Rechercher

L’envoyé ukrainien quitte un briefing israélien après des commentaires de Gantz

Korniychuk a été exaspéré par le ministre de la Défense qui aurait qualifié l'invasion russe de « conflit » ; le bureau du ministre explique avoir discuté de « médiation »

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

L'ambassadeur en Ukraine en Israël  Yevgen Korniychuk, lors d'une conférence de presse sur la guerre entre la Russie et l'Ukraine à Tel Aviv, le 11 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)
L'ambassadeur en Ukraine en Israël Yevgen Korniychuk, lors d'une conférence de presse sur la guerre entre la Russie et l'Ukraine à Tel Aviv, le 11 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)

L’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Yevgen Korniychuk, a quitté mercredi un briefing en présence des ambassadeurs étrangers donné par le ministre de la Défense Benny Gantz et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, après que Gantz aurait qualifié l’invasion russe de « conflit » et discuté de manière impartiale des liens d’Israël avec les deux parties.

« Monsieur Gantz a commencé à parler du conflit en Russo-Ukrainien, et du fait qu’ils discutaient avec des amis ou des collègues ukrainiens et russes », a déclaré Korniychuk au Times of Israel.

« Écoutez, si au 42e jour de la guerre, avec l’effusion de sang et le massacre que la Russie a commis contre des Ukrainiens innocents, vous appelez toujours cela un conflit, il n’y a vraiment rien à ajouter », a poursuivi Korniychuk.

La porte-parole de Gantz a nié avoir fait usage de tels termes. « Il a parlé de dialogue avec les deux pays et d’efforts de médiation », a-t-elle souligné.

Les bureaux de Lapid et de Gantz ont refusé de fournir le texte intégral de leurs remarques sur l’Ukraine lors du briefing. Selon un communiqué conjoint, « Lapid a fourni aux ambassadeurs des informations sur l’aide humanitaire qu’Israël fournit à l’Ukraine et a réitéré la condamnation par Israël de l’invasion russe et des crimes de guerre ».

Mardi, Lapid a explicitement accusé la Russie de crimes de guerre dans la banlieue de Kiev Boutcha. « Les forces russes ont commis des crimes de guerre contre une population civile sans défense. Je condamne fermement ces crimes de guerre », a-t-il déclaré aux côtés de ses homologues chypriote et grec à Athènes.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid lors d’un événement pour les ambassadeurs étrangers en poste en Israël, le 6 mars 2022. (Crédit: Sivan Shahor Anava/GPO)

Korniychuk a déclaré mercredi que personne du bureau de Lapid ou de Gantz ne l’avait contacté.

Les deux hauts ministres israéliens discutaient de la position d’Israël sur l’Iran, l’Ukraine, le terrorisme et plus encore avec les 80 ambassadeurs étrangers présents à l’Air Force House à Herzliya.

« C’est vraiment désolant, car ce monsieur a clairement beaucoup d’informations » sur le conflit, a déploré Korniychuk, faisant référence à Gantz. « Israël occupe une position unique par rapport au reste du monde occidental. C’est le seul pays qui se comporte de la sorte. »

Korniychuk a également déclaré que Gantz avait refusé de rencontrer une délégation ukrainienne de haut niveau qui était en visite en Israël la semaine dernière. « Il dit qu’il n’a pas le temps de les rencontrer. »

Sergey Shefir, assistant du président ukrainien Volodymyr Zelensky, l’ancien ambassadeur en Israël Hennadii Nadolenko, et la parlementaire juive Olga Vasilevskaya-Smaglyuk faisaient partie de la délégation en visite. Ils ont rencontré Lapid, le président de la Knesset Mickey Levy, le ministre du Logement – né à Kharkiv – Zeev Elkin et le groupe d’amitié parlementaire.

Une femme étreint un militaire ukrainien après l’arrivée d’un convoi de véhicules militaires et de secours dans la banlieue de Boutcha, anciennement occupée par la Russie, à Kiev, en Ukraine, le 2 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Vadim Ghirda)

Korniychuk n’a pas hésité à critiquer les hauts responsables israéliens depuis le début de cette guerre.

Après que le ministre des Finances Avigdor Liberman a refusé la semaine dernière de condamner catégoriquement les atrocités russes présumées à Boutcha et dans d’autres villes, l’ambassadeur a déclaré : « J’invite Avigdor Liberman à venir en Ukraine. Nous l’emmènerons dans un convoi à Boutcha et dans d’autres endroits et il pourra voir les corps par lui-même et rencontrer les femmes qui ont été ligotées et violées », a déclaré Korniychuk dans un communiqué au site d’information Walla. « Peut-être qu’alors il saura ce qui s’y est passé. »

Capture d’écran d’une vidéo du ministre des Finances Avigdor Liberman lors de l’ouverture d’une réunion du comité socio-économique ministériel, le 15 février 2022. (Crédit: YouTube)

L’heure du plan B concernant l’Iran

Lors du briefing d’Herzliya, Gantz a souligné la nécessité d’un « plan B » crédible en cas d’échec des pourparlers à Vienne sur le programme nucléaire iranien.

« L’année dernière, l’Iran a enrichi son stock d’uranium à 50 kg à 60 % », a-t-il déclaré. « Il ne peut y avoir de vide – si un accord n’est pas signé, alors le plan B doit être activé. »

L’ambassadeur de Russie auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mikhail Ulyanov, s’adresse aux journalistes avant le début de la réunion trimestrielle du Conseil des gouverneurs au siège de l’AIEA à Vienne, le 7 mars 2022. (Crédit: JOE KLAMAR / AFP)

« Depuis août 2021, l’Iran ne cesse d’aller de l’avant », a poursuivi Gantz.

« L’Iran a augmenté de 60 % son stock d’uranium enrichi à 50 kg . C’est une course contre la montre. La communauté internationale doit insister sur un accord solide. »

Si cet accord ne se concrétise pas, a déclaré Gantz, la communauté internationale doit utiliser « la pression économique, les renseignements, la pression diplomatique, la projection de puissance et les efforts régionaux de lutte contre le terrorisme ».

Gantz a également abordé la récente vague terroriste, qui a fait 11 morts à la fin du mois dernier lors de trois attaques distinctes. C’était la période la plus meurtrière depuis la Seconde Intifada.

« Nous prenons les mesures nécessaires pour prévenir les attaques terroristes, y compris des renseignements, des opérations préventives et en mesure de défense », a-t-il déclaré.

Un policier marche avec des soldats de Tsahal alors qu’ils patrouillent à Jérusalem le 1er avril 2022, à la suite de plusieurs attaques terroristes récentes. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Gantz a présenté aux diplomates les récentes mesures de renforcement de la confiance qu’Israël a mises en œuvre pour soutenir l’Autorité palestinienne au cours de l’année écoulée. Il a exhorté la communauté internationale à soutenir économiquement l’AP dans l’intérêt de la stabilité.

Lapid a souligné les mesures prises par le gouvernement pour garantir la liberté de culte pendant le mois de Ramadan.

Les services de sécurité israéliens sont préoccupés par le risque accru de violence pendant le mois sacré dans le calendrier musulman.

En mai dernier, les tensions autour de Jérusalem à la période du Ramadan se sont transformées en une guerre de onze jours avec les dirigeants du Hamas de la bande de Gaza et les pires affrontements internes depuis des décennies entre Israéliens juifs et arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...