Les Palestiniens signalent cinq nouveaux cas de coronavirus en Cisjordanie
Rechercher

Les Palestiniens signalent cinq nouveaux cas de coronavirus en Cisjordanie

Ces premiers patients depuis plusieurs jours à être déclarés positifs en dehors d'Hébron auraient été infectés par des travailleurs revenant d'Israël

Un fidèle chrétien allume des bougies dans l'église de la Nativité de Bethléem après sa réouverture, le 26 mai 2020. (Crédit : Musa Al SHAER / AFP)
Un fidèle chrétien allume des bougies dans l'église de la Nativité de Bethléem après sa réouverture, le 26 mai 2020. (Crédit : Musa Al SHAER / AFP)

Cinq nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés mercredi à Beit Ula, un petit village au nord-ouest d’Hébron, a rapporté le ministère palestinien de la Santé.

« Le coronavirus n’est pas encore terminé. Nous devons maintenant coexister avec tout en adoptant les mesures préventives nécessaires, et notre peuple est conscient de ces mesures », a déclaré le ministre palestinien de la Santé, Mai al-Kaila, dans une déclaration annonçant les cas.

Le directeur des services médicaux du ministère de la Santé de l’AP, Osama al-Najjar, a déclaré au Times of Israël que les cinq cas étaient déjà en quarantaine au moment où ils ont été diagnostiqués, et qu’il n’y avait aucune preuve de propagation de la maladie dans la population.

« Ces cinq cas ont été contaminés par des travailleurs qui sont revenus d’Israël il y a presque deux semaines », a déclaré M. al-Najjar. Il a ajouté qu’ils étaient presque tous membres de la même famille.

Ces nouveaux cas sont les premières infections confirmées en cinq jours en Cisjordanie, contrôlée par l’Autorité palestinienne, ce qui porte à 373 le nombre total de cas dans le territoire.

Les restrictions concernant le coronavirus se sont considérablement assouplies dans toute la Cisjordanie au cours des deux derniers jours, les tribunaux, les bureaux gouvernementaux, les magasins, les mosquées et les églises ayant repris leurs activités normales.

Le bouclage – en particulier le couvre-feu strict déclaré pour la fête de l’Aïd al-Fitr au début de la semaine – a provoqué des tensions dans toute la Cisjordanie. Des centaines d’habitants de plusieurs villes ont manifesté pour le droit de prier dans les mosquées publiques, que l’AP avait fermées dans le cadre de sa tentative de réduire la propagation du virus.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh annonce l’assouplissement des restrictions relatives au coronavirus lors d’une conférence de presse à Ramallah, le 25 mai 2020. (Crédit : AFP)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, avait précédemment annoncé sa volonté de rétablir des politiques de distanciation sociale plus strictes en cas de nouvelles infections.

« Si, Dieu nous en préserve, nous voyons de nouvelles infections, nous sommes prêts à rétablir toutes les restrictions », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Ramallah lundi.

Shtayyeh n’a pas précisé si l’ampleur de la contagion pouvait amener l’Autorité palestinienne à renouveler les restrictions en Cisjordanie.

Invité à préciser ce qui nécessiterait la remise en place d’un confinement, al-Najjar a indiqué que la propagation communautaire serait le facteur décisif.

« Comme nous connaissons la source de ces contaminations, il n’y a aucune raison de s’inquiéter [d’une épidémie plus importante] », a-t-il ajouté. « Mais si nous commençons à voir des cas sans origine claire, ce sera un sérieux motif d’inquiétude. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...