Une prépa militaire, nommée d’après un soldat tué, reconnue par le ministère
Rechercher

Une prépa militaire, nommée d’après un soldat tué, reconnue par le ministère

Le ministère de la Défense accorde une reconnaissance officielle à la 'Me'hina' en mémoire du lieutenant Hadar Goldin, dont la dépouille est détenue par le Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Simcha Goldin, dont la dépouille du fils Hadar est retenue par le groupe terroriste du Hamas depuis la guerre de Gaza en 2014, parle aux candidats pour un programme préparatoire militaire portant son nom, sur une photographie non datée (Crédit : Ministère de la Défense)
Simcha Goldin, dont la dépouille du fils Hadar est retenue par le groupe terroriste du Hamas depuis la guerre de Gaza en 2014, parle aux candidats pour un programme préparatoire militaire portant son nom, sur une photographie non datée (Crédit : Ministère de la Défense)

Israël a officiellement reconnu jeudi un nouveau programme préparatoire pour l’armée nommé en l’honneur d’un soldat de l’armée israélienne tombé au combat, dont la dépouille est détenue dans la bande de Gaza par le groupe terroriste du Hamas depuis 2014.

Le nom complet du programme est le Preparatory Program for Leadership in the name of Lt. Hadar Goldin, et il sera mis en place dans le kibboutz Sufa, une communauté à côté de la bande de Gaza où le Hamas avait tenté — et échoué — de mener une attaque massive à partir d’un tunnel au cours de l’année 2014 pendant la guerre de Gaza, connue en Israël comme l’opération Bordure protectrice.

Le père de Goldin, Simcha, a salué la reconnaissance du programme préparatoire par ministère de la Défense. Ce type de programmes s’appelle me’hina en hébreu.

Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, a été tué à Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d’écran Ynet)

« La ‘me’hina Hadar’ est la façon dont le pays s’engage à ne pas laisser derrière lui des soldats et à les ramener — morts ou vivants — du champ de bataille », a-t-il déclaré jeudi.

Le programme existe déjà depuis une année, mais n’a été officiellement reconnu par le ministère de la Défense que jeudi.

Selon le ministère, le programme est ouvert aux Israéliens d’origines diverses, « religieux et laïcs, aux jeunes à risque et aux nouveaux immigrants ».

Il s’agit de l’un des 56 programmes préparatoires à l’armée qui existent dans tout le pays et qui visent à aider les adolescents à mieux se préparer pour leur service militaire.

Selon le ministère, les organisateurs du programme ont décidé de nommer la me’hina après Goldin en reconnaissance à son service durant la guerre de 2014 et de son sacrifice personnel.

Le programme a également adopté la devise personnelle du lieutenant :
« avec courage et humilité ».

Le 1er août 2014, l’unité de reconnaissance de la brigade Givati ​​a été attaquée dans la ville de Rafah, à Gaza, par un groupe de combattants du Hamas qui avaient émergé d’un tunnel voisin. Trois soldats israéliens, dont Goldin, ont été tués dans l’échange de tirs qui ont suivi et le corps du jeune lieutenant a été emmené clandestinement à Gaza par le tunnel.

Afin de contrecarrer ce que l’armée craignait être à l’époque l’enlèvement d’un soldat vivant, elle a lancé un assaut à grande échelle, tuant des dizaines de Palestiniens dans ce qui allait être connu plus tard comme le « Black Friday ».

Depuis trois ans et demi, Israël aurait mené des négociations avec le Hamas pour récupérer les corps de Goldin et d’un autre soldat israélien, Oron Shaul, ainsi que deux Israéliens vivants, Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed, qui est entré dans l’enclave palestinienne de sa propre initiative. L’homme souffrirait d’une maladie mentale.

Ces négociations n’ont pas encore donné de résultats.

Les familles de Goldin et Shaul ont, à plusieurs reprises, critiqué avec virulence le gouvernement pour son incapacité à récupérer les corps de leurs fils.

La famille du défunt soldat de Tsahal Hadar Goldin s’exprime lors d’une conférence de presse à Tel Aviv le 5 novembre 2017, annonçant son intention de déposer une requête auprès de la Haute Cour de justice (Crédit : Flash90)

Au début du mois, la famille Goldin a déposé une requête à la Haute Cour de Justice pour demander au gouvernement d’interdire formellement à tous les membres de l’organisation terroriste du Hamas et à leurs proches de se rendre en Israël pour des raisons humanitaires.

En juillet 2016, la famille Shaul a mené une manifestation pour bloquer l’entrée des marchandises de la Turquie dans la bande de Gaza, arguant que toute aide à l’enclave côtière devrait être subordonnée à la libération des captifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...