Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Légalisation possible de 3 avant-postes en Cisjordanie la semaine prochaine

Netanyahu, Smotrich, Gallant précisent les plans d'avancement après l'attaque terroriste meurtrière de mardi près d'Eli ; les avant-postes illégaux sont adjacents aux implantations

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Vue de l'implantation d'Eli en Cisjordanie, le 17 janvier 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Vue de l'implantation d'Eli en Cisjordanie, le 17 janvier 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Les projets d’implantation qui devraient être approuvés de manière préliminaire la semaine prochaine légaliseraient rétroactivement trois avant-postes illégaux situés près de la colonie d’Eli, dans le nord de la Cisjordanie, s’ils reçoivent l’autorisation finale.

Parmi ces avant-postes, le plan de légalisation de deux d’entre eux a été approuvé directement par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre des Finances Bezalel Smotrich, mercredi, pour être transmis à l’administration civile afin d’entamer le processus d’autorisation de planification.

Cette décision a été prise à la suite de l’attentat terroriste de mardi, au cours duquel quatre Israéliens ont été tués dans une station-service située juste à l’extérieur d’Eli.

Lundi prochain, le Conseil supérieur de planification de l’administration civile devrait examiner, et probablement faire avancer, les projets de développement de quelque 5 800 unités de logement dans les implantations à travers la Cisjordanie.

Parmi ces projets figurent deux projets prévoyant la construction de 407 logements dans les avant-postes illégaux de Nof Harim et de Hayovel, et de 347 autres logements dans l’avant-poste voisin de Palgei Mayim, tous trois voisins de l’implantation d’Eli.

D’autres projets devant être approuvés la semaine prochaine devraient faire avancer la procédure d’approbation de nouvelles unités de logement à Eli même.

Nof Harim, Hayovel et Palgei Mayim sont des avant-postes illégaux établis en 1998 et 1999 sans autorisation gouvernementale et en violation de l’utilisation prévue des terres sur lesquelles ils ont été construits.

Vie quotidienne dans l’avant-poste de Hayovel, près de l’implantation d’Eli, le 10 juin 2009. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

L’implantation d’Eli les considère néanmoins comme ses banlieues, bien qu’elles soient toutes situées à plusieurs kilomètres d’Eli.

Les propositions que le Conseil supérieur de l’urbanisme examinera lundi modifieront l’affectation de ces terrains, qui passeront de terres agricoles à des terres à usage résidentiel, légalisant ainsi rétroactivement les avant-postes.

Cependant, tous ces plans n’en sont qu’au stade initial de la procédure d’examen administratif et leur approbation finale prendra sans doute beaucoup de temps.

« Le Premier ministre Netanyahu, le ministre de la Défense Gallant et le ministre des Finances Smotrich se sont mis d’accord pour faire avancer immédiatement la planification de quelque 1 000 nouvelles unités de logement dans l’implantation d’Eli, proche du site de l’attaque terroriste d’hier », peut-on lire dans la déclaration commune de mercredi.

« Notre réponse au terrorisme est de le frapper durement et de construire sur nos terres », ajoute le communiqué.

Un quartier de l’implantation d’Eli en Cisjordanie surplombant un village palestinien voisin, le 17 janvier 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

S’adressant au Times of Israel, Israël Gantz, chef du conseil régional de Mateh Binyamin en Cisjordanie, a salué l’annonce des plans de construction pour Eli, qui se trouve dans la juridiction de Mateh Binyamin, notant que lui et le conseil régional avaient participé aux efforts visant à persuader Netanyahu, Gallant et Smotrich de faire avancer les plans.

« Si pour chaque Palestinien qui assassine un Israélien, nous construisons 100 logements, cela mettra rapidement fin au terrorisme », a déclaré Israël Gantz, estimant que si « l’objectif du terrorisme est de nous chasser » des terres, la réponse la plus appropriée est de renforcer la présence d’Israël sur le territoire.

Il a également appelé à une réponse militaire forte aux récentes attaques terroristes, affirmant que Tsahal devait pénétrer dans les villes palestiniennes et « éradiquer les nids de terroristes » en ciblant les hommes armés pour les tuer ou les capturer, afin de réduire la menace terroriste contre les civils israéliens en Cisjordanie et au-delà.

Interrogé sur les émeutes et les incendies criminels perpétrés mercredi par de jeunes habitants des implantations dans le village de Turmus Ayya, Israël Gantz a critiqué leurs actions, mais a refusé de les dénoncer explicitement.

« Personne ne doit se faire justice soi-même, seuls Tsahal et les services de sécurité sont chargés de faire respecter la loi », a-t-il affirmé. « Je n’approuve certainement pas de telles actions, mais je ne suis pas là pour les dénoncer, pas plus que je ne dénonce les viols à Tel Aviv. »

I. Gantz a également évité de répondre à la question de savoir si, en cas d’arrestation, les coupables devaient être poursuivis en justice.

Israël Gantz, chef du conseil régional de Mateh Binyamin lors d’une réunion de faction du parti HaTzionout HaDatit dans l’implantation de Givat Harel en Cisjordanie, le 14 février 2023. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

« Ce qui est exaspérant dans ce genre de questions, c’est que vous ne demandez pas à Benny Gantz ou à d’autres représentants officiels de dénoncer les fusillades, les jets de pierres et les attaques à la bombe incendiaire qui sont quotidiennement perpétrés par des Arabes en Judée et en Samarie », a-t-il déclaré, en utilisant le terme biblique pour désigner la Cisjordanie.

Il a continué en affirmant que les émeutiers venant des implantations « sont des jeunes qui ont vu leurs amis se faire assassiner sous leurs yeux et cela leur a causé une douleur et une colère inimaginable, et ils ne savent pas comment gérer ces émotions ».

« Nous devons aider ces jeunes par le biais de structures sociales et d’autres structures plus sérieuses afin de leur apprendre à gérer correctement leurs émotions », a déclaré I. Gantz.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.