Les restrictions allégées, Israël prépare un Pessah pas si différent des autres
Rechercher

Les restrictions allégées, Israël prépare un Pessah pas si différent des autres

Dans les magasins bondés, les clients font leurs provisions avant le shabbat et la fête ; jusqu'à 50 personnes autorisées à se réunir en extérieur, en contraste avec l'an dernier

  • Des Juifs ultra-orthodoxes brûlent des produits au levain avant la fête de Pessah dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 26 mars 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes brûlent des produits au levain avant la fête de Pessah dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 26 mars 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 25 mars 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, le 25 mars 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, à Safed, le 25 mars 2021. (David Cohen / Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, à Safed, le 25 mars 2021. (David Cohen / Flash90)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, à Safed, le 25 mars 2021. (David Cohen / Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, à Safed, le 25 mars 2021. (David Cohen / Flash90)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes préparent des matzots, pain sans levain traditionnel mangé pendant la fête de Pessah, à Kfar Chabad, le 25 mars 2021. (Yossi Zeliger / Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes préparent des matzots, pain sans levain traditionnel mangé pendant la fête de Pessah, à Kfar Chabad, le 25 mars 2021. (Yossi Zeliger / Flash90)

Les supermarchés et centres commerciaux d’Israël étaient bondés ce vendredi matin, alors que les clients se précipitaient pour faire le plein de provisions – non à cause de la pandémie cette fois, mais bien pour le shabbat suivi de la fête de Pessah, qui commence samedi soir.

Compte tenu du fait que la plupart des magasins sont fermés le samedi, et que dans tous les cas les Juifs pratiquants ne font pas leurs courses ce jour-là, c’est aujourd’hui vendredi la dernière occasion pour beaucoup d’accomplir les dernières tâches ménagères avant cette fête qui demande beaucoup de travail.

En fort contraste avec l’année dernière, où les Israéliens ont célébré Pessah avec leur seule famille nucléaire et avec l’interdiction de quitter leur domicile pour la première nuit de la fête, les rassemblements pour le Seder de Pessah – le repas traditionnel le premier soir de la fête religieuse – seront autorisés conformément aux directives du ministère de la Santé, soit jusqu’à 20 personnes à l’intérieur et 50 personnes à l’extérieur.

En plus de sa signification religieuse, Pessah pour les Juifs israéliens présente une certaine similitude culturelle avec Noël ou Thanksgiving : c’est la fête de l’année où on se retrouve traditionnellement en famille, parfois en grand nombre.

Une famille israélienne célèbre le Seder de Pessah via une application d’appel vidéo, à Tzur Hadassah, le 8 avril 2020. (Nati Shohat / Flash90)

L’année dernière, un certain nombre de politiciens et de hauts fonctionnaires n’ont pas respecté les restrictions et s’étaient réunis pour le Seder avec des membres de leur famille, en violation des législations de l’époque.

Cependant, cette année, il y a beaucoup moins de restrictions – au point que le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, a plaisanté au début du mois sur le fait que certains lui avaient demandé d’imposer des limites aux rassemblements pour ne pas avoir à recevoir trop de gens pour le repas festif de Pessah.

« Je pense que 20 personnes pour le dîner du Seder cette année, c’est relativement bien. Je reçois des demandes pour réduire ce [nombre de] personnes qui souhaitent recevoir moins de [gens] », a plaisanté Ash.

Des Juifs ultra-orthodoxes stérilisent des marmites dans l’eau bouillante pour éliminer toute trace de levain avant la prochaine fête de Pessah, à Safed, le 25 mars 2021. (David Cohen / Flash90)

Cette semaine de congés devrait également être l’occasion d’événements à travers le pays, car davantage de lieux sont autorisés à rouvrir à un public plus nombreux.

À LIRE : Exode de la COVID ! Des activités à gogo pour Pessah

Les chiffres récents de la pandémie en Israël montrent une amélioration spectaculaire ces deux derniers mois, principalement attribuée à la réussite de la campagne de vaccination. Le succès s’impose malgré la prolifération de variantes virales plus infectieuses et la levée progressive des restrictions.

Le nombre de reproduction de base du virus, qui représente le nombre moyen de personnes infectées par chaque porteur du virus, a été annoncé à 0,59 vendredi matin, une légère hausse pour la première fois en deux semaines. Tout chiffre inférieur à 1 signifie que l’épidémie diminue. Compte tenu de la période d’incubation, ce chiffre représente le nombre de transmission de la maladie d’il y a 10 jours.

Un employé du Magen David Adom teste un homme au coronavirus à Jérusalem, le 18 mars 2021. (Olivier Fitoussi / Flash90)

Les données du ministère de la Santé publiées vendredi ont montré que, depuis le début de la pandémie, 831 228 personnes en Israël ont été diagnostiquées avec le coronavirus, dont 11 708 patients actifs.

Les cas sérieux de COVID-19 en Israël sont tombés à 470 personnes dans un état grave, dont 212 sous respirateur.

Sur les 65 406 tests viraux effectués jeudi, 1,3 % sont revenus positifs, poursuivant la forte baisse depuis janvier lorsque le taux de tests positifs avait dépassé 10 %.

Le bilan des morts s’élève à 6 164.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...