Le Shin Bet arrête des attaquants palestiniens et de potentiels kidnappeurs
Rechercher

Le Shin Bet arrête des attaquants palestiniens et de potentiels kidnappeurs

Les interrogatoires de suspects palestiniens de 14 et 15 ans ont mené les enquêteurs à 2 hommes prévoyant de multiples attaques, selon le service de sécurité

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration. Des soldats israéliens arrêtent un Palestinien dans le camp de réfugiés de Duhaisha, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Illustration. Des soldats israéliens arrêtent un Palestinien dans le camp de réfugiés de Duhaisha, près de Bethléem, en Cisjordanie, le 8 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes ont découvert une cellule palestinienne dont les membres adolescents étaient suspectés d’avoir poignardé des soldats israéliens le mois dernier, menant les enquêteurs à un second groupe qui aurait prévu une opération d’enlèvement en Cisjordanie, ont annoncé mardi les services de sécurité du Shin Bet.

Le 2 mars, deux des suspects avaient poignardé et légèrement blessé deux soldats israéliens dans leur poste de garde de l’implantation de Har Bracha dans le nord de la Cisjordanie, a déclaré le Shin Bet.

Les deux suspects, tous deux âgés de 15 ans, ont fui la scène de l’attaque et s’étaient évadés une première fois quand ils avaient été capturés pendant une chasse à l’homme à grande échelle menée par les forces israéliennes. Un troisième suspect, âgé de 14 ans, a révélé aux enquêteurs qu’il avait lui aussi été impliqué dans l’attaque.

Le Shin Bet n’a pas détaillé ce qui avait mené les agents aux suspects, déclarant seulement que les arrestations avaient eu lieu pendant tout le mois de mars.

Les trois Palestiniens viennent du village d’Irak Burin, au nord-ouest de l’implantation de Har Bracha, dans le nord de la Cisjordanie.

Leurs arrestations et témoignages ont mené le Shin Bet, la police et l’armée à une seconde cellule terroriste d’Irak Burin, dont les membres ont des liens avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et avec le Hamas.

Saad Hossam Ahd Fakeeh, membre du FPLP, a déclaré aux interrogateurs qu’il avait prévu d’enlever un résident de l’implantation de Har Bracha afin de négocier la libération de prisonniers palestiniens par Israël, a déclaré le Shin Bet.

Fakeeh, 30 ans, avait prévu d’effectuer cet enlèvement avec l’aide d’un homme nommé Malkh Fateh Ismail Qadous.

De plus, Fakeeh comptait mener une attaque au couteau contre un soldat israélien afin de voler son arme de service, a annoncé le Shin Bet.

Qadous, 25 ans, a des liens avec l’organisation terroriste du Hamas et prévoyait de mener sa propre attaque au couteau et à main armée contre des troupes israéliennes, selon le Shin Bet.

Le suspect de 14 ans a déclaré aux enquêteurs qu’il était également impliqué dans les plans de Qadous et Fakeeh.

« Les résultats de l’enquête sur les personnes impliquées seront transmis dans les prochains jours au procureur militaire afin de les inculper », a déclaré le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...