Les émissaires Habad en « état d’alerte élevé » après la mort de Soleimani
Rechercher

Les émissaires Habad en « état d’alerte élevé » après la mort de Soleimani

Même si aucune information n'a fait état de menace directe, la commission de sécurité Loubavitch a envoyé un email mettant en garde contre une riposte de l'Iran contre des Juifs

Photo d'illustration : Une maison 'Habad à Chypre, le 28 mai 2018 (Crédit : Mendy Hechtman/FLASH90)
Photo d'illustration : Une maison 'Habad à Chypre, le 28 mai 2018 (Crédit : Mendy Hechtman/FLASH90)

JTA — Les émissaires Habad du monde entier ont été avertis du passage à un « état d’alerte élevé » dans le sillage de l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani.

La commission de sécurité du mouvement Habad-Loubavitch a, dans un courriel en date du 2 janvier, averti que des centres Habad pourraient être des cibles de représailles pour la République islamique.

Le courriel, publié sur un site internet pour les émissaires Habad, a été envoyé le même jour que la frappe américaine qui a tué Soleimani, chef des forces iraniennes Al-Qods, qui soutiennent un certain nombre de milices régionales et sont alliées aux groupes terroristes visant spécifiquement Israël, notamment le Hezbollah et le Hamas.

« La mort de Soleimani marquera probablement une escalade majeure dans le conflit qui couve entre les Etats-Unis et l’Iran et il y a une forte probabilité que l’Iran riposte, que ce soit directement ou indirectement. Même si aucune information n’a actuellement filtré suggérant l’existence d’une menace directe pour les centres Habad en résultat de cette escalade, comme dans les conflits passés, il y a une inquiétude de ce que la situation et les tensions actuelles ne contribuent à un risque renforcé et à un environnement menaçant pour les structures juives et pour les centres Habad », dit le courriel.

Le risque de telles attaques « pourrait être exacerbé si une opération militaire devait connaître une escalade dans les jours et dans les semaines à venir », ajoute-t-il.

Le message recommande vivement aux émissaires de « maintenir un état d’alerte élevé en public, à l’extérieur, et dans les centres et leurs alentours ». « Rapportez tout comportement ou activité suspecte aux forces de l’ordre les plus proches », est-il indiqué.

La commission de sécurité Habad a été établie suite à l’attaque, en 2008, perpétrée dans un centre Habad à Mumbai, qui avait fait six morts, dont deux émissaires, le rabbin Gabi et son épouse Rivky Holtzberg. Ce centre avait figuré parmi douze sites qui avaient été pris pour cible dans un attentat coordonné mené par Lashkar-e-Taiba, une organisation terroriste islamique basée au Pakistan.

Environ 4 900 familles d’émissaires Habad-Loubavitch font fonctionner 3 500 institutions Habad dans 100 pays et territoires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...