Le Seder de Pessah a été un moment clé de l’histoire de Zoom, selon un cadre
Rechercher

Le Seder de Pessah a été un moment clé de l’histoire de Zoom, selon un cadre

Oded Gal a pris la mesure de l'impact qu'a eu la plateforme de vidéo-conférence quand des Juifs du monde entier lui ont écrit pour dire qu'ils s'en serviraient pour la fête

Capture d'écran d'une vidéoconférence entre le président Reuven Rivlin et des dirigeants de la communauté juive du monde entier, le 5 avril 2020. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Capture d'écran d'une vidéoconférence entre le président Reuven Rivlin et des dirigeants de la communauté juive du monde entier, le 5 avril 2020. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Un cadre supérieur israélien de Zoom a parlé de la progression fulgurante de l’usage de l’application de visioconférence dans le cadre de la pandémie du nouveau coronavirus. Il a indiqué que la fête de Pessah lui a fait réaliser l’impact qu’avait eu la technologie dans le monde entier.

Oded Gal, chef de produit, a déclaré à la Douzième chaîne que dans les jours qui ont précédé la fête de Pessah, des Juifs du monde entier lui ont fait part de leur intention d’utiliser Zoom pour rester en contact avec leurs familles et leurs amis durant le traditionnel Seder, qui a lieu le premier soir de la fête, qui dure elle-même une semaine.

En raison des mesures de confinement, les communautés juives locales ont été contraintes d’organiser l’événement, tombé cette année le 8 avril, avec la seule présence de leurs familles nucléaires, évitant ainsi les grands rassemblements traditionnels du Seder.

« J’ai reçu des messages du monde entier, les gens me disaient qu’ils étaient impatients d’organiser un Seder via Zoom« , a-t-il dit dans une interview accordée depuis San Francisco et diffusée vendredi.

« En tant qu’Israélien et Juif, c’était vraiment formidable de voir comment nous soutenons la communauté juive dans le monde entier », a-t-il indiqué.

La société a reçu des « retours fantastiques » sur la façon dont elle a pu aider les gens pendant le confinement, a assuré Oded Gal.

Le président Reuven Rivlin, qui s’est entretenu avec des dirigeants juifs du monde entier avant Pessah, et avec des membres de sa propre famille le dernier jour, a notamment utilisé l’application.

Oded Gal, chef de produit chez Zoom, en télé-interview avec la Douzième chaîne. (Capture d’écran)

En décembre, Zoom comptait 10 millions d’utilisateurs qui participaient chaque jour à des réunions mais, à mesure que l’épidémie se répandait dans le monde, incitant les gouvernements à ordonner à leurs populations de rester chez elles, le nombre d’utilisateurs est passé à 200 millions début avril. Trois semaines plus tard, 300 millions d’utilisateurs participaient quotidiennement à des réunions, a fait savoir Oded Gal.

Mais malgré sa nouvelle notoriété, la société de la Silicon Valley a fait l’objet d’une surveillance accrue quant à la manière dont elle garantit la vie privée et la sécurité de ses utilisateurs, notamment en permettant à des intrus de faire irruption dans des visioconférences.

Oded Gal a reconnu des problèmes et expliqué que l’application n’avait pas été conçue initialement pour une utilisation aussi répandue par le grand public.

« Nous avons conçu notre système pour des clients professionnels et nous comptions sur les managers pour régler les paramètres de sécurité en fonction de leurs besoins », a-t-il déclaré. « Nous sommes vraiment désolés que de telles choses se produisent ».

La fonctionnalité permettant d’enregistrer des réunions vidéo a également suscité des inquiétudes, bien qu’Oded Gal ait souligné que l’option d’enregistrement est contrôlée par les utilisateurs et que les enregistrements ne sont stockés que sur les appareils de ces derniers.

L’application est particulièrement populaire parce qu’elle se concentre sur la vidéo plutôt que sur la messagerie ou la coopération via le web, a expliqué le chef de produit.

« Il existe de nombreuses applications de coopération, mais aucune n’est axée sur la vidéo – nous y avons pensé, et nous avons conçu le système de manière à ce qu’il soit d’abord axé sur la vidéo », a-t-il indiqué.

L’objectif de l’entreprise est de faire en sorte que la visioconférence devienne le mode de communication par défaut pour les communications longue distance.

« Selon nous, la communication visuelle est la forme ultime de communication », a fait savoir Oded Gal, qui a suggéré d’améliorer l’expérience de l’utilisateur dans certaines réunions vidéo en désactivant les filtres sonores.

« Le filtre est destiné à éliminer les bruits de fond, mais si vous voulez jouer [de la musique] ou chanter, il est préférable de choisir l’option ‘son original' », a-t-il conseillé.

Zoom permet de réunir jusqu’à 100 personnes simultanément, à titre gratuit pendant 40 minutes. Des comptes premium payants permettent de profiter de davantage de temps et de fonctionnalités pour 15 dollars par mois.

Zoom a supprimé la limite de 40 minutes pour les comptes gratuits pour les enseignants dans de nombreux pays. Après la fermeture du système éducatif israélien en mars en raison de l’épidémie de coronavirus, les enseignants et les professeurs d’université se sont appuyés sur Zoom pour assurer la continuité pédagogique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...