Les « chasseurs de provenance » d’oeuvres spoliées, héros d’un jour
Rechercher

Les « chasseurs de provenance » d’oeuvres spoliées, héros d’un jour

Une historienne de l'art tente de trouver les liens réunissant oeuvres spoliées aux juifs par les nazis et leurs ayant-droit. Reportage à voir sur France 2

Détails d'une cave à sel datant de 1560, qui sera vendue aux enchères le 8 juillet 2015, après qu'il a été rendu aux héritiers d'un couple juif spolié par les nazis. (Sotheby)
Détails d'une cave à sel datant de 1560, qui sera vendue aux enchères le 8 juillet 2015, après qu'il a été rendu aux héritiers d'un couple juif spolié par les nazis. (Sotheby)

Quand Francine, une dame à la retraite a reçu ce coup de téléphone d’Emmanuelle Polack, elle a dû se sentir un peu sonnée. Et à raison.

Cette historienne de l’art lui annonçait tout simplement que « sa famille pouvait exiger de récupérer 450 tableaux, notamment des Delacroix, des Renoir, des Pissaro » raconte France Inter.

Tisser les liens existant entre oeuvres spoliées par les nazis aux Juifs et leurs ayants droits est devenu l’occupation principale d’Emmanuelle Polack, qui fait l’objet d’un reportage sur France 2, à voir en replay ici.

« Francine connaissait l’histoire tragique de sa famille : une grand-tante, des tantes et des cousines mortes à Auschwitz, continue le site de France-Inter. Mais elle ignorait qu’avant de périr dans les camps, ses aïeux avaient été dépossédés de leurs biens. Parce qu’ils étaient juifs, ils n’ont pas pu hériter de l’immense collection de tableau d’un grand oncle de Francine. Sous Vichy, la collection a été liquidée, vendue aux enchères sur ordre du commissariat général aux questions juives ».

Depuis « Francine s’est alors lancée dans un combat fastidieux, qui n’est pas terminé aujourd’hui, pour prouver que ces tableaux reviennent à sa famille ».

Comme le montre le reportage, une quête qui heurte parfois les musées français qui détiennent aujourd’hui ces oeuvres.

A LIRE : Biens volés aux juifs: la politique de restitution manque d’efficacité en France

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...