Rechercher

Les terroristes visés toujours en liberté malgré les raids en Cisjordanie

Les raids, qui ont eu lieu la nuit dernière, ont fait cinq morts du côté palestinien et deux blessés graves du côté israélien

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un membre des forces de sécurité israéliennes porte  des drapeaux de l'organisation terroriste du Hamas qui ont été saisis lors d'affrontements avec des manifestants palestiniens près de limplantation de Beit El en Cisjordanie, le 8 octobre 2015 (Credit photo: Abbas Momani / AFP)
Un membre des forces de sécurité israéliennes porte des drapeaux de l'organisation terroriste du Hamas qui ont été saisis lors d'affrontements avec des manifestants palestiniens près de limplantation de Beit El en Cisjordanie, le 8 octobre 2015 (Credit photo: Abbas Momani / AFP)

Les membres de la cellule du Hamas qui étaient visés par une série de raids la nuit dernière et tôt ce dimanche matin sont probablement toujours en liberté, selon les évaluations militaires, a appris le Times of Israel.

Les forces de sécurité israéliennes examinent actuellement la question à la suite des opérations, au cours desquelles cinq Palestiniens ont été tués, tous des membres connus de groupes terroristes. Deux soldats israéliens ont également été gravement blessés.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que la cellule du Hamas prévoyait de mener des attaques terroristes imminentes.

Tsahal enquête également sur les circonstances dans lesquelles les deux soldats ont été gravement blessés et pense de plus en plus qu’ils ont été touchés par un tir ami alors qu’un tireur palestinien avait ouvert le feu vers eux à Burqin.

Les raids de l’armée israélienne étaient dirigés contre une cellule du Hamas opérant en Cisjordanie. Plusieurs autres membres du groupe avaient été arrêtés au cours des nuits précédentes.

Bien que l’armée pense avoir porté un coup sérieux aux projets de la cellule, elle ne sait pas encore si elle a totalement éliminé la menace que représentait cette dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...