Les dirigeants de la yeshiva pré-militaire réprimandés pour leurs insultes anti-gays
Rechercher

Les dirigeants de la yeshiva pré-militaire réprimandés pour leurs insultes anti-gays

Le directeur général du ministère de la Défense a dit aux rabbins Levinstein et Sadan que leurs commentaires violaient le code militaire sur la préservation de la dignité humaine

Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence  "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Le rabbin Yigal Levinstein pendant la conférence "Sion et Jérusalem", en juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Youtube)

Le ministère de la Défense a réprimandé jeudi deux rabbins qui dirigent une école religieuse pré-militaire de premier plan, disant que leurs commentaires homophobes récents violent le code de conduite de l’armée israélienne.

Le Directeur général du ministère de la Défense Udi Adam a rencontré les rabbins Yigal Levinstein et Eli Sadan, qui gèrent conjointement la prestigieuse académie dans l’implantation de Cisjordanie d’Eli, ont rapporté les médias en hébreux.

Sadan a récemment dénoncé les efforts pro-LGBTQ dans l’armée comme étant « une tentative cynique de transformer l’armée en un organisme [dont le but serait] de rééduquer les personnes religieuses », tandis que Levinstein la semaine dernière a appelé les homosexuels des « déviants ».

Adam leur a dit que le code de Tsahal inclut parmi ses valeurs fondamentales la préservation de la « dignité humaine », qui définit la façon dont tous ses soldats doivent agir.

Selon le code, « l’armée et ses soldats sont tenus de protéger la dignité humaine. Chaque personne est précieuse, quelle que soit son origine ethnique, sa religion, sa nationalité, son sexe, son statut ou son rôle ».

Une autre valeur éthique clé de l’armée, a rappelé Adam aux rabbins, est la camaraderie, qui exige que tout soldat agisse avec compassion et altruisme envers ses camarades.

« Il ne fait aucun doute que pousser la communauté LGBTQ en dehors des limites de la société est contre les valeurs les plus fondamentales de l’armée », a déclaré Adam. Il a demandé à Levinstein de clarifier ses déclarations dans les prochains jours.

Dans cette photo non datée, le directeur général du ministère de la Défense, Udi Adam, à gauche, parle avec celui qui était alors ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Autorisation, ministère de la Défense)
Dans cette photo non datée, le directeur général du ministère de la Défense, Udi Adam, à gauche, parle avec celui qui était alors ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Autorisation, ministère de la Défense)

Sadan a déjà répondu aux commentaires de Levinstein, selon la Dixième chaîne, en déclarant que « dans l’armée, vous rencontrerez beaucoup de gens. Nous sommes tous frères – Juifs, Druzes, religieux ou non, les tendances sexuelles comme ceci ou comme cela, les Juifs messianiques ou les réformés ».

Levinstein comme Sadan ont tous deux une grande influence au sein du mouvement religieux-sioniste. Ils dirigent la yeshiva Bnei David à Eli, qui combine l’étude religieuse traditionnelle avec la préparation pour le service de l’armée dans le cadre d’un programme d’un an.

Cette année, Sadan a été l’un des lauréats du Prix Israël pour les réalisations au cours de sa vie, pour ses efforts visant à intégrer les Israéliens nationaux-religieux dans l’armée.

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett (de HaBayit HaYehudi) avait déclaré, lorsqu’il avait félicité le rabbin pour ce prix : « Les actions du rabbin Sadan non seulement conduisent les soldats à avoir bien plus envie de servir dans l’armée, et à être de meilleurs citoyens, mais il est un pont et une connexion entre les différentes valeurs de la société. Il permet que les divers courants de la société israélienne soient ensemble ».

Le rabbin Eli Sadan au cours d'une manifestation devant le bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 21 février 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le rabbin Eli Sadan au cours d’une manifestation devant le bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 21 février 2016 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Pourtant, dans un livret publié récemment et qui a été distribué à ses élèves, Sadan a écrit : « Malheureusement, dans de nombreux cas, l’armée ne [prend pas les sensibilités religieuses en compte]. Quand ils forcent les cadets dans la base de formation à écouter une conférence d’une heure d’un jeune homme LGBTQ qui explique que c’est un [mode de vie] tout à fait normal, que la société doit s’habituer au fait qu’il n’y a pas de différence entre une famille avec un mari et une femme et une famille avec deux maris … ceci est une tentative cynique de transformer l’armée en un organe [dont le but serait de] rééduquer les personnes religieuses ».

Une photo mise en scène téléchargée sur la page Facebook officielle de l'armée israélienne pour marquer le Mois de la fierté en 2012 (crédit : Facebook)
Une photo mise en scène téléchargée sur la page Facebook officielle de l’armée israélienne pour marquer le Mois de la fierté en 2012 (crédit : Facebook)

Ces mots étaient similaires au message de Levinstein, la semaine dernière, quand il a été filmé disant lors d’une convention de la loi juive que « dans le cadre du pluralisme, des soldats et officiers apprennent à se référer à [des personnes LGBT] comme « fiers », mais « Je n’ose les appeler ainsi …. ‘déviants’ c’est ainsi que je les appelle ».

Le discours de Levinstein – qui faisait également référence au judaïsme réformé comme étant une émanation du christianisme – a déclenché une tempête, des politiciens, d’autres rabbins et d’anciens étudiants se précipitant pour condamner son attitude.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...