Les cyber-soldats de l’unité de renseignements 8200 reçoivent une médaille
Rechercher

Les cyber-soldats de l’unité de renseignements 8200 reçoivent une médaille

L’armée n’a pas précisé dans quelle opération la force avait été impliquée ; un responsable a indiqué que la mission n'était que la première d'une longue série

Un prix remis à l’unité 8200 de l’armée suite au succès d’opérations clandestines, le 24 juin 2020. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)
Un prix remis à l’unité 8200 de l’armée suite au succès d’opérations clandestines, le 24 juin 2020. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)

Mercredi, Tamir Hayman, général de division de la direction du renseignement militaire de l’armée israélienne, a remis des médailles à une unité réputée pour ses cyber-compétences, en reconnaissance de ses récentes opérations.

Les soldats des services de renseignements militaires ont été honorés pour « les opérations secrètes couronnées de succès qu’ils ont récemment menées », dirigées par l’unité 8200, a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

L’armée n’a avancé aucun détail sur les missions concernées. Les médailles ont été remises aux divisions des opérations et de la recherche de l’unité 8200.

« L’excellence par un besoin clair, l’excellence par la soif de succès, l’excellence par le fait de ne pas transiger sur les petits détails – c’est l’esprit du renseignement militaire et cela s’exprime également lors de cet événement », a déclaré Hayman. « Les activités opérationnelles ont été menées de manière clandestine, avec créativité et un fort désir de réussite. »

« Les capacités opérationnelles, la collaboration et les réalisations uniques qui se sont reflétées dans vos actions ne peuvent pas être prises à la légère », a-t-il déclaré. « Cette opération est une première et la plus importante étape d’un long chemin qui nous attend. »

L’unité 8200 tant vantée – à peu près équivalente à la National Security Agency aux États-Unis – est très appréciée pour ses prouesses informatiques.

Le mois dernier, une cyber-attaque imputée à l’État juif aurait paralysé les systèmes informatiques d’un port stratégique du sud de l’Iran. Cette attaque contre le port de Shahid Rajaee, dans la province méridionale d’Hormozgan, est apparemment survenue en réponse à une prétendue tentative iranienne de piratage du système d’infrastructure d’eau d’Israël au début du mois. Israël a refusé de commenter officiellement une information du Washington Post, selon laquelle des responsables américains et étrangers auraient affirmé qu’Israël était probablement à l’origine de l’attaque informatique.

Le New York Times, citant de « hauts responsables du renseignement et des experts du Moyen-Orient tenus informés des actions secrètes d’Israël dans la région », a rapporté que l’attaque contre les systèmes informatiques du port iranien » avait été de par sa portée limitée, causant des « embouteillages de camions de livraison et quelques retards dans les expéditions, mais pas de dommages substantiels ou durables ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...