L’enseignante qui a jeté une pomme sur Netanyahu passe en audience disciplinaire
Rechercher

L’enseignante qui a jeté une pomme sur Netanyahu passe en audience disciplinaire

Brinish Zehava Beck a "franchi toutes les lignes rouges" en lançant des objets contre le Premier ministre et en le comparant à Hitler, selon le ministre de l'Education

Brinish Zehava Beck, l'enseignante et militante sociale qui a lancé une pomme sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Capture d'écran : Douzième chaîne)
Brinish Zehava Beck, l'enseignante et militante sociale qui a lancé une pomme sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Zehava Beck, enseignante et activiste sociale qui a jeté une pomme sur le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’un rassemblement électoral à Netanya la semaine dernière et qui l’a comparé au leader nazi Adolf Hitler pendant une interview télévisée qui a suivi, doit comparaître à une audience disciplinaire, a déclaré mardi le ministre de l’Education Rafi Peretz (HaBayit HaYehudi).

« Nous n’accepterons pas la violence dans le système éducatif, ni de la part des élèves et encore moins de la part des enseignants qui doivent donner l’exemple », a déclaré M. Peretz. « L’enseignante qui a lancé une pomme sur le Premier ministre et l’a comparé en direct à ‘Hitler’ à la télévision a franchi une ligne rouge, tant verbalement que physiquement… J’ai demandé aux échelons professionnels du ministère de la convoquer pour une audience dès que possible. »

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne lundi, Beck a déclaré qu’elle avait lancé la pomme, qui n’a pas touché le Premier ministre, car elle avait été choquée par ses déclarations lors du rassemblement de samedi soir.

« J’étais à la conférence et j’ai été choquée, c’était la première fois que je participais à une conférence avec des gens qui sont censés nous guider et nous donner l’exemple. Tout ce qu’ils ont fait là-bas, c’est mener une campagne d’incitation », a-t-elle déclaré.

« La société en Israël est dans un état de division interne », a-t-elle poursuivi. « Ce qui m’a choquée lors de cette conférence, c’est le fait que j’ai vu des gens qui sont censés nous diriger et nous donner l’exemple, inciter à la haine … cela m’a fait penser à Hitler. C’est ce que je ressens. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...