Le témoin d’État dans l’enquête sur les sous-marins a parlé, selon la police
Rechercher

Le témoin d’État dans l’enquête sur les sous-marins a parlé, selon la police

Le chef de la police affirme que le témoin d'État a été un atout précieux dans l'enquête sur l'affaire

Miki Ganor devant la cour des magistrats de Rishon Lezion, le 10 juillet 2017. (Crédit : Moti Kimchi/Pool)
Miki Ganor devant la cour des magistrats de Rishon Lezion, le 10 juillet 2017. (Crédit : Moti Kimchi/Pool)

Le chef de la police israélienne Roni Alscheich, a affirmé jeudi que le témoin d’État, Miki Ganor, a été un atout précieux dans une affaire concernant l’achat illicite présumé de navires de guerre auprès d’un constructeur naval allemand.

« Il a lâché le morceau et l’a très bien fait », raconte Alsheich au journal Makor Rishon au sujet de Ganor dans une interview publiée jeudi.

« Je pense qu’il a donné tout ce qu’il avait promis de donner, et plus encore. »

Alsheich a également dit que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’est pas un suspect dans cette affaire. Un certain nombre de proches du Premier ministre ont été impliqués dans l’affaire, notamment son avocat personnel et ancien négociateur principal.

La chef de police Roni Alsheich à Tel Aviv, le 30 août 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Ganor était l’ancien représentant local de ThyssenKrupp et était soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin dans le cadre de l’achat de sous-marins à la société allemande. Il est devenu le témoin de l’Etat dans l’affaire en juillet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...