L’émissaire du Qatar apporte 5,5 millions de dollars dans la bande de Gaza
Rechercher

L’émissaire du Qatar apporte 5,5 millions de dollars dans la bande de Gaza

Mohammed al-Emadi est arrivé dans l'enclave pour venir en aide à 55 000 familles — mais rien pour les responsables du Hamas qui gouvernent le territoire

Les forces de sécurité fidèles au Hamas organisent une file d'attente devant le bureau de poste central de la ville de Gaza le 26 janvier 2019, alors que les Palestiniens se rassemblent pour recevoir une aide financière du Qatar. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Les forces de sécurité fidèles au Hamas organisent une file d'attente devant le bureau de poste central de la ville de Gaza le 26 janvier 2019, alors que les Palestiniens se rassemblent pour recevoir une aide financière du Qatar. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’ambassadeur du Qatar dans la bande de Gaza est attendu ce lundi dans l’enclave palestinienne afin de remettre 5,5 millions de dollars (environ 5 millions d’euros) en espèces à des familles dans le besoin, l’émirat du Golfe poursuivant son programme d’aide humanitaire à destination des résidents gazouis.

L’émissaire Mohammed Al-Emadi est arrivé dans la bande de Gaza la veille au soir avant d’apporter les liquidités via le territoire israélien.

Environ 55 000 familles devraient recevoir 100 dollars chacune. L’argent doit être distribué dans les bureaux de poste tenant des listes contrôlées par le Qatar des personnes éligibles à l’allocation, a rapporté le site Ynet.

Il s’agira du second versement qatari à des familles gazaouies après une mission similaire six semaines plus tôt, où Emadi avait accordé 100 dollars à 94 000 familles. Le salaire moyen dans la bande de Gaza, où le taux de chômage dépasse les 50 %, est d’environ 300 euros mensuels, d’après les chiffres du Bureau central des statistiques palestinien.

Aucun des fonds qataris n’ira à la rémunération des fonctionnaires du Hamas, comme ce fut le cas par le passé, précise Ynet.

L’ambassadeur du Qatar à Gaza Mohammed al-Emadi s’exprime lors d’une conférence de presse avec le Coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, dans la ville de Gaza, le 11 juillet 2017. (Crédit : AFP Photo/Mahmud Hams)

L’arrivée d’Emadi survient en pleine période de tension à la frontière entre Israël et la bande de Gaza après plusieurs jours d’escalade. En plus des émeutes nocturnes à la frontière, les Gazaouis ont lancé une roquette, des obus de mortiers, ainsi que des engins explosifs rattachés à des ballons dans le sud d’Israël. L’État hébreu a répliqué par des attaques aériennes sur des cibles du Hamas, dont plusieurs sites dans la matinée de dimanche.

Le Qatar a promis de verser 15 millions de dollars chaque mois à l’intention des habitants de la bande de Gaza dans le cadre d’un accord informel conclu entre Israël et le groupe terroriste du Hamas en novembre dernier.

Selon les termes de l’accord, l’État juif a autorisé que les allocations passent par son territoire en échange d’un calme relatif dans l’enclave.

La plupart des fonds des premiers versements ont servi au paiement des salaires des fonctionnaires nommés par le Hamas, environ 5 millions de dollars étaient réservés chaque mois aux Gazaouis dans le besoin. Le Hamas a été critiqué par les résidents de l’enclave, qui lui reprochent de garder l’argent pour ses officiels.

Ce nouveau mode de versement direct aux familles survient après qu’Israël a retenu les versements d’espèces pendant quelques jours fin janvier, après une montée de violence. Le Hamas avait ensuite refusé d’accepter l’argent, suscitant des craintes de rupture de la trêve officieuse.

À l’époque, Emadi avait souligné que l’argent versé ne relevait pas d’un « calme en échange de dollars » et que les Palestiniens avaient le droit de continuer à protester, tout en préservant le calme à la frontière.

Affrontements entre Palestiniens et forces de sécurité israélienne à la frontière de Gaza, le 11 janvier 2019. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le groupe islamiste terroriste qui cherche à détruire Israël a pris le contrôle de la bande de Gaza aux mains du Fatah de l’OLP de Mahmoud Abbas lors d’un coup d’État violent en 2007.

Sous la supervision d’Emadi, le Qatar a alloué des centaines de millions de dollars dans des projets d’envergure, notamment une nouvelle autoroute, une réhabilitation de l’hôpital et des immeubles d’habitation. Emadi, qui est également architecte, s’est rendu plusieurs fois dans l’enclave pour superviser personnellement l’avancée des travaux.

En octobre, le Qatar a commencé à transférer près de 10 millions de dollars chaque mois en carburant pour la seule centrale d’énergie du territoire. Les livraisons ont permis aux résidents de la bande de bénéficier d’environ huit heures d’électricité par jour, contre quatre précédemment.

Mais en février, l’émirat a fait savoir qu’il ne poursuivrait pas son initiative au-delà d’avril, avait rapporté la chaîne israélienne Kan.

Des sources palestiniennes avaient expliqué à Kan que la décision faisait suite à la frustration des Qataris à l’égard du Hamas et de sa mauvaise volonté au sujet de plusieurs grands projets dans la bande de Gaza, dont une ligne à haute tension reliée à Israël qui pourrait doubler l’alimentation électrique de l’enclave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...