Rechercher

Les deux terroristes d’Elad cachés dans une école à proximité du lieu de l’attaque

Les médias israéliens ont indiqué que les deux suspects y ont passé du temps pendant la chasse à l'homme de 60 heures ; ils ont mangé des pigeons attrapés à proximité

Une école à Elad où deux suspects palestiniens se sont apparemment cachés après avoir perpétré une attaque terroriste dans la ville le 5 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran/Twitter)
Une école à Elad où deux suspects palestiniens se sont apparemment cachés après avoir perpétré une attaque terroriste dans la ville le 5 mai 2022. (Crédit: Capture d'écran/Twitter)

Les deux Palestiniens arrêtés pour avoir perpétré l’attaque terroriste d’Elad jeudi pourraient avoir passé du temps à l’intérieur d’une école à proximité du lieu de l’attaque, comme en témoignent des images publiées dimanche.

Une vidéo prise dans une salle de classe d’une école située en bordure de la ville ultra-orthodoxe montre une caméra de sécurité recouverte d’un sac, et plusieurs pigeons démembrés au sol.

La police n’a pas commenté la vidéo, mais certains médias israéliens ont indiqué que les deux hommes auraient passé du temps dans cette école durant la chasse à l’homme qui a durée 60 heures et qu’ils auraient mangé des pigeons capturés sur place.

Asad Yousef Asad al-Rifai, 19 ans, et Subhi Emad Subhi Abu Shqeir, 20 ans, ont été arrêtés dimanche matin dans une zone forestière près d’Elad.

Les deux hommes, originaires d’une ville proche de Jénine en Cisjordanie, sont accusés d’avoir tué trois Israéliens à coups de hache dans la ville majoritairement ultra-orthodoxe du centre d’Israël jeudi dernier. Un couteau aurait également été utilisé lors de l’attaque.

Al-Rifai a avoué aux forces de sécurité qu’il avait commis l’attaque avec Abu Shqeir.

« Que faisiez-vous ici ? » a demandé un officier à al-Rifa’i. « Une attaque… une attaque à Elad », a répondu al-Rifai.

L’officier lui a alors demandé ce qu’il a fait lors de cette attaque. « [Nous] avons frappé des gens… mon ami Subhi [et moi] », a répondu al-Rifa’i.

Plusieurs détails de l’attaque restent encore sous le coup d’un embargo de la police.

Selon le site d’information Walla, citant un responsable de la sécurité, le jour de l’attaque était la 17e fois que le binôme entrait illégalement dans le pays.

De là, ils ont été pris en charge par Oren Ben Yiftah qui les a conduits à Elad. À leur arrivée sur le parking d’un parc d’attractions dans le centre de la ville, les suspects ont assassiné Ben Yiftah. Ils ont ensuite attendu avec le corps de la victime dans la voiture pendant plusieurs heures, jusqu’à la tombée de la nuit, avant de poursuivre leur série de meurtres, a déclaré le responsable de la sécurité.

Selon la Douzième chaîne, l’un des terroristes a laissé tomber son téléphone sur le lieu de l’attaque après avoir tué Ben Yiftah. Les enquêteurs ont piraté le téléphone et ont réussi à découvrir l’identité des deux terroristes, a indiqué la chaîne.

Au cours de la chasse à l’homme, les troupes ont suivi des taches de sang qui provenaient – à priori – des blessures occasionnées pendant l’attaque. Plusieurs des victimes se sont battues avec les terroristes, selon des responsables médicaux et de sécurité.

Les responsables avaient déclaré qu’ils pensaient que les terroristes étaient toujours dans la région et qu’ils n’avaient pas réussi à s’enfuir en Cisjordanie.

Samedi soir, les forces de sécurité ont trouvé un objet imbibé de sang et un arbre dont il était évident qu’il avait été frappé à la hache, renforçant ainsi leur conviction que les deux terroristes se trouvaient toujours à proximité, a rapporté la Douzième chaîne.

Les deux hommes ont été capturés par les forces de sécurité dimanche matin alors qu’ils se cachaient dans un buisson dans une zone forestière à environ un kilomètre du lieu de l’attaque. Une hache apparemment utilisée dans l’attaque a été retrouvée à proximité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...