Leah Goldin : Israël a abandonné mon fils
Rechercher

Leah Goldin : Israël a abandonné mon fils

La mère du soldat, dont le corps est détenu par le Hamas, dit que quiconque reste silencieux sur la captivité « est partenaire de l'injustice, peu importe la taille de sa kippa »

Leah Goldin, mère du défunt soldat Hadar Goldin à une assemblée de la Knesset sur le rapport du Contrôleur d'État, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Leah Goldin, mère du défunt soldat Hadar Goldin à une assemblée de la Knesset sur le rapport du Contrôleur d'État, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La mère d’un soldat de l’armée israélienne, dont la dépouille est aux mains du groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza depuis 2014, a accusé le gouvernement d’avoir « abandonné » son fils et toutes les troupes israéliennes vendredi.

Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Benjamin Netanyahu, aux ministres du gouvernement et aux législateurs de la Knesset, Leah Goldin a demandé pourquoi elle avait besoin de se battre avec l’Etat pour ramener son fils à la maison.

Cette missive a été envoyée trois ans et demi après que l’establishment de la défense a officiellement reconnu son fils, Hadar, comme un soldat tombé au combat de Tsahal en captivité du Hamas.

Goldin a également fait référence à la réunion de mercredi du Comité de liaison ad hoc, qui coordonne le soutien des donateurs internationaux pour les Palestiniens.

Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, a été tué à Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d’écran Ynet)

Elle a affirmé que Netanyahu et le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, l’avaient empêchée d’assister à la conférence où elle avait l’intention d’implorer les pays présents à ne pas verser l’aide aux Palestiniens jusqu’à ce que Hadar soit retourné chez lui.

« Le Premier ministre ne voulait pas que nous venions à Bruxelles pour une réunion avec les pays donateurs … Si nous avions demandé que notre fils nous soit rendu, cela aurait gâté la fête », a-t-elle écrit.

Goldin a également tenu l’Autorité palestinienne pour responsable d’avoir détenu les corps de Hadar et un deuxième soldat tombé pendant la guerre de 2014 à Gaza, Oron Shaul.

« Nous l’avons prouvé il y a un mois lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. Il y avait un consensus mur à mur sur le fait que l’Autorité palestinienne était légalement responsable pour Hadar et Oron et qu’elle violait le droit international humanitaire à chaque minute où elle ne les ramène pas à la maison », écrit-elle.

Lors d’une prise de parole devant le Conseil de sécurité de l’ONU en décembre, Goldin a soutenu qu’à la différence du Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, le gouvernement américain et d’autres, l’AP est reconnue comme le représentant des Palestiniens. Par conséquent, l’organisation violerait le droit international si elle n’abordait pas le problème.

« Quiconque se tait sur l’injustice est un partenaire de l’injustice, quelle que soit la taille de sa kippa ou de tout autre couvre-chef », a déclaré Goldin, dans une référence évidente aux membres religieux de la coalition.

« Je n’ai pas envoyé Hadar à Gaza. Bibi, Bennett, Liberman, Bogie (ancien ministre de la défense Moshe Yaalon) et le gouvernement entier ont envoyé Hadar et beaucoup d’autres soldats pour protéger l’État d’Israël contre les tirs de roquettes et les tunnels terroristes », écrit-elle.

« Tout le monde se tait et tout le monde partage la responsabilité de l’injustice d’abandonner nos soldats, indépendamment du parti, de la race, du sexe ou de la religion », a conclu Goldin.

Zehava Shaul, la mère d’Oron Shaul, pendant une conférence de presse chez elle à Poria Illit, le 13 décembre 2015 (Crédit photo : Basel Awidat/Flash90)

Le 1er août 2014, l’unité de reconnaissance de la brigade Givati ​​a été attaquée dans la ville de Rafah, à Gaza, par un groupe de combattants du Hamas qui avaient émergé d’un tunnel voisin. Trois soldats israéliens, dont Goldin, ont été tués dans l’échange de tirs qui ont suivi et le corps du jeune lieutenant a été emmené clandestinement à Gaza par le tunnel.

Afin de contrecarrer ce que l’armée craignait être à l’époque l’enlèvement d’un soldat vivant, elle a lancé un assaut à grande échelle, tuant des dizaines de Palestiniens dans ce qui allait être connu plus tard comme le « Black Friday ».

Depuis trois ans et demi, Israël aurait mené des négociations avec le Hamas pour récupérer les corps de Goldin et d’un autre soldat israélien, Oron Shaul, ainsi que deux Israéliens vivants, Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed, qui est entré dans l’enclave palestinienne de sa propre initiative. L’homme souffrirait d’une maladie mentale.

Ces négociations n’ont pas encore donné de résultats.

Les familles de Goldin et Shaul ont, à plusieurs reprises, critiqué avec virulence le gouvernement pour son incapacité à récupérer les corps de leurs fils.
Jeudi, Israël a officiellement reconnu un nouveau programme préparatoire militaire nommé d’après Goldin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...