Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Les artisans de la refonte judiciaire comparés à Hitler sur des affiches

Des affiches en soutien à Yariv Levin et à Simcha Rothman ont été vandalisées ; l'auteur de cette campagne pro-gouvernementale dénonce "les incitations de l'extrême-gauche"

Le député Simcha Rotman, chef de la Commission de la Constitution, du droit et de la Justice, lors d'une réunion de commission avec le ministre de la Justice Yariv Levin à la Knesset, le 11 janvier 2023. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Simcha Rotman, chef de la Commission de la Constitution, du droit et de la Justice, lors d'une réunion de commission avec le ministre de la Justice Yariv Levin à la Knesset, le 11 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Dans un contexte de manifestations croissantes contre l’intention du gouvernement de procéder à des réformes radicales du système judiciaire israélien, des affiches des deux artisans du projet ont été vandalisées lundi par des graffitis comparant les deux hommes au dictateur nazi Adolf Hitler.

Ces affiches entrent dans le cadre d’une campagne de soutien au plan gouvernemental qui a été récemment lancée. Les réformes du système de la justice ont été initiées par le ministre de la Justice Yariv Levin et par Simcha Rothman, député du parti Hatzionout HaDatit d’extrême-droite, qui est aussi le président de la Commission de la Constitution, du droit et de la Justice.

Placées aux intersections des grandes villes, ces affiches consistent en des photos de Levin et Rothman avec les messages : « La nation est avec vous ! » et « 2 304 964 citoyens ont voté en faveur de la réforme du système judiciaire » – soit le nombre de personnes qui ont voté pour les partis de la coalition actuelle lors des élections du mois de novembre.

Toutefois, des sondages récents ont établi de manière régulière l’impopularité de ce projet de refonte, avec une importante minorité des électeurs des formations de la coalition qui s’opposent à ce plan qui bouleverse le système de la justice et l’équilibre des pouvoirs.

A LIRE : Malgré une quasi-parité des votes bruts, Netanyahu a 8 sièges de plus que l’opposition

A Bnei Brak, des vandales non-identifiés ont dessiné une moustache noire et une mèche sur les visages de Levin et de Rothman, les faisant ressembler à Hitler.

D’autres affiches ont été vandalisées ailleurs. Des graffitis rouges ont été dessinés sur une affiche de Kfar Saba, des autocollants ont été placés sur une autre qui avait été installée à Givatayim, et d’autres auraient été enlevées ou abîmées.

Berale Crombie, consultant en stratégie et en médias à l’origine de cette campagne, lui-même de droite, a déploré « les incitations lancées par des extrémistes de gauche qui ont tout simplement perdu l’esprit et qui ont dessiné l’image de Hitler sur les affiches de Rothman et de Levin que nous avions installées ».

« Nous assistons, depuis quelques jours, à une escalade de la violence » de la part des opposants au projet de refonte judiciaire, a-t-il affirmé, rappelant le blocage de certaines routes pendant le mouvement de protestation anti-gouvernement qui a eu lieu samedi à Tel Aviv, les violences commises à l’encontre de plusieurs policiers et un message qualifiant le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « traître » qui a été écrit à la peinture blanche sur l’autoroute Ayalon.

« Les limites ont été franchies par un camp qui a fait le choix de la violence », a-t-il accusé.

Les réformes qui sont actuellement présentées à la Knesset accordent notamment au gouvernement le contrôle total de la désignation des juges – y compris des magistrats qui siègent à la Haute-cour ; elles ôtent à cette dernière sa capacité à procéder au réexamen judiciaire et au rejet des lois et elles permettent aux politiciens d’embaucher – et de renvoyer – leurs propres conseillers juridiques.

Les critiques avertissent que ce plan portera profondément atteinte au caractère démocratique d’Israël en bouleversant l’équilibre des pouvoirs, concentrant presque tous les pouvoirs entre les mains de l’exécutif et laissant sans protection les droits individuels et ceux des minorités.

Le plan a entraîné des critiques intenses ainsi que les avertissements de personnalités de premier plan des secteurs juridique et financier, ainsi que des manifestations hebdomadaires et des pétitions soumises par des officiels, des professionnels et des entreprises privées variés.

Netanyahu rejette les critiques, disant que la refonte judiciaire, au lieu d’affaiblir la démocratie israélienne, la renforcera et que son gouvernement ne fait que respecter la volonté du peuple.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.