Beyrouth, le 1er février 2024. (Crédit : Joseph Eid/AFP/Dossier)
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron au Palais du gouvernement, à Beyrouth, le 1er février 2024. (Crédit : Joseph Eid/AFP/Dossier)

Après que la Maison Blanche a imposé, le 1er février, des interdictions de voyager et des sanctions financières à quatre résidents d’implantations soupçonnés d’avoir perpétré des crimes violents contre des Palestiniens, le Royaume-Uni lui a emboîté le pas lundi, en annonçant des sanctions à l’encontre de « colons israéliens qui ont violemment attaqué des Palestiniens en Cisjordanie occupée ».

Selon le Ministère des Affaires étrangères, le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron a décidé d’imposer des « restrictions financières et de voyage » à quatre Israéliens.

Parmi ces quatre Israéliens, seul Yinon Levi a été inclus dans le décret de Biden imposant des sanctions aux résidents d’implantations.

Selon le Royaume-Uni, Levi et Moshe Sharvit « ont, au cours des derniers mois, eu recours à l’agression physique, menacé des familles avec des armes à feu et détruit des biens dans le cadre d’un effort ciblé et calculé visant à déplacer des communautés palestiniennes ».

À LIRE : Qui sont les 4 résidents d’implantations extrémistes sanctionnés par Washington ?

L’ordonnance britannique vise également Zvi Bar Yosef, qu’elle accuse d’avoir menacé des familles lors d’un pique-nique sous la menace d’une arme à feu, et Ely Federman, accusé d’avoir menacé des bergers au sud de Hébron.

Selon le site Hakol HaYehudi, Federman a été blessé en combattant à Gaza et a depuis repris le combat à Khan Younès.

« Les sanctions d’aujourd’hui imposent des restrictions à ceux qui sont impliqués dans certaines des violations les plus flagrantes des droits de l’Homme », a déclaré Cameron.

« Nous devons être clairs sur ce qui se passe ici. Les colons israéliens extrémistes menacent les Palestiniens, souvent sous la menace d’une arme, et les obligent à quitter des terres qui leur appartiennent de droit. Ce comportement est illégal et inacceptable. »

Cameron a également appelé Israël à « prendre des mesures plus fermes et à mettre un terme à la violence des colons. Trop souvent, nous constatons que des engagements ont été pris, mais qu’ils n’ont pas été suivis d’effet ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.