Le Trésor approuve une aide de 650 millions NIS pour l’industrie de technologie
Rechercher

Le Trésor approuve une aide de 650 millions NIS pour l’industrie de technologie

L'Autorité de l'innovation distribuera les fonds aux entreprises affectées par la crise, dont 50 millions de shekels alloués aux entreprises luttant contre le COVID-19

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des soldats et une patrouille de police à Tel Aviv contrôlent que les personnes n'enfreignent pas les ordres de confinement pour empêcher la propagation du coronavirus, le 1 avril 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Des soldats et une patrouille de police à Tel Aviv contrôlent que les personnes n'enfreignent pas les ordres de confinement pour empêcher la propagation du coronavirus, le 1 avril 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Mercredi, le gouvernement a approuvé un plan de stimulation à hauteur de 650 millions de shekels (163 millions d’euros) afin de soutenir l’industrie technologique israélienne en pleine épidémie de coronavirus.

Le Trésor va transférer le fonds à l’Autorité de l’innovation, un organisme gouvernemental soutenant le développement technologique et la recherche en Israël, qui aura ensuite pour mission de verser l’argent aux entreprises.

L’autorité a déclaré que 50 millions de shekels (12,6 millions d’euros) iront aux programmes visant à combattre le coronavirus.

Les 600 millions de shekels (151 millions d’euros) restants seront alloués aux entreprises qui ont fait une demande de bourses auprès de l’Autorité de l’innovation, qui a reçu 1 161 demandes depuis le début de l’année.

L’industrie technologique israélienne sera un acteur clef dans la réponse du pays à l’épidémie, a déclaré Aharon Aharon, PDG de l’Autorité de l’innovation. L’industrie est alimentée par le capital privé, qui a tendance à se réduire en période de crise économique.

Le revenu des ventes baisse également fortement alors que le virus déstabilise les marchés mondiaux. Les chaînes d’approvisionnement, de production et de distribution sont perturbées, ce qui nuit aux entreprises technologiques qui produisent des produits concrets.

En mars, l’Autorité de l’innovation, le ministère de la Santé et le ministère de l’Egalité sociale ont annoncé 50 millions de shekels (12,6 millions d’euros) en bourses pour les entreprises israéliennes de technologie qui développent des outils pour combattre le coronavirus. L’autorité a reçu plus de 400 demandes de bourses et examine actuellement les différents projets, a-t-il dit.

Du personnel médical travaillant dans la nouvelle unité du COVID-19 à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 31 mars 2020. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

L’autorité prend d’autres mesures pour accompagner les entreprises dans cette crise, notamment en facilitant les démarches administratives et les évolutions budgétaires, en permettant des prolongations de délais et en reculant les dates limites pour les dépôts de projets.

Le coronavirus peut porter un coup dur à l’écosystème israélien des startup et des entreprises de technologie, a prévenu la responsable scientifique et présidente de l’Autorité israélienne de l’innovation dans un entretien.

« Je m’attends à ce qu’il y ait de nombreuses fermetures », a déclaré Ami Appelbaum.

Au moins 5 % des entreprises israéliennes de technologie ont déjà dû se séparer d’employés, et 64 % ont gelé les nouvelles embauches, selon une étude non-officielle du groupe israélien d’investissement Viola. Ce dernier a interrogé 135 responsables financiers et des ressources humaines d’entreprises du secteur de technologie pour étudier les effets du virus sur la technologie industrielle israélienne.

Au moins un tiers des entreprises israéliennes prévoient des licenciements à cause de l’épidémie, notait l’étude.

En outre, le financement mondial des startup a déjà été touché, selon CB Insights, une entreprise de données basée à New York. Le financement des entreprises privées au premier semestre de cette année était en baisse de près de 12 % en comparaison à la même période un an plus tôt, sur un rythme devant atteindre 77 milliards de dollars. Ce chiffre représente une baisse de 16 % sur les financements du quatrième trimestre de 2019, montraient les données.

L’épidémie de coronavirus a largement mis à l’arrêt l’économie israélienne, avec plus d’un million d’Israéliens inscrits aux allocations chômage pour la première fois dans l’histoire du pays.

Près de 870 000 personnes se sont inscrites au chômage en mars. Environ 160 000 personnes étaient déjà sans emploi, ce qui conduit à un total de plus d’un million de chômeurs.

Ce chiffre étourdissant représente 24,6 % de la population active d’Israël. Il y a seulement un mois, avant l’épidémie de coronavirus, le chômage en Israël était à son plus bas niveau, inférieur à 4 %.

Israël a présenté un plan de secours économique de 80 milliards de shekels (20,2 milliards d’euros) pour aider l’économie à surmonter l’épidémie.

Le virus a infecté 6 211 Israéliens et tué 32 personnes dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...