Rechercher

2 soldats gravement blessés et 5 terroristes palestiniens tués en Cisjordanie

Selon l'armée, les combats ont eu lieu lors de raids d'arrestations en Cisjordanie contre une cellule du Hamas qui, selon le Premier ministre, préparait des attaques imminentes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats de Tsahal recherchent les auteurs de l'attaque terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach dans le village de Burqin, au nord de la Cisjordanie, le 4 février 2017. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)
Des soldats de Tsahal recherchent les auteurs de l'attaque terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach dans le village de Burqin, au nord de la Cisjordanie, le 4 février 2017. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)

Des soldats israéliens et des hommes armés palestiniens ont échangé des tirs dans plusieurs localités de Cisjordanie dimanche matin avant l’aube lors d’une série de cinq raids visant à capturer les membres d’une cellule du Hamas, a annoncé l’armée israélienne.

D’après un communiqué de l’armée, « lors de cinq raids simultanés pour capturer des terroristes, les troupes ont répondu à des tirs à balles réelles, tuant cinq terroristes et arrêtant plusieurs autres » dans les secteurs de Biddu et Burqin.

Selon le ministère de la Santé palestinien, les cinq Palestiniens ont été tués par les tirs israéliens, trois dans le village de Biddu au nord-ouest de Jérusalem et deux à Burqin près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

Un officier de Tsahal et un soldat ont été grièvement blessés lors des combats à l’extérieur de Jénine, a indiqué l’armée. Les informations au sujet des victimes israéliennes ont d’abord été interdites de publication par la censure militaire jusqu’à ce que les familles des militaires puissent être informées.

Les deux soldats, membres de l’unité antiterroriste Duvdevan, ont été transportés par hélicoptère au centre médical Rambam de Haïfa pour y être soignés. Le chef de l’unité de traumatologie de l’hôpital a déclaré que les deux hommes se trouvaient dans un état grave et instable et avaient déjà subi un certain nombre d’opérations, mais que leurs « blessures toujours graves et compliquées » ne mettaient pas leur vie en danger.

Il reste pour l’instant indéterminé qui a tiré les coups de feu qui ont blessé les deux hommes. L’armée a déclaré que les faits – y compris la possibilité qu’ils aient été touchés par des tirs amis – faisaient l’objet d’une enquête.

Le Jihad islamique palestinien a déclaré qu’au moins un des terroristes tués dans la nuit était membre du groupe terroriste. Les autres seraient membres du Hamas.

Les raids d’arrestation ont été menés dans toute la Cisjordanie, principalement par l’unité antiterroriste d’élite Duvdevan, et par les unités antiterroristes de la police israélienne et de la police des frontières, ainsi que par le service de sécurité du Shin Bet.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que la cellule du Hamas prévoyait de mener des attaques terroristes imminentes.

« Les forces de sécurité ont agi ce soir en Judée-Samarie contre des terroristes du Hamas qui étaient sur le point de commettre des attaques terroristes dans un avenir immédiat », a déclaré Bennett dans un communiqué, alors qu’il était en route pour New York pour prendre la parole à l’Assemblée générale des Nations unies, en utilisant le terme biblique pour désigner la Cisjordanie.

Le Premier ministre Naftali Bennett part pour les États-Unis, le 26 septembre 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

L’armée a refusé de commenter plus précisément les intentions présumées du Hamas, mais a déclaré que la plupart des individus avaient été arrêtés avec des armes en leur possession et que certains d’entre eux avaient ouvert le feu sur les troupes israéliennes pendant les raids.

« L’armée israélienne, ainsi que les forces spéciales du Shin Bet et de la police des frontières, ont pris des mesures la nuit dernière contre une cellule terroriste appartenant à l’organisation du Hamas et l’ont empêchée de mener des attaques terroristes », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz dans un communiqué.

« Nous continuerons à agir contre le terrorisme partout où il lève la tête, sur tous les fronts, afin d’assurer la sécurité des citoyens israéliens », a-t-il ajouté.

Ran Kochav, porte-parole de Tsahal, a déclaré que l’armée estimait que le Hamas et le Jihad islamique pourraient riposter à la mort et à l’arrestation de leurs membres par des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza. Plus tôt ce mois-ci, le Jihad islamique palestinien avait fait ainsi en solidarité avec ses membres qui s’étaient évadés de la prison israélienne de Gilboa, avant qu’ils ne soient rattrapés par les forces de sécurité israéliennes.

Le Hamas a rendu hommage aux individus qui ont été tués ce matin, jurant que « le sang des martyrs de Jérusalem et de Jénine [qui a coulé] à l’aube d’aujourd’hui continuera à alimenter la révolution de notre peuple contre l’occupant sioniste ».

Un Palestinien brûle des pneus à l’entrée du village de Burqin en Cisjordanie, le 26 septembre 2021. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Le groupe terroriste a critiqué ses rivaux de l’Autorité palestinienne ainsi qu’Israël, affirmant que la politique de coordination de l’Autorité palestinienne avec Israël visant à réprimer les groupes terroristes palestiniens présents en Cisjordanie avait conduit au raid.

« La mort des martyrs aujourd’hui est la conséquence de la coordination sécuritaire en cours avec l’occupation sioniste. C’est le fruit des réunions de normalisation que les dirigeants de l’AP ont tenues avec des ministres sionistes et des membres de la Knesset à Ramallah », a déclaré Abd al-Latif al-Qanou, porte-parole du Hamas, faisant référence à une récente rencontre entre certains responsables de l’AP et des parlementaires israéliens à la retraite.

L’opération de cette nuit a commencé tard samedi soir avec un raid dans la ville de Jénine, point de tension en Cisjordanie, au cours duquel les troupes de Duvdevan ont arrêté l’un des membres avec son arme, sans qu’il n’oppose de résistance.

Peu après minuit, Duvdevan a mené un autre raid à Kafr Dan, au nord de Jénine. Les soldats ont ensuite capturé un suspect armé sans échange de coups de feu.

Puis, ce dimanche matin avant l’aube, des soldats de Duvdevan sont entrés dans le village de Burqin près de Jénine pour y arrêter un autre suspect armé.

Les médias palestiniens ont rapporté que des coups de feu avaient éclaté après que les troupes israéliennes ont encerclé la maison dans laquelle se cachait le suspect et qu’il lui ont demandé de sortir.

Selon Kochav, le terroriste a été blessé dans la fusillade avec les troupes israéliennes et capturé, avec son arme.

À proximité, à Burqin, une deuxième fusillade entre des hommes armés palestiniens et des troupes de Duvdevan et une unité antiterroriste de la police israélienne a éclaté. Deux Palestiniens ont été tués lors de cet échange de tirs.

L’un des Palestiniens a été identifié dans les médias comme Osama Sobah, 22 ans. Le Jihad islamique l’a par la suite identifié comme un membre de l’organisation terroriste.

Toujours dans la région de Jénine, les troupes de l’unité antiterroriste de la police des frontières ont arrêté un quatrième suspect armé dans la ville de Qabatiya sans qu’il n’oppose de résistance, a déclaré le porte-parole de Tsahal.

Enfin, dans un raid mené par l’unité antiterroriste Yamam de la police israélienne dans les villages de Bidu et Beit Anan près de Ramallah, trois membres du Hamas ont été tués après avoir ouvert le feu sur les troupes israéliennes, selon Kochav.

Aucun soldat israélien n’a été blessé dans cet échange, a-t-il indiqué.

L’un des morts a été identifié comme étant Ahmad Zahran.

Alors qu’Israël mène régulièrement des raids d’arrestation en Cisjordanie, ceux-ci n’entraînent généralement pas d’échanges de tirs, bien que les jets de pierres et les attaques au cocktail Molotov contre des véhicules israéliens soient relativement courants.

Ces derniers mois, la violence a connu une recrudescence en Cisjordanie, avec des échanges de tirs plus fréquents entre troupes israéliennes et militants palestiniens, ainsi que des attaques contre des civils et des soldats israéliens.

Aaron Boxerman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...