Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Les violences des résidents d’implantations font un mort à Turmus Ayya

Le ministère de la Santé de l'AP déplore 3 blessés. Selon le maire, 60 voitures et 30 maisons ont été endommagées. Aucune arrestation n'a été signalée. Tsahal n'a pas commenté

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des maisons et des voitures palestiniennes ont été incendiées  par des résidents d'implantations israéliens à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Capture d’écran : Twitter, utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Des maisons et des voitures palestiniennes ont été incendiées par des résidents d'implantations israéliens à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Capture d’écran : Twitter, utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Des centaines de résidents d’implantations israéliens s’en sont pris à la ville palestinienne de Turmus Ayya, mercredi après-midi, en incendiant des maisons, des voitures et des champs et en terrorisant les habitants, peu de temps après l’inhumation des victimes israéliennes d’une récente fusillade terroriste palestinienne en Cisjordanie.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré qu’un Palestinien avait été tué et trois autres blessés par des tirs lors de l’attaque par les résidents d’implantations et des affrontements avec l’armée israélienne.

On ignore à ce stade qui est à l’origine des tirs qui ont tué les Palestiniens. Les quatre victimes ont été transférées à l’hôpital de Ramallah, où l’une d’entre elles a été déclarée morte.

L’identité de l’homme qui a trouvé la mort a été révélée par les médias palestiniens : il s’agit selon eux d’Omar Qattin, un homme de 27 ans.

Les émeutes qui ont frappé cette ville située près de Ramallah font suite à d’autres violences, commises par des résidents d’implantations réunis en milices dans plusieurs villes palestiniennes du nord de la Cisjordanie, mardi soir, suite à la fusillade meurtrière dans une station-service près d’une implantation des environs.

Les dommages infligés évoquent un incident semblable, que certains qualifient de « pogrom », qui s’est déroulé en début d’année, en représailles déjà à une fusillade palestinienne meurtrière.

Des images tournées à Turmus Ayya, mercredi après-midi, et publiées sur les réseaux sociaux, montrent des voitures et des maisons incendiées. On y voit également des soldats en train de tenter d’expulser les résidents d’implantations alors qu’une épaisse fumée noire se dégage au-dessus de la ville.

Aucune arrestation n’a été signalée et, au bout de deux heures, il se disait tous les résidents d’implantations avaient évacué les lieux.

Cité par les médias palestiniens, le maire de Turmus Ayya aurait dit qu’une soixantaine de voitures et une trentaine de maisons ont été endommagées lors de ces violences. Il aurait dénombré la présence de quelque 400 résidents d’implantations.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a de son côté appelé les Israéliens à respecter la loi mercredi, jour où les habitants des implantations ont saccagé des villes palestiniennes de Cisjordanie et où des manifestants druzes se sont heurtés à la police sur le plateau du Golan.

« Il y a des jours où il faut se rappeler l’évidence : Israël est un État de droit et d’ordre », a affirmé Netanyahu dans une déclaration vidéo. « Les citoyens israéliens sont tenus de respecter la loi. »

« Nous n’accepterons pas les émeutes, ni sur le plateau du Golan, ni en Judée et en Samarie », a-t-il ajouté en nommant la Cisjordanie par son nom biblique.

« Je soutiens pleinement la police israélienne et les forces de sécurité dans leurs efforts pour imposer la loi et l’ordre », a-t-il ajouté.

Il a conclu en disant « Nous n’accepterons aucun défi lancé aux forces de l’ordre dans ces endroits ou ailleurs. Nous sommes un pays de lois ».

Le ministère des Affaires étrangères égyptien a appelé à une « cessation immédiate » des attaques de résidents d’implantations contre des villages palestiniens en Cisjordanie après la deuxième attaque meurtrière de représailles menée cette année par des Israéliens. La déclaration reproche aux autorités israéliennes de ne pas être intervenues pour empêcher les attaques à Turmus Ayya et dans d’autres villages palestiniens. « L’Egypte affirme son rejet total des actes d’intimidation et de punition collective visant les citoyens palestiniens », a encore déclaré le ministère.

Les violences se sont déchaînées peu de temps après les obsèques de deux des quatre victimes israéliennes de la fusillade de mardi après-midi, dans une station-service de Cisjordanie. Les deux autres victimes ont été inhumées mardi soir.

L’un des terroristes, affiliés au Hamas, a été abattu sur place par un civil israélien armé et le second, par les forces spéciales, quelques heures plus tard, à l’issue d’une chasse à l’homme.

Les forces de l’ordre israéliennes sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation d’Eli en Cisjordanie, le 20 juin 2023. (Crédit : Flash90)

Dans les heures qui ont suivi l’attentat de mardi, les résidents d’implantations israéliens ont envahi plusieurs villes palestiniennes, essayant d’incendier des biens et de casser des voitures avec des pierres, selon les témoignages des habitants. Des images ont été diffusées.

À Huwara, des résidents d’implantations israéliens ont incendié des voitures et endommagé des biens palestiniens. Selon les médias palestiniens, certains ont même ouvert le feu sur des Palestiniens, préludes à d’intenses affrontements avec les soldats dépêchés sur place pour ramener le calme.

La ville a déjà été le théâtre de semblables violences, en début d’année : des résidents d’implantations israéliens avaient incendié des dizaines de maisons et de voitures, en représailles à un attentat palestinien qui avait coûté la vie à deux frères israéliens. Un Palestinien au moins a été tué dans des circonstances encore peu claires et l’incident a été condamné par une grande partie de l’opinion publique israélienne comme par la communauté internationale, à l’exception notable de certains membres du gouvernement Netanyahu, qui ont donné le sentiment de soutenir l’action des miliciens.

Des incendies dans le village de Luban al-Sharkiyeh, en Cisjordanie, le 20 juin 2023. (Capture d’écran : Twitter; Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Les tensions entre Israël et les Palestiniens ont été élevées ces douze derniers mois, avec des raids de l’armée israélienne presque chaque nuit en Cisjordanie, en représailles à plusieurs attentats terroristes palestiniens meurtriers.

Depuis le début de l’année, ces attentats en Israël et Cisjordanie ont tué 24 personnes, parmi lesquels Nachman Mordoff, 17 ans, Elisha Anteman, 17 ans, Harel Masood, 21 ans, et Ofer Fayerman, 64 ans, tous les quatre tués mardi.

Selon un décompte du Times of Israel, 129 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de la même période, la plupart lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou lors d’attentats, sans pour autant oublier les civils tués dans des circonstances encore peu claires.

L’équipe et les agences du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.