Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Les cours du pétrole s’envolent suite au massacre mené par le Hamas contre Israël

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a bondi de 4,7 % à 86,65 dollars

Illustration : Des barils de pétrole. (Crédit : Wikipédia)
Illustration : Des barils de pétrole. (Crédit : Wikipédia)

Les cours du pétrole se sont envolés de plus de 4 % lundi après l’offensive ce week-end du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël qui suscite des inquiétudes quant à ses conséquences en matière d’approvisionnement depuis la région riche en or noir.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a bondi de 4,7 % à 86,65 dollars. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, il était en hausse de 4,5 % à 88,39 dollars au début des échanges sur les places asiatiques.

« Ce qui est déterminant pour les marchés est de savoir si le conflit reste contenu ou s’étend à d’autres régions, en particulier à l’Arabie saoudite », ont déclaré Brian Martin et Daniel Hynes analystes chez ANZ.

« Dans un premier temps au moins, les marchés semblent penser que la situation restera limitée en termes de portée, de durée et de conséquences sur les prix du pétrole. Mais on peut s’attendre à une plus grande volatilité. »

Cette crise survient alors que les prix du pétrole sont déjà élevés en raison des inquiétudes engendrées par une baisse de production de la Russie et de l’Arabie saoudite.

Des soldats marchant devant un poste de police qui a été endommagé lors des batailles pour déloger les terroristes du Hamas qui étaient stationnés à l’intérieur, dans la ville méridionale de Sderot, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Elle suscite également des craintes sur ses conséquences sur l’inflation. La hausse des coûts de l’énergie est une des principales causes de la flambée des prix actuelle.

Baisse de la production maintenue 

Le WTI et le Brent, les deux références mondiales, ont d’abord progressé brièvement de plus 5 % sur les places asiatiques avant de redescendre sous cette barre.

Stephen Innes, de SPI Asset Management, a cependant mis en garde, estimant que l’histoire a montré « que les prix du pétrole ont tendance à enregistrer des gains durables après les crises au Moyen-Orient ».

Vendredi, les cours du pétrole avaient terminé en petite hausse à New York, ne profitant qu’à la marge du retour de l’appétit pour le risque, compensé par la persistance des inquiétudes sur la demande mondiale et la levée partielle des restrictions imposées par la Russie à l’exportation du gazole.

Par ailleurs, la semaine dernière, un panel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (OPEP) a recommandé de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

Elle a également salué « les efforts de l’Arabie saoudite », cheffe de file du groupe, qui réduit volontairement sa production d’un million de barils par jour depuis juillet.

Le ministère saoudien de l’Énergie a confirmé la poursuite de cette mesure jusqu’à fin 2023.

La production du royaume devrait donc s’élever à environ 9 millions de barils par jour pour les mois de novembre et décembre, est-il précisé.

La Russie, autre poids lourd de l’OPEP, maintient elle aussi la diminution de ses exportations de l’ordre de 300 000 barils par jour jusqu’à décembre, a indiqué le vice-Premier ministre Alexandre Novak.

Ces décisions viennet s’ajouter aux baisses instaurées depuis début mai et en vigueur jusqu’à fin 2024 par neuf pays, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï, pour un total de 1,6 million de barils quotidiens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.