Les vacanciers de Pessah se pressent sur les plages et les chemins de randonnée
Rechercher

Les vacanciers de Pessah se pressent sur les plages et les chemins de randonnée

Les autorités restreignent l’accès au lac de Tibériade alors que des dizaines de milliers de personnes s’y rendent

Les Israéliens nagent dans une source naturelle près de Jérusalem pendant Pessah, le 24 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les Israéliens nagent dans une source naturelle près de Jérusalem pendant Pessah, le 24 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des centaines de milliers d’Israéliens se sont rendus vers les endroits les plus prisés du pays tôt dimanche, laissant peu de place aux arrivées plus tardives.

Un peu plus de 24 heures après la fin du séder vendredi soir, des dizaines de milliers d’Israéliens se sont installés sur les plages du lac de Tibériade, les remplissant au maximum de leur capacité et forçant les autorités locales à empêcher l’entrée de nouveaux arrivants.

Les parcs naturels populaires d’Israël étaient également pleins.

L’autorité des parcs et de la nature israélienne a annoncé que 50 000 randonneurs profitaient des chemins à Ein Gedi, au parc national de Césarée, à la réserve naturelle Tzukim, au parc national Eshkol et au parc national Gan HaShlosha.

Le Fonds national juif (FNJ-KKL), qui administre une grande partie des forêts du pays, a demandé aux vacanciers de faire attention à où ils allumaient des feux et distribuait des sacs plastiques pour nettoyer les lieux de campement.

Face à des températures inhabituellement chaudes, a annoncé le FNJ, beaucoup d’Israéliens se sont rendus dans les forêts ombragées, et pendant la nuit dans la forêt Biriya, à Ein Zeitim, au parc Goren en Galilée occidentale, à Gilboa et à Ramot Menashe.

Comme d’habitude pendant la saison des vacances, les équipes de secours ont été appelées plusieurs fois pour secourir des randonneurs.

Un groupe de randonneurs qui n’avait pas assez d’eau est allé trop loin sur un chemin proche d’Alexandrium, une forteresse de la vallée du Jourdain qui remonte à la période grecque antique, et a dû être secourue, a annoncé la police israélienne.

Les vacanciers évitent Jérusalem, frappée par le terrorisme

La police israélienne devant une entrée vers la mosquée Al-Aqsa et le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, pendant Pessah, le 24 avril 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)
La police israélienne devant une entrée vers la mosquée Al-Aqsa et le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, pendant Pessah, le 24 avril 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)

Alors que les Israéliens apprécient les plages et les chemins de randonnée de leur pays, ils étaient assez peu nombreux à visiter la Vieille Ville de Jérusalem, beaucoup de personnes déclarant qu’elles avaient peur de se rendre à la capitale en raison des mois d’attaques terroristes.

« Il y a des touristes [étrangers] et quelques touristes, mais tout le monde a peur », a déclaré un bijoutier à la Deuxième chaîne.

« J’avais peur de venir. Ma sœur m’a dit que j’étais folle, que si nous avions peur nous ne sortirions jamais de la maison », a déclaré Esti, une touriste israélienne en visite à Jérusalem, à la chaîne de télévision. « C’est dangereux partout mais rien ne peut être fait. C’est dangereux aussi dans le Sinaï et il y a des gens qui vont toujours là-bas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...