L’Egypte a inondé des tunnels du Hamas à la demande d’Israël, selon un ministre
Rechercher

L’Egypte a inondé des tunnels du Hamas à la demande d’Israël, selon un ministre

Steinitz a également prévenu que la guerre civile syrienne était plus inquiétante que les tunnels du Hamas, à cause du rôle croissant de l’Iran au nord de la frontière

Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les militaires égyptiens ont inondé plusieurs tunnels de contrebande sous la frontière sud de la bande de Gaza à la demande d’Israël, a déclaré samedi le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz.

S’exprimant lors d’un évènement à Beer Sheva, Steinitz a affirmé que le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi avait détruit de nombreux tunnels construits par le groupe terroriste islamiste du Hamas, qui dirige l’enclave palestinienne, dont une partie en octobre dernier, à la demande d’Israël.

« Certains tunnels du Hamas ont été inondés, dans une certaine mesure a notre demande, a déclaré Steinitz d’après Ynet. L’inondation est une bonne solution dans ce domaine. »

Le ministre de l’Energie a ajouté que la coordination sécuritaire entre Israël et l’Egypte était « meilleure que jamais ».

Yuval Steinitz à une session de la commission de la sécurité et des affaires étrangères de la Knesset le 16 octobre 2014 (Crédit Flash90)
Yuval Steinitz à une session de la commission de la sécurité et des affaires étrangères de la Knesset le 16 octobre 2014 (Crédit Flash90)

Depuis septembre 2015, les militaires égyptiens ont pompé périodiquement de l’eau de mer dans les tunnels souterrains transfrontaliers entre la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza, dans une campagne pour mettre un terme à l’activité terroriste le long de la frontière.

Des officiels de sécurité palestiniens ont déclaré récemment à l’agence de presse allemande DPA que les opérations faisaient partie d’un effort pour mettre fin à la contrebande transfrontalière des islamistes vers et depuis l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas.

Steinitz a également déclaré que, depuis un point de vue israélien, la guerre civile en Syrie était une menace plus inquiétante même que les tunnels du Hamas, étant donné le rôle croissant de l’Iran au nord de la frontière, selon la radio militaire.

Des officiels de la sécurité ont déclaré vendredi qu’Israël était inquiet que les tensions croissantes à propos des efforts du Hamas pour creuser des tunnels sous la frontière de Gaza n’entraînent le groupe à penser qu’un assaut des forces israéliennes était imminent. De telles inquiétudes, ont-ils déclaré, pourraient potentiellement mener le Hamas à attaquer Israël de manière préventive.

Cependant, un haut gradé du Hamas a déclaré jeudi au Times of Israel que le Hamas ne voulait pas la guerre et s’engageait à maintenir le fragile cessez-le-feu avec Israël.

Dans des séquences capturées par al-Mayadeen, les combattants des Brigades Izz al-Din al-Qassam sont en train de se préparer à lancer des roquettes contre Israël dans un tunnel sous la bande de Gaza, en août 2014 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dans des séquences capturées par al-Mayadeen, les combattants des Brigades Izz al-Din al-Qassam sont en train de se préparer à lancer des roquettes contre Israël dans un tunnel sous la bande de Gaza, en août 2014 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Malgré les déclarations récentes du Hamas selon lesquelles ses tunnels atteignent le territoire israélien et qu’il travaille à lancer des attaques terroristes de « haute qualité » contre des Israéliens depuis la Cisjordanie, ce haut gradé a déclaré, sous condition d’anonymat : « Notre position est claire : nous ne voulons pas d’escalade [des violences] et nous ne voulons pas de guerre. »

« Nous n’avons aucune intention en ce moment ou dans le futur de commencer une guerre, et de notre point de vue, cette option n’est pas sur la table », a-t-il déclaré, exhortant Israël à répondre avec modération à la récente rhétorique du Hamas.

Dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de frapper Gaza plus fort que pendant la guerre de l’été 2014 avec le Hamas, parmi des pressions publiques sur les informations de l’augmentation de la construction des tunnels sortant de Gaza.

« Dans l’hypothèse où nous serions attaqués depuis les tunnels de la bande de Gaza, nous agirions très fermement contre le Hamas, et avec bien plus de force que pendant l’opération bordure protectrice », a déclaré Netanyahu à la conférence des diplomates israéliens, se référant à la guerre de 50 jours dans la bande de Gaza en 2014.

Des officiels de l’armée israélienne et des résidents du sud du pays ont exprimé leurs inquiétudes ces derniers jours sur la reconstruction de passages souterrains par le Hamas, utilisés pour attaquer Israël, qui avaient été détruits pendant la guerre de 2014. Certains résidents ont déclaré avoir entendu des bruits de creusement, mais les vérifications de l’armée israélienne n’ont pas détecté de tunnels.

La semaine dernière, trois tunnels différents se sont effondrés dans la bande de gaza, selon des médias palestiniens, tuant plusieurs agents du Hamas.

Avi Issacharoff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...