Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Le succès d’Israël à l’Eurovision suscite des appels au boycott ; les Pays-Bas exclus

Le parti espagnol d'extrême-gauche, qui appartient à la coalition au pouvoir, réclame la disqualification d'Israël ; l'UER a déclaré que les résultats du vote italien qui ont fuité, révélant la formidable performance d'Eden Golan, étaient "incomplets"

La concurrente israélienne à l'Eurovision  Eden Golan répète sa chanson "Hurricane" à la veille de la finale de la 68e édition du concours à Malmo, en Suède, le 10 mai 2024. (Crédit :  Tobias SCHWARZ / AFP)
La concurrente israélienne à l'Eurovision Eden Golan répète sa chanson "Hurricane" à la veille de la finale de la 68e édition du concours à Malmo, en Suède, le 10 mai 2024. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

La qualification d’Israël à la finale de l’Eurovision a sans surprise entraîné de nouveaux appels au boycott, vendredi, à la veille du concours, alors que le concurrent néerlandais s’est vu exclure du concours.

Quelques heures après un défilé pro-palestinien et anti-israélien qui a mobilisé des milliers de personnes dans les rues de Malmo, en Suède, dans la journée de jeudi – les manifestants protestaient contre la participation de l’État juif au concours – la chanteuse israélienne, Eden Golan, s’est qualifiée pour la finale.

Vendredi, la ministre allemande de la Culture, Claudia Roth, a dénoncé des appels « absolument inacceptables » au boycott des artistes israéliens.

« En particulier à l’heure actuelle, nous avons besoin d’une plus grande coopération culturelle entre l’Europe et Israël », a-t-elle écrit sur X, anciennement Twitter.

Le ministre délégué français chargé de l’Europe, Jean-Noel Barrot, a fait part d’un point de vue similaire dans un entretien accordé au journal Libération. « La politique n’a pas sa place dans l’Eurovision », a-t-il insisté.

Mais en Espagne, le parti d’extrême-gauche Sumar, qui fait partie de la coalition au pouvoir, a lancé une pétition, vendredi, appelant à ce qu’Israël soit exclu du concours.

Joost Klein, qui représente les Pays-Bas, sur scène lors d’une répétition, à la veille de la finale de la 68e édition du concours de l’Eurovision à Malmo, en Suède, le 10 mai 2024. (Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP)

Il a condamné l’UER (Union européenne de radio-télévision), qui organise le concours, pour sa décision de laisser Israël y participer alors « que son armée extermine la population palestinienne et rase sa terre », en référence à la guerre actuellement en cours à Gaza – une guerre qui avait été déclenchée par l’attaque dévastatrice du Hamas, le 7 octobre.

Israël est dorénavant l’une des 26 nations qui se battront, samedi, dans le cadre d’un concours de chant regardé par des millions d’amateurs de son pop – et de spectacle kitsch – dans le monde.

Certains sites de pari en ligne placent Golan parmi les favoris de la compétition aux côtés de Baby Lasagna (Croatie), d’Alyona Alyona & Jerry Heil (Ukraine) et de Nemo (Suisse).

La chanteuse israélienne est passée de la 9e place des favoris à la deuxième place à l’issue de la demi-finale, selon Eurovision World, un site internet qui compile les paris de 15 des plus importants bookmakers européens. Le site a indiqué que Golan avait 22% de chances de gagner, devancée seulement par Baby Lasagna pour la Croatie (avec 41%).

Cette hausse du pourcentage des paris a été révélée après la diffusion des résultats de l’Italie pendant le spectacle – l’UER a indiqué que ces résultats avaient été « diffusés par erreur » et qu’ils étaient « incomplets ».

L’UER n’a pas expliqué la manière dont les résultats – qui ont établi que 39 % des votes en provenance d’Italie avaient été attribués à Eden Golan – étaient inexacts. Elle a indiqué qu’elle avait ouvert une enquête sur l’incident tout en soulignant que l’Italie avait soumis « un vote valide ». La RAI, la télévision d’État italienne, semble avoir accidentellement rendu public le nombre des votes dans le pays – ce que l’UER a dénoncé en évoquant « une violation du règlement ».

Les résultats des demi-finales ne sont habituellement pas rendus publics avant la fin de la finale, une finale qui est prévue ce samedi dans la soirée.

Un concurrent controversé

La controverse est encore montée d’un cran, en coulisse, après que les organisateurs du concours ont annoncé que le candidat néerlandais, Joost Klein, avait été dans un premier temps écarté des répétitions, vendredi, en raison d’un « incident » dont la nature n’avait pas été précisée à ce moment-là.

« Nous enquêtons actuellement sur un incident impliquant le concurrent néerlandais. Klein ne participera pas aux répétitions pour le moment », avait fait savoir un communiqué laconique de l’UER.

Joost Klein a été disqualifié de la finale de l’Eurovision pour avoir fait un « mouvement menaçant » vers une cadreuse jeudi soir, a ensuite expliqué samedi le diffuseur néerlandais Avrotros, qui juge la sanction « disproportionnée ».

Le concurrent néerlandais, qui se précipitait vers les loges après la demi-finale, a « indiqué à plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas être filmé. Cela n’a pas été respecté », selon Avrotros.

« Cela a provoqué un mouvement menaçant de Joost vers la cadreuse. Joost n’a pas touché la cadreuse », a insisté le diffuseur public dans un communiqué.

« Plusieurs solutions » ont été proposées à l’UER, qui a « néanmoins décidé de disqualifier Joost Klein », a regretté Avrotros, qualifiant la sanction de « très lourde et disproportionnée ».

L’UER, qui chapeaute le concours, avait justifié sa décision plus tôt dans la journée par une enquête de la police suédoise sur une plainte déposée par une membre de l’équipe de production.

« Pendant que la procédure judiciaire suit son cours, il ne serait pas approprié qu’il continue à participer au concours », a indiqué l’organisation dans un communiqué rappelant appliquer « une politique de tolérance zéro à l’égard des comportements inappropriés ».

Vendredi, l’interprète d’ « Europapa », qui s’était enveloppé de son drapeau lors d’une conférence de presse où il était assis à côté de Golan pour ne pas être vu à ses côtés, avait déjà été privé d’importantes répétitions générales. Au cours du même événement, la représentante de la Grèce avait de son côté feint de s’assoupir pendant l’interview de Golan.

Officiellement apolitique, l’Eurovision est aussi cette année bousculée par la guerre à Gaza.

En 2022, la chaîne publique russe avait été exclue de la compétition par l’UER suite à l’invasion de l’Ukraine.

Cette année, la participation d’Israël et le choix de la chanson ont entraîné la polémique.

La chanson que va interpréter Golan est une adaptation d’une chanson antérieure qui s’appelait « October Rain. » Considérée comme trop politique en raison de ses allusions apparentes au massacre commis par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre, elle avait été modifiée.

La chaîne publique Kann indique qu’à la demande de l’UER, Eden Golan et le reste de la délégation israélienne ont été transférés dans une autre salle de l’enceinte réservée aux concurrents et à leurs entourages.

Un communiqué de Kann indique que Golan et les autres Israéliens « se concentrent uniquement sur la performance de ce soir et font tout leur possible pour qu’elle soit professionnelle et qu’elle représente Israël de la manière la plus honorable et la plus appropriée ».

Citant des membres anonymes de la délégation, le site d’information Ynet affirme que l’UER a demandé aux Israéliens de se déplacer afin de séparer Golan de la concurrente irlandaise Bambie Thug, « qui était en colère contre Israël ».

Peu avant l’annonce du Kann, Bambie Thug s’est plainte des commentateurs israéliens pendant leur prestation, affirmant que leurs déclarations enfreignaient les règles du concours et que Golan devait donc être disqualifiée.

« Je suis en colère parce que d’autres équipes ont enfreint les règles de l’UER et ont quand même été autorisées à participer », a déclaré Bambie Thug à la chaîne irlandaise RTE. « Il y a donc un tambour de guerre qui résonne dans mon cœur pour pousser la performance encore plus loin que je ne l’ai fait jusqu’à présent. »

Un porte-parole de RTE affirme que la chaîne irlandaise n’a pas enregistré de plainte demandant l’éviction de Golan, comme le préconise Bambie Thug.

Alessandra Mele, qui représentait la Norvège à l’Eurovision l’année dernière, a déclaré de son côté qu’elle n’annoncerait plus les points du pays scandinave lors de la finale de ce soir à Malmö, en signe de protestation contre l’inclusion d’Israël dans le concours annuel de la chanson.

« Unis par la musique, la devise de l’Eurovision, est la raison pour laquelle je fais de la musique », dit-elle dans une vidéo. « Mais en ce moment, ces mots ne sont que des mots vides de sens. »

« Un génocide est en cours et je vous demande d’ouvrir les yeux, d’ouvrir votre cœur », poursuit la chanteuse, en référence à la guerre en cours à Gaza, déclenchée par l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

« L’amour vous conduit à la vérité, elle est juste devant vos yeux. Libérez la Palestine. »

Avant sa qualification pour la finale du concours, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait souhaité bonne chance à la chanteuse, estimant qu’elle avait « d’ores et déjà gagné » pour avoir persévéré face à ce qu’il avait qualifié de « vague horrible d’antisémitisme ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.