Les dirigeants israéliens ignorent les règles d’hygiène qu’ils ont décrétées
Rechercher

Les dirigeants israéliens ignorent les règles d’hygiène qu’ils ont décrétées

À mesure que les cas d'infection augmentent, la population est invitée à être plus stricte sur le port des masques et le maintien de la distance sociale

Le nouveau ministre de l'Éducation Yoav Gallant avec son prédécesseur Rafi Peretz au ministère à Jérusalem, le 18 mai 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le nouveau ministre de l'Éducation Yoav Gallant avec son prédécesseur Rafi Peretz au ministère à Jérusalem, le 18 mai 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Alors qu’Israël est peut-être à la veille d’une résurgence du coronavirus, les responsables de la santé ont mis en garde la population contre un relâchement de la distance sociale et des habitudes d’hygiène.

Cependant, les Israéliens ont longtemps soutenu que, lorsqu’il s’agit des responsables politiques et de la réglementation sur le virus, il semble qu’il faille faire ce que je dis, et non ce que je fais – des députés, y compris le Premier ministre et le président, qui rencontrent les membres de leur famille pendant Pessah, lors d’un confinement national, au ministre de la Santé de l’époque, Yaakov Litzman, qui aurait assisté à des offices de prière de groupe dans les jours précédant son diagnostic de contamination.

Le 12 avril, le ministère de la Santé avait ordonné aux Israéliens de porter des masques lorsqu’ils sortent de chez eux. Cette directive est venue s’ajouter à l’obligation de maintenir une distance sociale de deux mètres entre chacun.

Bien que les directives en matière de distanciation sociale et d’hygiène restent en place, nombreux sont ceux qui, en Israël, ont adopté une attitude plus détendue alors que le virus semblait s’être affaibli, les responsables avertissant qu’il pourrait contribuer à une augmentation du nombre de cas.

Mais les responsables politiques israéliens de tous bords semblent être parmi ceux qui semblent incapables de suivre les règles, que ce soit en se rapprochant lors d’une cérémonie ou en ne portant pas correctement leurs masques, sans doute parce que les photos seront plus belles.

Le leader du parti Kakhol lavan Benny Gantz après la présentation du 35e gouvernement d’Israël à la Knesset, le 17 mai 2020. (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu se tient aux côtés de ses collègues du Likud au tribunal du district de Jérusalem, avant l’audience d’ouverture de son procès pour corruption, le 24 mai 2020. Avec Netanyahu (de gauche à droite) : Ariel Kelner,; Shlomo Karai ; le ministre des Finances Israel Katz ; le ministre de l’Education Yoav Gallant ; Nir Barkat ; le ministre sans portefeuille Tzachi Hanegbi ; Keti Shitrit ; Gadi Yevarkan ; le ministre de la sécurité intérieure Amir Ohana ; Mai Golan ; le ministre du Renseignement Eli Cohen ; la ministre des Transports Miri Regev ; le ministre de la liaison entre le gouvernement et la Knesset David Amsalem. (Crédit : Premier ministre Benjamin Netanyahu/Twitter
Le ministre de la Défense et Premier ministre d’alternance Benny Gantz discute avec le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 31 mai 2020. (Ronen Zvulun/Pool Photo via AP)
Le ministre du Travail et des Affaires sociales Itzik Shmuli en compagnie d’Ofir Akunis lors de l’entrée en fonction du nouveau ministre, à Jérusalem le 18 mai 2020 (Crédit : Shlomi Cohen/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, à la Knesset, le 17 mai 2020, après la prestation de serment du nouveau gouvernement. (Alex Kolomoisky/POOL)
Le nouveau ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana avec son adjoint, Gadi Yevarkan, au ministère, le 18 mai 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député de l’opposition Yair Lapid arrive sur les lieux d’un rassemblement de travailleurs indépendants et de propriétaires de halte-garderies réclamant des aides du gouvernement devant la Knesset, le 19 avril 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de Transports de l’époque Bezalel Smotrich (gauche) inaugure le train à grande vitesse entre Jérusalem et Tel Aviv, à la gare Yitzhak Navon de Jérusalem le 11 ami 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le nouveau ministre du Logement Yaakov Litzman avec la ministre sortante Yifat Shasha Biton au ministère à Jérusalem, le 18 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le dirigeant de la Liste arabe unie Ayman Odeh lors d’un rassemblement réclamant l’aide financière du gouvernement à Jérusalem, le 4 mai 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La nouvelle ministre de la Protection environnementale Gila Gamliel, vue avec son prédécesseur Zeev Elkin au ministère de la Protection environnementale à Jérusalem, le 18 mai 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
Le nouveau ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana (centre) avec son prédécesseur Gilad Erdan (droite) au ministère à Jérusalem, le 18 mai 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Israel Katz (C) avec le député Fateen Mulla (G) et le chef spirituel druze Sheikh Muafak Tarif (D), le 1er juin 2020 (Autrisation)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...