Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

L’économie israélienne, ravagée par la guerre, se contracte de près de 20 % – CBS

Selon le Bureau central des statistiques, au cours du quatrième trimestre 2023, l'économie a reculé à un taux annuel de 19,4 %, soit la plus forte depuis la crise du coronavirus

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Illustration : Une employée de Pri Galil protestant contre les licenciements, à Hatzor HaGlilit, le 11 février 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Illustration : Une employée de Pri Galil protestant contre les licenciements, à Hatzor HaGlilit, le 11 février 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’économie israélienne a enregistré une baisse importante au cours des trois derniers mois de 2023, la guerre en cours avec le groupe terroriste palestinien du Hamas faisant payer un lourd tribut aux habitudes de consommation, au commerce et à l’investissement, selon les données préliminaires du Bureau central des statistiques (CBS), publiées lundi.

L’économie du pays a reculé à un taux annuel de 19,4 % au cours du quatrième trimestre de 2023, suite à l’attaque menée par le Hamas le 7 octobre, au cours de laquelle des terroristes palestiniens ont tué près de 1 200 personnes, ce qui a déclenché une guerre dans la bande de Gaza. En réponse, Israël a lancé des frappes aériennes et une incursion terrestre visant à renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et à libérer les 130 otages retenus dans la bande de Gaza sur le 253 enlevés le 7 octobre.

Il s’agit de la plus forte baisse depuis le deuxième trimestre de 2020, lorsque l’économie avait reculé de près de 30 %, les fermetures liées à la pandémie de coronavirus ayant nui aux dépenses de consommation et contraint de nombreuses entreprises à fermer leurs portes.

La décroissance à deux chiffres qui a frappé l’économie pendant le trimestre de guerre se compare à une expansion de 2,7 % au troisième trimestre de 2023. La consommation du secteur privé entre octobre et décembre 2023 a chuté de 26,9 % et les importations de biens et de services ont baissé de 42,4 %.

Les données préliminaires du CBS montrent que l’économie a progressé de 2 % en 2023 après une croissance rapide de 6,5 % en 2022. La consommation privée a diminué de 0,7 % en 2023 après une augmentation de 7,4 % en 2022.

Les importations de biens et de services ont diminué de 6,9 % en 2023, après avoir augmenté de 12 % en 2022. Les exportations de biens et services ont diminué de 1,1 % en 2023 contre une augmentation de 8,6 % l’année précédente.

À LIRE : Les effets de la guerre affectent le coût de la vie, Englman exhorte les élus à agir

Les retombées économiques de la guerre et le ralentissement attendu de la consommation et de la demande des ménages, ainsi que des investissements dans des secteurs tels que la construction, ont incité le ministère des Finances, la Banque centrale d’Israël et les agences de notation mondiales à revoir à la baisse leurs perspectives de croissance pour 2023 au cours des dernières semaines, car on estime que les combats coûteront à l’économie pas moins de 255 milliards de shekels.

L’Organisation de coopération et de développement économiques – OCDE – a abaissé ses prévisions de PIB pour Israël à 2,3 % en 2023, contre les 2,9 % prévus avant le déclenchement de la guerre. La Banque d’Israël a réduit ses perspectives de croissance et s’attend à ce que l’économie croisse de 2 % en 2023 et en 2024.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.