Les leaders israéliens « choqués et dévastés » prônent l’action après Monsey
Rechercher

Les leaders israéliens « choqués et dévastés » prônent l’action après Monsey

Avigdor Liberman recommande vivement l'immigration vers Israël après qu'un homme a poignardé cinq personnes lors d'une célébration de Hanoukka, dans l'Etat de New York

Des Juifs orthodoxes sur Forshay Road à Monsey, N.Y., en bas de la rue où s'est produite une attaque au couteau arrivée samedi soir pendant une célébrationd e Hanoukka (Crédit :  AP/Allyse Pulliam)
Des Juifs orthodoxes sur Forshay Road à Monsey, N.Y., en bas de la rue où s'est produite une attaque au couteau arrivée samedi soir pendant une célébrationd e Hanoukka (Crédit : AP/Allyse Pulliam)

Les responsables israéliens ont condamné une attaque au couteau survenue dans le nord de l’Etat de New York, dimanche. Certains d’entre eux ont appelé les Juifs américains à immigrer en Israël après une série d’attaques à New York et aux environs de la ville.

Le président Reuven Rivlin a écrit sur Twitter qu’il était « choqué et dévasté par l’attentat terroriste terrible survenu à New York ».

« La recrudescence de l’antisémitisme n’est pas seulement un problème pour les Juifs, et certainement pas un problème pour l’Etat d’Israël seulement. Nous devons œuvrer ensemble face à ce fléau qui, une fois encore, redresse la tête et représente un réel danger pour le monde entier », a-t-il écrit.

Au moins cinq personnes issues de la communauté ultra-orthodoxe ont été blessées au cours de cette attaque commise lors de la cérémonie d’allumage d’une bougie pour Hanoukka à Monsey, une banlieue de New York, ont rapporté les autorités dans la soirée de samedi.

Un homme aurait utilisé une machette pour agresser des personnes qui étaient rassemblées dans une résidence de cette ville du nord de l’État de New-York, foyer d’une importante communauté juive.

Deux des victimes se trouvent dans un état grave.

Aucun mobile n’a encore été déterminé, mais l’incident est largement considéré par les responsables comme de nature antisémite.

La scène d’une attaque au couteau à Monsey, dans l’Etat de New-York, au septième jour de Hanoukka, qui a fait cinq blessés dont deux graves (Capture d’écran : Twitter)

Le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, a transmis ses vœux de prompt rétablissement aux victimes et mis en garde contre « un nombre d’attaques croissantes contre les Juifs à travers le monde ».

« Cet incident choquant survenu pendant une célébration de Hanoukka est un nouvel exemple d’un problème global que nous sommes amenés à affronter aujourd’hui. Je ne doute aucunement que les autorités américaines afficheront une tolérance zéro envers l’auteur de l’attaque et qu’elles feront tout le nécessaire pour mettre un terme à ce phénomène », a-t-il affirmé.

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz au cours d’une réunion de faction à Tel Aviv, le 12 décembre 2019 (Crédit : Flash90)

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avidgor Liberman, originaire de Moldavie, a suggéré que la solution à l’antisémitisme était l’immigration en Israël, l’alyah.

Dans un tweet écrit en hébreu, il a indiqué que « encore et encore, nous sommes les témoins des conséquences dures de l’antisémitisme et cette fois à Monsey, à New York. En plus de ma tristesse profonde et de mes souhaits de rétablissement rapide aux blessés, il est important de savoir que la solution principale à ce phénomène est l’immigration en Israël ».

Les responsables israéliens avaient vivement recommandé l’immigration au lendemain des attaques survenues en Europe, mais les appels lancés aux Juifs américains dans ce sens sont rares.

Le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, a expliqué que cette attaque devait apprendre aux Israéliens à faire preuve de davantage de prudence lorsqu’ils évoquent la communauté ultra-orthodoxe – souvent prise à partie dans les discours publics en Israël.

Liberman, en particulier, a été accusé d’antisémitisme après avoir clamé que les responsables politiques haredim ne recherchaient que les subventions gouvernementales.

« Ce crime de haine nous enseigne d’éviter les déclarations blessantes à l’égard de la communauté haredi israélienne dans le discours israélien », a commenté Katz, dimanche matin, lors d’un entretien accordé à la radio israélienne.

Il a répété ces propos ultérieurement dans une publication sur Twitter.

Le député de Kakhol lavan Yair Lapid, qui a critiqué, dans le passé, les dirigeants politiques ultra-orthodoxes en Israël, a juré que de telles attaques ne viendront pas à bout « de notre courage ».

« L’antisémitisme ne nous vaincra pas, il ne viendra pas à bout de notre courage », a-t-il écrit en hébreu sur Twitter. « La communauté de Monsey, aujourd’hui également, allumera la dernière bougie de Hanoukka et priera pour que de bonnes choses arrivent ».

A titre d’illustration : Cette photo prise le 5 avril 2019 montre deux juifs orthodoxes faisant de l’auto-stop sous la pluie dans un quartier juif de Monsey à Rockland County, New York. (Johannes Eisele/AFP)

L’envoyé israélien aux Nations unies, Danny Danon, a demandé « des actions, pas seulement des mots » aux responsables américains.

« En une journée de célébration de Hanoukka, nous assistons à une nouvelle attaque vile contre les Juifs. Il est temps de passer à l’action, les mots ne suffisent pas. Le moment est venu de mettre en œuvre des mesures qui dissuaderont ces auteurs de haine, quels qu’ils soient », a-t-il dit.

L’antisémitisme, a ajouté Danon, « n’a pas de frontières. Il redresse la tête aux États-Unis, en Europe et dans le monde entier. Les nations du monde doivent s’unir dans le combat contre la vague de haine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...