Rechercher

Le terroriste présumé de la fusillade de Jérusalem s’est rendu à la police

La police a annoncé l'arrestation d'un résident de Jérusalem-Est, l'auteur présumé de l'attaque terroriste qui a fait 8 blessés, dont 2 graves, après une nuit de chasse à l'homme

Une photo publiée par la police israélienne de l'arme qui aurait été utilisée dans une fusillade terroriste présumée à l'extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2022. (Crédit : Police israélienne)
Une photo publiée par la police israélienne de l'arme qui aurait été utilisée dans une fusillade terroriste présumée à l'extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé dimanche matin l’arrestation du terroriste présumé qui a blessé huit personnes, dont deux grièvement, lors d’une fusillade à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem pendant la nuit de samedi à dimanche.

Après une chasse à l’homme qui a duré plusieurs heures, la police a déclaré dans un communiqué que le suspect s’était rendu avec l’arme apparemment utilisée pour la fusillade. Une photo publiée par la police montre un pistolet sur le plancher d’une voiture.

Les forces de sécurité avaient effectué des recherches dans le quartier de Silwan, à l’extérieur de la Vieille Ville, où le suspect se serait enfui après avoir tiré sur un bus et des voitures près d’un parking situé à proximité du mur Occidental.

Selon les médias israéliens, le suspect est un résident de Jérusalem-Est qui a pris un taxi vers le poste de police où il s’est rendu aux autorités. Il a été identifié comme étant Amir Sidawi, âgé de 26 ans.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a salué l’arrestation du suspect. « Israël poursuivra tous ceux qui cherchent sa perte où que ce soit et à tout moment, et les attrapera. Ils n’auront pas un instant de répit », a déclaré Barlev.

« Il s’agit d’un assaillant solitaire, un habitant de la ville avec un casier judiciaire « , a déclaré pour sa part le Premier ministre israélien, Yaïr Lapid, lors de la réunion de son cabinet ministériel.

Peu avant l’annonce de la police, Lapid avait promis que la chasse à l’homme se poursuivrait jusqu’à ce que le suspect soit arrêté.

« Que tous ceux qui nous veulent du mal sachent qu’ils paieront le prix pour toute atteinte portée à des civils », avait-il déclaré dans un communiqué.

« Jérusalem est notre capitale et un centre touristique pour toutes les religions. Les forces de police et l’armée israélienne travaillent à rétablir le calme et le sentiment de sécurité dans la ville », a ajouté le Premier ministre, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

La police inspectant la scène d’un attentat terroriste présumé à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Parmi les blessés de l’attaque terroriste figure une femme enceinte de 35 ans qui a été touchée alors qu’elle était assise dans une voiture à proximité, ont rapporté les médias israéliens. Sa blessure à l’abdomen a été décrite par les médecins comme « complexe » et sa vie serait en danger. L’hôpital Shaare Zedek a déclaré qu’elle avait dû accoucher en urgence et que le nouveau-né était dans un état grave mais stable.

Parmi les blessés se trouvaient également quatre membres d’une famille ultra-orthodoxe de la communauté Satmar venus des États-Unis en visite touristique mercredi. Les parents, le fils et la fille attendaient un taxi à un arrêt de bus lorsqu’ils ont été touchés près du tombeau du roi David. Le père serait dans un état grave, sous sédatif et sous respirateur, tandis que la mère serait dans un état modéré.

« Nous pouvons confirmer que des citoyens américains figurent parmi les victimes », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, ajoutant « rassembler davantage d’informations ».

Le lieu d’une attaque terroriste présumée à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’auteur présumé aurait attendu l’arrivée du bus et tiré les coups de feu alors que les passagers montaient à bord, avant de s’enfuir à pied vers le quartier de Silwan.

« Je revenais du Mur des Lamentations. Le bus était rempli de passagers. J’ai stoppé à l’arrêt de bus de la Tombe de David. A ce moment-là, les tirs ont débuté », a témoigné le chauffeur du bus, Daniel Kanievsky à un petit groupe de journalistes sur place dont l’AFP.

« J’ai vu deux personnes dans le bus saigner. Tout le monde paniquait », a-t-il ajouté, devant son bus criblé de balles, au pied de la Vieille Ville de Jérusalem.

« La police a été informée d’une fusillade contre un bus près du Tombeau de David (…) les policiers ont bouclé les lieux et recherchent un suspect ayant pris la fuite », a indiqué la police avant d’annoncer qu’un homme avait été arrêté. « Le terroriste est entre nos mains » a déclaré à la radio publique Kan Eli Levy, un porte-parole de la police.

La Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge, a indiqué être intervenue après avoir reçu des informations faisant état de tirs contre un bus à Jérusalem. Son porte-parole Zaki Heller a fait état de sept blessés, « tous conscients, une femme et six hommes, dont deux sont dans un état grave » et la police a fait état de huit blessés selon un dernier bilan.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a rapidement salué l’attaque, la qualifiant d’ « héroïque » et déclarant qu’il s’agissait d’une « réponse naturelle aux crimes quotidiens de l’occupation contre notre peuple, notre pays et les principaux sites musulmans et chrétiens ».

L’attaque est survenue une semaine après trois jours de combats intenses entre Israël et le Jihad islamique palestinien, un groupe terroriste soutenu par l’Iran, également basé à Gaza et considéré comme plus dur que le Hamas. Plus de 1 000 roquettes ont été tirées sur des villes israéliennes, tandis que Tsahal a mené des frappes aériennes sur des cibles du Jihad islamique dans la bande de Gaza. Selon les autorités gazaouies, 49 Palestiniens ont été tués, dont beaucoup, selon Israël, par des roquettes du groupe terroriste mal tirées qui ont atterri à l’intérieur de Gaza.

Depuis le mois de mars, 19 personnes – pour la plupart des civils israéliens se trouvant en Israël – ont été tuées dans des attaques, perpétrées majoritairement par des Palestiniens. Trois assaillants arabes israéliens ont également été tués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...