Le sultan d’Oman nomme un nouveau ministre des Affaires étrangères
Rechercher

Le sultan d’Oman nomme un nouveau ministre des Affaires étrangères

Le nouveau chef de la diplomatie omanaise, Badr Albusaidi, 60 ans, succède à Youssef ben Alaoui qui fut responsable des Affaires étrangères pendant plus de vingt ans

Haitham ben Tarek (Crédit . wikimedia)
Haitham ben Tarek (Crédit . wikimedia)

Le sultan d’Oman, Haitham ben Tarek, a nommé mardi un nouveau ministre des Affaires étrangères, dans le cadre d’un remaniement concernant d’autres portefeuilles clés comme l’Intérieur, les Finances et l’Economie, a annoncé la télévision d’Etat.

Haitham, qui a succédé au sultan Qabous décédé en janvier, a effectué plusieurs changements depuis son arrivée au pouvoir mais assuré vouloir maintenir la politique de neutralité et le rôle de médiateur du pays de 4,5 millions d’habitants dans la région du Golfe sous tensions.

Le nouveau chef de la diplomatie omanaise, Badr Albusaidi, 60 ans, succède à Youssef ben Alaoui qui fut responsable des Affaires étrangères pendant plus de vingt ans, a indiqué la chaîne gouvernementale Oman TV.

Avant d’accéder à cette fonction, M. Albusaidi avait occupé plusieurs poste dans la diplomatie omanaise, notamment celui de ministre adjoint aux Affaires étrangères.

Lundi, l’ancien chef de la diplomatie s’était entretenu par téléphone avec le ministre israélien des Affaires étrangères, ainsi qu’avec un responsable palestinien, trois jours après l’annonce de la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et l’Etat hébreu.

Oman, qui ne reconnaît pas officiellement Israël, a salué cet accord vendredi. En 2018, le sultan Qabous avait reçu à Mascate le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) s’entretient avec le sultan Qaboos bin Said à Oman, le 26 octobre 2018. (Publié avec autorisation)

Allié des Etats-Unis, Oman est également proche de l’Iran. Mascate joue également la carte de la neutralité dans le conflit diplomatique qui oppose le Qatar et d’autres voisins du Golfe, parmi lesquels l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...